Vers un régime autoritaire et répressif..

Loi de “Sécurité Globale”
après l’utilisation de truands (Benalla et bien d’autres maintenant),  le 49.3, les ordonnances, , la nature du pouvoir se précise…L’État d’urgence, le Conseil de sécurité maison sans aucun contrôle démocratique. Macron et  sa ba,de profitent de la situation sanitaire pour s’attaquer au code du travail, au code pénal, aux libertés individuelles.

Répression, atteintes aux libertés, mise au pas des journalistes… il y a de quoi être inquiets.
Même l’ONU pointe la France ! La ligue des Droits de l’Homme appelle à manifester.. et à interpeler les élus.
La Commission européenne “s’inquiète”.
Le droit à l’information est de plus en plus attaqué.

Sommes nous encore en démocratie ? Les régimes autoritaires ne sont-ils qu’ailleurs ?

Et bien sûr la députée Liliana Tanguy a voté POUR la loi Sécurité Globale ! Cette ancienne socialiste approuve la lepenisation du pouvoir…. Triste…

Voir l’article associé à cette page sur le blog du PC bigouden

Appel lancé par la Ligue des Droits de l’Homme

à un rassemblement contre le loi sécuritaire du gouvernement

jeudi 26 novembre à 18h  devant la mairie de Quimper.

La section LDH Françoise Bosser s’inquiète des atteintes aux droits civils et politiques dont au moins 3 articles de la loi relative à la sécurité générale sont porteuses. Ces inquiétudes ne sont aucunement levées par les modifications apportées à la va-vite par le Ministre de l’Intérieur.Si nous reconnaissons le rôle primordial des forces de maintien de l’ordre, la nécessité de ne pas entraver leur action ainsi que le droit à l’image et à la vie privée des individus faisant partie de ces forces de l’ordre , nous ne pouvons accepter, comme le souligne d’ailleurs le Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme de l’ONU, que des mesures prises pour les protéger, le soient au détriment des autres citoyens, de l’État de Droit, ni des libertés fondamentales.Notre section rappelle en particulier, que l’existence d’une presse et d’autres moyens d’information libres, sans censure ni entraves, sont la clef de voûte de toute société démocratique. A ce titre, l’information du public et la publication d’images et d’enregistrements relatifs à des interventions de police sont non seulement essentiels pour le respect du droit à l’information, mais elles sont en outre légitimes dans le cadre du contrôle démocratique des institutions publiques.

Ne nous laissons pas intimider par une pression visant à dissuader de manifester. Voici un exemple de dérogation à signer (exemple utilisé le 21 novembre à Annecy pour un rassemblement identique)

Réflexion : Beaucoup de personnes ont voté Macron au 2e tour de la présidentielle pour éviter Le Pen. En fait nous avons obtenu  un mélange des deux…

Pour 2022 ce qu’il faut c’est d’abord une plateforme commune de la gauche avant de lancer un bal des égos. Ce projet commun doit comporter en priorité une nouvelle constitution avec la suppression de la dangereuse ‘élection présidentielle au suffrage universel (avec match imposé entre 2 candidats seuls au 2e tour).

C’est ce système qui fait que nous désignons pour 5 ans un individu-roi qui a tous les pouvoirs et fait ce qu’il veut sans avoir de comptes à rendre.
C’est aussi ce système qui fait que déjà des personnages bourrés d’ambition et imbus de leur personne essaient une OPA sur cette “élection”.
L’ensemble de la gauche devra désigner celle ou celui qui acceptera d’appliquer son programme sous le contrôle des différentes organisations concernées. Attention donc !

 

Share Button

La grande misère des hôpitaux. Ce n’était pas une fatalité. Il y a des responsables.

Manque de lits et de personnel dans les hôpitaux. Surmenage des personnels.
On les connait les coupables : ils se nomment Sarkozy, Hollande, Macron.
Pour que leurs amis de la finance se goinfrent ils ont sacrifié Santé, Éducation, et tous les  Services publics.
A quand un tribunal populaire pour les juger ?
Oui si nous sommes dans cette situation face à  cette crise, c’est parce que depuis des années les hôpitaux ne sont plus gérés comme des services publics dans l’intérêt général mais comme des entreprises qui ne doivent pas couter un sou à  la collectivité publique
Pire on laisse tomber ce qui est “rentable” sans gros investissement autrement dit rentable à  court terme.
C’est la logique libérale qui démantèle les services publics et abandonne des plans entiers de la population, là où ils s sont le plus nécessaires : les quartiers les plus pauvres et les territoires
ruraux 
Quand va-t-on être capable de faire un large rassemblement pour dénoncer tout cela afin de nous éviter de nous retrouver obliger de choisir entre la peste et le choléra.”

(Marie-Christine Vergiat, ex députée européenne du Front de Gauche,  sur Facebook à propos de l’image ci-dessus)

Et ce que Macron n’a bien sûr pas dit dans son discours du 28 octobre :

Le gouvernement continue de supprimer des lits !

Voir la carte des suppressions (article de Bastamag du 29 octobre)
 
Un exemple parmi d’autres, en Essonne :
 
Share Button

Notre ami Christian Lasson victime d’un accident de mer.

photo Archives Ouest France

Terrible nouvelle, Christian Lasson victime d’un accident avec deux membres de sa famille lors d’une sortie en mer à St Guénolé le 14 octobre.

“Tout ce qui est humain est nôtre ! “ Cette belle devise du Secours populaire ui allait parfaitement.

Christian était secrétaire de la section locale du Secours Populaire.

Share Button

Liliana Tanguy tueuse d’abeilles..

Néonicotinoïdes : la députée de notre circonscription Liliana Tanguy a voté le 6 octobre dernier pour  l’autorisation des pesticides néonicotinoïdes. 
Où est la pseudo sensibilité environnementale de cette personne en favorisant la mise sur le marché d’insecticides tueurs d’abeilles ?

Venue du parti socialiste et passée chez Macron en 2017, la députée dans tous ses votes s’est trouvée du mauvais coté (retraite, code du travail, etc.). Aura -t-elle le courage un jour de nous faire un compte*rendu public de son mandat ?

Il faut également que toutes les personnes ayant voté pour elle en 2017 se posent des questions, et en tirent des leçons..

L’ensemble des votes à l’Assemblée Nationale du 6 octobre 2020 :

En Marche (271) 175 pour, 32 contre, 36 abstentions
Républicains (104) 67 pour, 21 contre, 9 abst
Modem (56) 38 pour, 9 contre, 4 abst
Socialistes (30) 2 pour, 28 contre
Agir (19) 13 pour, 4 contre, 1 abst
UDI (17) 7 pour, 5 contre, 3 abst
Eco (15) 15 contre
FI (17) 17 contre
PCF-GDR (16) 16 contre
Marine Le Pen a voté pour, et De Rugy s’est éclipsé avant le vote !

Voici le lien donnant l’ensemble des votes à l’Assemblée Nationale du 6 octobre 2020.

Share Button

La pauvreté explose ! Cri d’alarme du Secours Populaire..

Le taux de pauvreté, déjà scandaleusement élevé en France, pays riche, a explosé avec la crise du Covid.

Le baromètre réalisé par le Secours Populaire dresse un constat inquiétant sur l’impact de la crise économique.

Lire la suite…

Share Button

Ensemble pour le Fret Ferroviaire !

Ferroviaire. « Ensemble pour le fret », le contre-plan de relance de la CGT

(voir en fin d’article la vidéo du débat sur ce sujet à la fête de l’Humanité)

l’Humanité Lundi 21 Septembre 2020, Marion d’Allard

Le syndicat a travaillé 13 propositions pour relancer le transport ferroviaire de marchandises.
Il préconise des investissements massifs sur le réseau et la sortie des logiques libérales.

Mille Perpignan-Rungis en 2050 ! Derrière la phrase choc, « c’est l’urgence de définir des objectifs que nous avons voulu marquer », explique Laurent Brun. En se saisissant du symbole de l’abandon du dernier train de produits frais – à l’arrêt depuis 2019 –, la CGT cheminots, qui présente ce lundi son plan de relance du fret ferroviaire, entend répondre aux postures volontaristes du gouvernement et de la direction de la SNCF. Le premier syndicat de la SNCF fixe donc un cap ambitieux : atteindre, d’ici à 2050, 25 % de parts modales pour le transport ferré de marchandises, contre 9,5 % aujourd’hui. Un horizon « et une méthode de suivi très précise », ajoute son secrétaire général qui rappelle que « des objectifs, l’État en a fixé des dizaines, comme en 2007, lors du Grenelle de l’environnement. Aucun ne s’est réalisé ».

Lire la suite…

Share Button

Bretagne : Institut de Locarn, un lobby puissant, méconnu et trouble

On y retrouve pêle-mêle patronat, opus dei, autonomistes, politicarts, bonnets “rouges”… un cocktail surprenant mais pas si illogique que cela..

Lien vers le blog de Françoise Morvan

L’Institut de Locarn

L’Institut de Locarn

Abordant ce sujet également 2 émissions de Là-bas si j’y suis

https://la-bas.org/spip.php?page=article&id_article=3256

https://la-bas.org/spip.php?page=article&id_article=3257

Share Button

Le monde libre selon Ouest France

 la Une de Ouest France du 8 mai 1954.

L’armée française d’occupation vient d’être chassée à Dien-Bien-Phu par les Vietnamiens.
Le titre de Ouest France est :

“La nouvelle a été accueillie dans tout le monde libre
avec une immense tristesse.”

Quel aveu ! Le “monde libre”, le nôtre bien sûr, était donc “triste” qu’un pays occupé  aille vers sa liberté.
Le “monde libre” occupait de nombreux pays colonisés au nom de la “liberté”.

Notons que la devise de Ouest France est “justice et liberté” !
Justice pour qui ? Liberté pour qui ?

Oui il y a bien deux camps, et le mot “libre” deux usages.

L’occupant français ayant été chassé du Vietnam, c’est un autre représentant du “monde libre” qui a pris la suite, les USA…
Et les Vietnamiens ont continué à être massacrés, bombardés, brulés par le napalm, avec le soutien total du “monde libre”.
Cela continue : c’est encore le “monde libre” qui soutient l’apartheid d’Israël et l’occupation de la Palestine.

Share Button

Jeudi 17 septembre 2020 reprenons la lutte. Rassemblement à Quimper 10h30 place de la Résistance

Le tract unitaire en PDF, cliquer sur ce lien

Share Button

6 aout au Menez Hom rassemblement organisé par le Mouvement de la Paix

Pour le désarmement nucléaire, le 6 août 2020 au Menez-Hom, 75 ans après les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki.

Share Button

Pont L’Abbé 31 juillet Couscous solidaire du Secours Populaire

Le Comité du Secours Populaire de Pont-l’Abbé organise une vente de couscous solidaire à emporter.
La part pour 2 personnes est vendue 12 €
Les parts seront à retirer au local du Comité, rue du Petit Train à Pont-l’Abbé le VENDREDI 31 JUILLET de 16h à 19h.
 
CONTACT: Claude MELUSSON-02 98 87 34 49 -claude.melusson29@gmail.com 
Share Button

L’économie et l’écologie des mers et des océans, un dossier de la revue Progressistes

La revue “Progressistes” n°28 livre un dossier spécial tout à fait d’actualité  sur l’économie et l’écologie des mers et des océans.

https://revue-progressistes.org/wp-content/uploads/2020/07/PROGRESSISTES-N28-basDEF.pdf

Le site de la revue (Sciences, Travail, Environnement) :

https://revue-progressistes.org/category/numeros/a-telecharger/

Share Button

Avoir vingt ans dans les Aurès. Le film disponible jusqu’au 15 juillet

Avoir vingt ans dans les Aurès

René Vautier
France / 1971 / 1:41:38 / Sous-titres anglais (English subtitles)
Avec Alexandre Arcady, Hamid Djellouli, Philippe Léotard, Jacques Cancelier, Jean-Michel Ribes.

En 1961, un groupe d’appelés Bretons est envoyé en Algérie. Ils sont confiés au lieutenant Perrin, qui fait peu à peu de ces jeunes pacifistes et réfractaires des machines à tuer.

https://www.cinematheque.fr/henri/film/51624-avoir-vingt-ans-dans-les-aures-rene-vautier-1971/?fbclid=IwAR0kjNpgOgzPZTxtg9wBz7oR0FCyvyr4o2Pqbbmygf8iHy1KyVJf_CajhkQ

Ce film a été longtemps interdit par les gouvernements français pour lesquels il fallait parler de “pacification en Algérie” et non de guerre coloniale.

Share Button

Cisjordanie : « L’occupation c’est la terreur ; l’annexion c’est l’apartheid »

Lettre ouverte, texte collectif

Nos voix pour la paix s’adressent à Emmanuel Macron, président de la République française, et Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires extérieures et la politique de sécurité. Texte collectif.

L’annonce du plan Trump et la constitution du nouveau gouvernement israélien créent une situation nouvelle. Benyamin Netanyahou s’apprête à divulguer sa feuille de route le 1 er juillet en vue d’annexer la vallée du Jourdain et les colonies implantées, soit la moitié de la Cisjordanie. La terre palestinienne sera alors réduite à des sortes de « bantoustans », démilitarisés, sans continuité territoriale ni maîtrise des frontières. Parler d’État dans ces conditions est d’un cynisme révoltant.

Le pillage colonial légalisé
Le « deal du siècle » imposé par Donald Trump et Benyamin Netanyahou est l’acte de délinquants internationaux. Il entérine l’impunité des autorités d’Israël et le régime d’apartheid issu notamment de la loi État-nation, il enterre la solution à deux États et constitue un coup de force inacceptable contre la légalité internationale, la justice et le respect des droits humains. D. Trump et B. Netanyahou légalisent le pillage colonial et attisent les tensions dans une région déjà meurtrie. Le peuple palestinien est sommé d’accepter que son destin soit scellé sans sa participation.

Ce plan constitue une nouvelle grave violation des droits des Palestiniens, il n’amènera aucune paix mais, au contraire, quoi qu’il advienne, il ne fera qu’aggraver une situation insupportable pour les Palestiniens, mais aussi à terme pour le peuple israélien. Aucun plan n’aboutira s’il ne tient pas compte des intérêts des Palestiniens et des Israéliens, conformément au droit international.

Des décennies de lutte
En Israël et dans le monde, la mobilisation grandit pour empêcher l’annexion et l’application du projet destructeur de D. Trump. Les responsabilités de la France et de l’Union européenne sont dans ce cadre immenses. Il serait inadmissible, comme cela se profile, d’en rester à des déclarations de principe sans adopter des actes forts.

Il a fallu des décennies de lutte des mouvements de libération nationale face au colonialisme pour que la charte des Nations unies s’impose pour tenter de bâtir un monde de paix. Ne pas faire respecter les résolutions de l’ONU sur la Palestine, c’est se rendre complice de la désintégration du droit international et de la justice. En cela, Paris doit prendre l’initiative d’un vote au Conseil de sécurité.

Sans ambiguïté aucune, la France et l’Union européenne doivent condamner toute idée d’annexion et reconnaître immédiatement l’État de Palestine dans ses frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale. L’unanimité requise des États de l’Union européenne (UE) n’est qu’un irrecevable prétexte dilatoire.

Une paix juste
Sans attendre, des sanctions doivent être adoptées contre l’État d’Israël comme la suspension de l’accord d’association avec l’UE ou la coopération militaire. Il en va de même pour les entreprises qui maintiennent des relations d’affaires avec les colonies, ainsi que l’interdiction d’importer des produits des colonies. Ces exigences sont désormais portées par des voix de divers horizons.

Suspendre et contrecarrer toute perspective d’annexion par des sanctions immédiates, agir pour le plein respect du droit international et la reconnaissance de l’État de Palestine afin de permettre aux Palestiniens d’exercer leur droit à l’autodétermination contribueront à faire reculer la politique du fait accompli et la violence guerrière que B. Netanyahou et D. Trump exaspèrent. C’est la condition d’une paix juste et durable indispensable aux peuples palestinien et israélien, aux peuples de la région et du monde entier.

La liste des signataires
Gilbert ACHCAR professeur, université de Londres

Martine ADDED enseignante retraitée, animatrice PCF à Blagnac

Gadi ALGAZI historien, université de Tel Aviv

Tewfik ALLAL  militant associatif

Paul ALLIES professeur des Universités

Jean-Loup AMSELLE anthropologue à l’EHESS

Evelyne ANDRE citoyenne de Saint-Denis

Eliane ASSASSI sénatrice de Seine Saint-Denis, présidente du groupe communiste, républicain, citoyen et écologiste (CRCE)

Henri AUSSEIL

Bertrand BADIE professeur émérite des universités à l’IEP-Paris

Myriam BARBERA BOYER députée honoraire, journaliste

Mustapha BARGHOUTI Secrétaire général de l’Initiative nationale palestinienne

Anne BAUDONNE

Cyril BENOIT membre de la coordination nationale du MJCF

Henri BERTHOLET ancien député

Omar BESSAOUD enseignant-chercheur en économie

Danielle BIDARD-REYDET Sénatrice honoraire

Isabelle BLOCH professeure émérite – université de Bordeaux

David BLUMENTAL

Jean-Pierre BOSINO maire de Montataire, conseiller départemental de l’Oise et ancien sénateur

Alain BOUVIER cadre d’entreprise retraité, militant du PCF

Rony BRAUMAN médecin, essayiste

Nadine BRIATTE retraitée

Corinne BRUNN médecin retraitée

Marie-George BUFFET députée de Seine-Saint-Denis, ancienne ministre

Maurice BUTTIN avocat honoraire, président d’honneur du CVPR PO

Mathilde CAROLY maire-adjointe PCF à Saint-Denis

Monique CERISIER BEN GUIGA sénatrice honoraire

Gérard CHAOUAT syndicaliste FSU, membre d’Ensemble

Alain CHOLLON journaliste

Laurence COHEN sénatrice du Val-de-Marne (CRCE)

Max COIFFAIT journaliste honoraire

Marie-José COLLET retraitée

Jean-Louis COMOLLI cinéaste, écrivain

Antoine COMTE avocat à la Cour

Jacqueline COUSTENOBLE retraitée

Janine COUX

Annie CYNGISER retraitée sociologue

Christiane DARDE consultante

Léon DEFFONTAINES secrétaire général du MJCF

Michel DELPACE

Jacqueline DERENS ancienne militante contre l’apartheid

Michel DIARD journaliste, syndicaliste, docteur en sciences de l’information et de la communication

Michel DOLOT pacifiste

Xavier DUBOIS conseiller municipal de Maubeuge

Bernard DUPIN militant associatif

Gérard FILOCHE porte-parole de la Gauche démocratique et sociale (GDS)

Pierre FLAMENT militant du Mouvement de la Paix en Seine-Saint-Denis

Jean-Luc FLAVENOT agent territorial, militant CGT et PCF

Léo GARCIA membre de la coordination nationale du MJCF

Fabien GAY sénateur de Seine-Saint-Denis (CRCE)

Olivier GEBUHRER co-animateur d’Une Autre Voix Juive

Pierre GETZLER

Marcel GHESQUIERE citoyen engagé pour la Palestine, membre de l’UJFP et de EuroPalestine

Marc GICQUEL militant de la solidarité internationale

Gérard GUERIN ingénieur agronome, retraité

Bertrand HEILBRONN président de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS)

Adrien HELARY membre de la coordination nationale du MJCF

Françoise HILY membre de la section PCF de Nangis

Yves JARDIN professeur retraité, militant de la cause palestinienne

Jean-Pierre JOUSSANT cellule Bossel-Riou du PCF, quartier château-rouge Paris 18

Denise KARNAOUCH

Theo KECECIOGLU membre de la coordination nationale du MJCF

Mohammed KHATIB résistance populaire et non violente palestinienne

Jacqueline KISSOUS responsable associative AFPS

Robert KISSOUS économiste

Danielle LAMBERT retraitée de l’assurance

Françoise LAPIERRE ATHON retraitée, compagnon de route du PCF

Pierre LAURENT sénateur de Paris, vice-président de la commission des Affaires étrangères au Sénat

Ivan LAVALLEE docteur d’état es sciences, pupille de la Nation

Clémentine LE DUEY membre de la coordination nationale du MJCF

Méline LE GOURRIEREC membre du collectif Palestine du PCF

Christian LE GOURRIEREC responsable de l’AFPS Montreuil

Patrick LE HYARIC directeur du journal L’Humanité

Aurélie LE MEUR membre du collectif Palestine du PCF

Renée LE MIGNOT co-présidente du MRAP

Patrice LECLERC maire de Gennevilliers

Jean-Paul LECOQ député de Seine-Maritime, membre de la commission des Affaires étrangères

Pascal LEDERER physicien, co-animateur d’Une Autre Voix Juive

Jean-Claude LEFORT député honoraire

Léonard LEMA membre de la coordination nationale du MJCF

Daniel LESAGE

Jacques LEWKOWICZ Union des juifs pour la résistance et l’entraide (UJRE)

Nathalie L’HOPITAULT membre du collectif Palestine du PCF

Mélanie LUCE présidente de l’Unef, syndicat étudiant

Paulina MACIAS GONZALEZ psychanalyste

Patrick MARGATE militant du PCF

Claude et Simone MAZAURIC historien et philosophe, professeurs honoraires des universités

Fabienne MESSICA secrétaire générale adjointe de la LDH

Michel MULLER ancien agent diplomatique, journaliste retraité

Camille NAGET

Roland NIVET porte-parole national du Mouvement de la Paix

Josette PAC

Jeanne PECHON membre de la coordination nationale du MJCF

Gilles PERRAULT écrivain

Pierre PETER retraité

Stéphane PEU député de Seine-Saint-Denis

Ernest PIGNON-ERNEST  artiste plasticien

Boris PLAZZI secrétaire confédéral de la CGT chargé de l’International

Raphaël PORTEILLA enseignant, Université de Bourgogne

Françoise POTEAU retraitée de l’Education nationale et élue

Christine PRUNAUD sénatrice des Côtes-d’Armor

Bernard RAVENEL historien

Michel RIZZI cadre à la RATP

Fabien ROUSSEL député du Nord, secrétaire national du PCF

Alain ROUXEL

Alain RUSCIO historien

Laurent RUSSIER maire de Saint-Denis

Lydia SAMARBAKHSH responsable des relations internationales du PCF

Claude SARCEY

Aurore SARDA retraitée de l’Education national, syndicaliste dans la FSU et le SNUipp

Leila SHAHID ex Déléguée Générale de Palestine en France et auprès de l’Union européenne

Kobi SNITZ militant anticolonialiste israélien

Tauba-Raymonde STAROSWIECKI

Annie STASSE

Taoufiq TAHANI universitaire

Pierre TARTAKOWSKY président honoraire de la LDH

Jacques TESTART biologiste et essayiste

Eric THOUZEAU conseiller régional GDS des Pays de la Loire

Mathilde TRACLET membre de la coordination nationale du MJCF

Marie-Claude TREILHOU cinéaste

Dominique VIDAL journaliste et historien

Francis WURTZ député européen PCF honoraire

Natale ZICCHINA

Henriette ZOUGHEBI collectif 93 pour la libération des enfants palestiniens

 

 

Share Button

Stop aux missiles. Rassemblement au phare d’Eckmühl mercredi 10 juin

Share Button

27 mai 2020 – Hommage à la Résistance et au Conseil National de la Résistance

Reportage :

http://pcbigouden.over-blog.com/2020/05/27-mai-2020-journee-nationale-de-la-resistance.html

Lien vers le blog sur la Résistance en Pays Bigouden

Le programme du CNR, Conseil National de la Résistance

élaboré dans une période où notre pays était entièrement à redresser, à l’origine de toute notre protection sociale.

Et c’est cet ensemble, plus que jamais d’actualité, que toutes les droites veulent détruire, RN, LR, LREM, MEDEF, direction de la CFDT, certains dirigeants verts, etc…

Share Button

Loctudy : le bulletin municipal falsifie l’Histoire

L’Estran – le bulletin municipal n° 77 du mois de février 2020 – réserve une surprise aux lecteurs attentifs. Sous la rubrique « Histoire Locale » un article très documenté, non signé, retrace l’histoire du Château et du domaine du Dourdy, des origines de la propriété foncière en 1414… jusqu’à nos jours.

Et, surprise, on lit cette phrase invraisemblable :

Lire la suite…

Share Button

Loctudy : Massacre à la tronçonneuse à Pen Ar Veur

Article du journal Le Télégramme publié le 08 mai 2020

https://www.letelegramme.fr/finistere/loctudy/massacre-a-la-tronconneuse-a-pen-ar-veur-08-05-2020-12549535.php

Massacre à la tronçonneuse  à Pen Ar Veur

La liste « Citoyenneté, solidarité, environnement », créditée de 22,5 % des voix au premier tour des municipales, vient d’envoyer une lettre au maire, Christine Zamuner, pour dénoncer les travaux de déboisement et d’entretien réalisés sur le site de Pen Ar Veur par l’Institut de France.

De plus en plus de Loctudistes sont stupéfaits de constater l’ampleur des dégâts liés aux travaux réalisés par l’Institut de France, sur le site de Pen Ar Veur, une des zones naturelles les mieux préservées de la commune. En écho à ce mécontentement, Christine Corfmat, tête de la liste « Citoyenneté, solidarité, environnement », et André Flamand ont envoyé une lettre au maire, Christine Zamuner, pour s’en plaindre. Ils estiment, en effet, ces travaux « illicites » car réalisés « sur un terrain classé en espace boisé à conserver… sans avoir préalablement obtenu une autorisation ».

Le maire stoppe les travaux

Alertée lundi, Christine Zamuner s’est rendue sur place avec Loïc Fortun, directeur des services techniques. Elle a alors constaté l’infraction et a fait stopper ces travaux commencés par l’entreprise Daniel paysage de Plomeur.

« L’Institut de France est passé en octobre, à Loctudy. Je n’étais pas présente.Les responsables de l’Institut ont présenté leur projet global aux services de la mairie, sans renter dans les détails. Les travaux de restauration du penty de Pen Ar Veur ont été abordés, mais il n’a jamais été question de déboisement. Dans tous les cas, je n’étais pas au courant des travaux commencés la semaine dernière pour la bonne raison qu’aucune déclaration préalable n’est arrivée en mairie et que je n’ai donc jamais rien validé en ce sens », souligne le maire.

« Si une demande venait à être déposée par l’Institut de France, celle-ci devrait, à notre sens, être refusée »

Douze arbres déjà abattus

« Douze arbres ont déjà été abattus, le projet total entraînerait l’abattage de six arbres supplémentaires », signale Loïc Fortun, directeur des services techniques, qui précise que « ces travaux sont réalisés pour des raisons de sécurité ». « On constate sur les troncs abattus qu’effectivement certain sont creux ou décomposés dans leur cœur. La déclaration préalable devra démontrer cet état pour recevoir un avis favorable », poursuit-il.

Vers le dépôt d’une plainte ?

Une simple observation permet cependant de constater que de nombreux arbres abattus semblaient parfaitement sains, comme l’ont souligné les rédacteurs de la lettre adressée au maire, selon lesquels « si une demande venait à être déposée par l’Institut de France, celle-ci devrait, à notre sens, être refusée sauf à prouver que tous les arbres sont malades. Or ce n’est pas le cas », poursuivent-ils, précisant par ailleurs ne pas exclure de déposer une plainte.

Plus surprenant, un arbre totalement mort, situé en bordure du champ de coupe, a été épargné, ce qui laisse planer quelques doutes sur ce projet d’abattage visant la mise en sécurité des espaces boisés de l’Institut de France.

Les arbres situés à gauche du chemin d’accès au penty ont été épargnés grâce à l’intervention du maire.

Le penty « Chez Marie » destiné à devenir un gîte

« Permettez de vous faire part de notre étonnement quant aux moyens utilisés pour une simple rénovation intérieure d’un penty », insistent-ils dans leur lettre. Le penty en question, connu sous le nom de « Chez Marie » par les habitants du quartier du Suler, est admirablement situé dans un cadre préservé, les pieds dans l’eau de l’anse de Pen Ar Veur. Il a vocation à être transformé en gîte après avoir été intérieurement rénové. Son chemin d’accès est aujourd’hui suffisamment large pour permettre le passage de tout véhicule de taille moyenne, y compris un véhicule professionnel.


Remarque : L’Institut de France, dirigé par Xavier Darcos (ancien ministre de Sarkozy) est venu en Octobre à la mairie de Loctudy présenter un projet concernant tout le domaine de Kerazan.

Il serait intéressant d’avoir le détail de cette “entrevue” et de la position qui a été prise par l’équipe municipale. Peut-être que quelqu’un nous dira la vérité…

Et dans un autre article du Télégramme l’Institut de France affirme que :

D’autres travaux sont programmés d’ici la fin de l’année comme la rénovation du Penty de Pen Ar Veur, la restauration et la transformation en habitation d’une ancienne bergerie située près du Grand Kerazan, la création d’un accès pour véhicules lourds à l’arrière de la salle de réception.
Une nouvelle vague de travaux est également prévue l’année prochaine avec la transformation en gîtes des locaux situés dans la tour, la transformation de l’ancienne salle d’exposition en logements destinés aux stagiaires en période estivale, etc.
Tous ces projets ont recueilli l’approbation de l’architecte des Bâtiments de France et ont été présentés à Christine Zamuner, maire, et à ses responsables techniques.

              Alors, dans le cadre de la transparence prônée par l’équipe municipale en place, ne pourrions-nous pas consulter les documents dont parle l’Institut De France ?

Share Button

Lettre-ouverte de la section PCF du Pays Bigouden au Président de la Communauté de communes du Pays Bigouden Sud A propos de la mise à disposition des masques pour la protection de la population

A propos de la mise à disposition des masques pour la protection de la population

Monsieur le Président,

Le Premier Ministre a annoncé le « déconfinement » pour le 11 mai. Or nombre de nos concitoyens sont inquiets pour leur santé, ne sachant si les conditions seront à cette date remplies pour se déplacer, travailler et envoyer leurs enfants à l’école en toute sécurité ; la question de la mise à disposition de masques que personne ne voit venir est donc au cœur de leur préoccupation.

Lire la suite…

Share Button

Plus jamais ça ! C’est maintenant qu’il faut préparer la suite…

C’est maintenant qu’il faut préparer la suite …

Quelques analyses et propositions : philosophe, économistes, politiques…

Des analyses, des propositions, c’est maintenant que la suite se prépare…

Share Button

Visite de Macron dans le Finistère : communiqué de la CGT

Communiqué de la CGT :

En avril dans un monde normal il n’y a pas de tomates, par contre Macron devrait prendre des mesures d’urgence !

Alors que le confinement est le moyen le plus efficace de se préserver du Covid 19, le président Macron se déplace dans le Finistère. Pourquoi prend t’il pour lui et pour les nombreuses personnes qui l’accompagnent un tel risque?

En réalité, il vient soutenir le modèle de l’agri-business français qui produit des tomates en plein mois d’avril (alors qu’une tomate est mûre au mieux à la mi-juillet) en abîmant la nature et en payant peu les salarié.e.s (dont on se souvient encore dans le département comment en parlait celui qui était ministre de l’économie).

Lire la suite…

Share Button

Mémoires d’un directeur d’EHPAD retraité et, puisque vieux, confiné. Ce qu’il faut quand même rappeler et surtout ne pas oublier ni occulter !!!

Le témoignage d’un directeur d’Ehpad venu en retraite dans notre pays bigouden
 

          Cette épidémie mondiale est survenue en France alors que le monde hospitalier était en crise depuis des années et criait sa détresse depuis des mois à l’image notamment des services d’urgence, à bout, incapables d’assurer correctement leur travail. “L’hôpital, les Ehpad sont au bord de la rupture” prévenaient mi-janvier plus de mille deux cents chefs de service en démissionnant de leurs fonctions administratives !

Lire la suite…

Share Button

Quel rassemblement politique face au défi du “jour d’après” ?

Quel rassemblement politique face au défi du “jour d’après” ?

Share Button

Pétition : Des milliards pour les hôpitaux, pas pour le capital !

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-des-milliards-pour-l-h%C3%B4pital-pas-pour-le-capital-covid-19-france-et-hopitalpascapital

Déjà plus de 100 000 signataires

Premiers signataires :
  Basset  Jean-Pierre, Militant associatif, secteur santé
  Bellal Amar, Rédacteur en chef de Progressistes
  Boccara Frédéric, Economiste, membre du CESE, responsable politique
  Bodin Thierry, Syndicaliste, Sanofi
  Bonnery Stéphane, Professeur des universités, sciences de l’éducation
  Cailletaud Marie-Claire, Syndicaliste, membre du CESE
  Cohen Laurence, Sénatrice, Groupe citoyens, républicains et communistes
  Durand Denis, Economiste, directeur de la revue Economie & Politique
  Durand Jean-Marc, Fiscaliste, élu communal
  Gonçalves Anthony, Professeur de médecine, cancérologue
  Gravouil Denis, Syndicaliste
  Joly Pascal, Syndicaliste
  Lefèbvre Fabienne, Elue municipale, ingénieure en sciences sociales
  Leflon Michèle, Médecin
  Limousin Michel, Médecin
  Montangon Maryse, Soignante, militante politique
  Prudhomme Christophe, praticien hospitalier, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France, Hôpital Avicenne Bobigny
  Rouchy Fabienne, Syndicaliste, Banque de France
  Stivala Mireille, Aide-soignante, Syndicaliste
  Talbot Baptiste, Syndicaliste services publics
  Téjas Patricia, Syndicaliste, finances
  Ternant Evelyne, Economiste, responsable politique

Parmi les signataires, nous relevons les noms suivants (nos excuses aux autres) :
– André Chassaigne, député communiste, président du groupe DGR à l’Assemblée nationale
– Henri Sterdyniak, Economiste, membre des économistes atterrés
– Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, ancien député communiste européen, groupe GUE
– Pierre Barbancey, journaliste international
– Olivier Coux, chercheur en biologie cellulaire, CNRS
– Monica Passos, Chanteuse
– Jean-Luc Gibelin, directeur d’hôpital honoraire
– Evelyne Zarka, élue 3è arrondissement, Paris
– Romain Marchand, élu communiste, Ivry
– Claude Aufort, Ingénieur CEA retraité
– Alain Obadia, président de la Fondation Gabriel Péri
– Raphaëlle Primet, élue communiste conseil de Paris
– Gilles Alfonsi, Saint-Denis
– Fabienne Haloui, Avignon
– Rabah Balloul, Radio Arts-Mada
– Nicolas Bonnet, Président groupe communiste conseil de Paris
– Jean Fabbri, Syndicaliste enseignement supérieur
– Philippe Sultan, Haut fonctionnaire, membre CA fondation Copernic
– Céline Brulin, Sénatrice communiste de Seine-Maritime
– Sébastien Jumel, Député communiste de Seine-Maritime
– Jean-Paul Lecoq, Député communiste Seine-Maritime
– Hubert Wulfranc, Député communiste Seine-Maritime

Share Button

Inverser les priorités ! L’Humain d’abord, pas la finance…

Inverser les priorités ! L’Humain d’abord, pas la finance…

Share Button