Triste bilan

Le PS a été lourdement sanctionné pour sa désastreuse politique nationale.

Le nombre important de cantons gagnés par la droite n’est pas le résultat d’une adhésion à cette droite, mais bien un rejet des Hollande, Valls, Macron, qui, en se mettant au service du MEDEF et de la finance, ont découragé et déboussolé l’électorat de gauche.

Ce mécontentement grandissant n’a malheureusement pas profité à la gauche alternative, pas encore identifiée comme recours. Et le système injuste du mode de scrutin (concocté par le PS) a fait le reste.

Une politique complètement différente, une politique de gauche, est nécessaire, sinon notre pays s’enfoncera encore plus dans le crise, crise économique, sociale et démocratique. Il y  a urgence. Ensemble construisons du neuf !

Les résultats de Mars 2015 dans le Finistère par canton

 Communiqué d’Ensemble! après le 2e tour des élections départementales

Déclaration du PCF après le 2e tour des élections départementales

Réponse du PG à l’invitation de rencontre lancée par le PS


 Commentaire des candidats du Front de Gauche sur le canton de Pont L’Abbé

“Notre priorité est et sera toujours de défendre les politiques solidaires, sociales et écologiques au profit de l’humain. Depuis 2012, nous mettons le PS en garde, tirons les signaux d’alarme en leur rappelant pourquoi et par qui ils ont été élus. S’ils n’entendent pas, ils en sont les seuls responsables et l’hégémonie des grands partis en est peut-être une des raisons. C’est pourquoi nous revendiquons la proportionnelle nous permettant une expression représentative.
1117 électeurs méritent d’être écoutés et nous sommes fiers qu’ils aient pu le faire au premier tour en leur proposant une liste soutenue par le FdG.
Nous invitons  le PS et Mr Le Loc’h  à écouter le peuple de Gauche qui aspire à une autre politique,  nous le voyons bien au travers des campagnes et projets que nous menons ensemble. S’ils sont en opposition ce n’est pas pour rien. Nous invitons aussi Mr Le Loc’h à stopper ses menaces à l’encontre des militants et à respecter les électeurs qui se sont exprimés démocratiquement”.

Pont-l’Abbé le 30 mars 2015


Commentaire de Martine Le Nozerh, candidate du Front de Gauche sur le canton de Plonéour

MartineLeNozerh600Les résultats des élections départementales reflètent le mécontentement et la lassitude des électeurs qui en 2012 pensaient que leur quotidien serait meilleur avec un gouvernement de Gauche. La politique d’austérité menée par F.Hollande et  M.Valls est sanctionnée. Malgré cette défaite cinglante, malgré la contestation au sein de son parti et des autres partis de Gauche, ils perdurent dans la destruction du paysage social, entraînant dans leur sillon  la misère dans la population. Le chômage continue d’augmenter, les salaires, les retraites, le SMIC stagnent ou sont gelés, les services publics sont démantelés au profit du privé. Comment  ne pas comprendre la détresse des électeurs de gauche qui se sont détournés des bureaux de vote ou qui ont voté pour le F.N.  C’est un fait !  Les électeurs de droite se sont bien mobilisés et remportent de nombreux cantons. Au FDG nous avons à expliquer et à redonner confiance aux citoyens qu’une autre politique à Gauche est possible en mettant au cœur de nos priorités leurs préoccupations.

Plozevet le 2 avril 2015


  Commentaire de Roland Jaouen, candidat du Front de Gauche sur le canton de Plonéour

RolandJaouen600Il n’est pas sûr que de laisser à Manuel Valls le soin de mener campagne a facilité la tâche des socialistes.

Ce qu’on peut observer chez nous c’est une forte abstention populaire.

  • que le PS de Valls est battu
  • et que la droite l’emporte sans dynamisme

On assiste à un «  déménagement » du territoire bigouden avec la fermeture des services publics et privés. (Hôpitaux, Poste, Ecoles, Médecins, commerces) qui donnent aux électeurs un sentiment d’abandon se transformant en vote protestataire pour le FN.

La tâche des décideurs à tous les niveaux politiques (communes, départements, régions, nation) est de rendre inutile le FN aux yeux de ses partisans par une politique qui met les citoyens au cœur du débat. La souffrance sociale se traduit par une colère politique. Plus que jamais, pour l’avenir, la situation réclame une grande lisibilité. L’humain d’abord !

Plonéour le 30 mars 2015


 COMMUNIQUE DU PCF – PAYS BIGOUDEN

Au lendemain du premier tour, Frédéric Le Loch avait déclaré quelque peu méprisant : « faire la distinction entre un petit groupe, quelques cadres locaux, et les électeurs qui savent faire la différence entre la droite et la gauche »

Après la défaite du Parti Socialiste dans le canton, il en impute maintenant la responsabilité aux « alliés de gauche qui ont fait un choix qui ne les honore pas », méprisant cette fois-ci les électeurs qui n’auraient pas su faire la différence entre la gauche et la droite.

Faire de la politique, c’est défendre une politique. La véritable cause de l’échec du Parti Socialiste, c’est cette politique libérale et d’austérité menée par Hollande, Valls, Macron qui trahit tous les engagements de 2012, qui fait le lit de la droite, de l’extrême droite, qui pousse à l’abstention et qui ne porte certainement pas « les valeurs de justice, de solidarité et de progrès » qu’invoque M. Le Loc’h.

Pour notre part, nous continuerons notre combat pour des territoires solidaires, écologiques et démocratiques.

Pont-l’Abbé le 30 mars 2015

Déclaration après le 1er tour de l’élection départementale

Les candidats Front de Gauche du canton de Pont-l’Abbé et du canton de Plonéour-Lanvern
remercient les électeurs qui leur ont fait confiance en votant pour eux (1117 pour Pont L’Abbé, 811 pour Plonéour)

Mais le système électoral injuste n’a pas permis d’avoir d’élus du Front de Gauche.
A la proportionnelle, la Gauche progressiste serait représentée au Conseil Départemental afin de prendre en compte les besoins et attentes de la population.

Les partis responsables des politiques libérales et austéritaires vont donc se partager les sièges au sein du Conseil Départemental.

Nous continuerons notre combat pour des territoires solidaires, écologiques et démocratiques, avec tous ceux qui le souhaitent.

Résultats canton de Pont L’Abbé

Résultats de l’élection départementale des 22 et 29 mars 2015 du canton de Pont-l’Abbé
Candidats Partis Premier tour Second tour
Voix % Voix %
1 Thierry Mavic UMP 4 219 36,96 5 750 52,09
Nathalie Tanneau DVD
2 Annie Caoudal PS 3 527 30,90 5 288 47,91
Frédéric Le Loc’h PS
3 Évelyne Delgrange FN 1 672 14,65
Frédéric Godbillon FN
4 Véronique Blanchet FG 1 117 9,79
Pierre Lemée FG
5 Dominique Jolfre EELV 880 7,71
Janick Moriceau EELV
Inscrits 22 801 100,00 22 802 100,00
Abstentions 10 797 47,35 10 705 46,95
Votants 12 004 52,65 12 097 53,05
Blancs 387 3,22 641 5,30
Nuls 202 1,68 418 3,46
Exprimés 11 415 95,09 11 038 91,25

 Résultats par commune pour le 1er tour dans le canton de Pont L’Abbé

Pour info les résultats du 1er tour des élections cantonales de 2011

Résultats par commune pour le 2eme tour dans le canton de Pont L’Abbé

 

Résultats canton de Plonéour-Lanvern

Résultats de l’élection départementale des 22 et 29 mars 2015 du canton de Plonéour-Lanvern
Candidats Partis Premier tour Second tour
Voix % Voix %
1 Jean-François Le Bleis UDI 4 106 34,91 5 756 51,20
Jocelyne Plouhinec* DVD
2 Jean-Louis Caradec PS 3 555 30,23 5 487 48,80
Liliane Tanguy PS
3 Agnès Belbeoch FN 1 806 15,36
Dominique Souêtre FN
4 Patrick Boulet EELV 983 8,36
Élisabeth Hascoet EELV
5 Roland Jaouen FG 811 6,90
Martine Le Nozerh FG
6 Michel Kerdranvat MBP 499 4,24
Anne-Marie Lathoud-Lyon DVD
Inscrits 23 266 100,00 23 254 100,00
Abstentions 10 943 47,03 11 087 47,68
Votants 12 323 52,97 12 167 52,32
Blancs 359 2,91 568 4,67
Nuls 204 1,66 356 2,93
Exprimés 11 760 95,43 11 243 92,41

Résultats par commune pour le 1er tour dans le canton de Plonéour

Résultats par commune pour le 2eme tour dans le canton de Plonéour

 

Résultats canton de Douarnenez

Résultats de l’élection départementale des 22 et 29 mars 2015 du canton de Douarnenez
Candidats Partis Premier tour Second tour
Voix % Voix %
1 Didier Guillon* UMP 4 124 28,05 7 736 55,14
Jocelyne Poitevin DVD
2 Florence Crom PS 3 249 22,10 6 294 44,86
Gurvan Kerloc’h PS
3 Nadine Kersaudy UDI 2 824 19,21
Erwan Le Floch* UMP
4 Guy Laine FN 1 998 13,59
Édith Roussel FN
5 Marcelle Celton FG 1 203 8,18
Gérard Rousseau FG
6 Jean Cathala EELV 902 6,13
Paule Maiche EELV
7 Martine Dareau UDB 403 2,74
Dominique Evenat UDB
Inscrits 29 905 100,00 29 903 100,00
Abstentions 14 722 49,23 14 759 49,36
Votants 15 183 50,77 15 144 50,54
Blancs 289 1,90 652 4,31
Nuls 191 1,26 462 3,05
Exprimés 14 703 96,84 14 030 92,64

Résultats du 1er tour par commune

Résultats du 2eme tour par commune

 

Mer et littoral – Débat samedi 14 mars 10h au Guilvinec (manoir Kergoz)

LES RESSOURCES MARINES SONT UN BIEN PUBLIC ET DOIVENT LE RESTER : c’est ce que préconise la nouvelle directive de la Commission européenne.

Pour que cela ne reste pas un vœu pieux, nous préconisons que la gestion des ports soit du ressort des instances élues les plus proches : le futur Conseil Départemental (déjà propriétaire des infrastructures des ports), les communes et les intercommunalités.

POUR UNE GESTION PUBLIQUE DES PORTS :

Créer des Sociétés d’économie mixte (SEM) à capital majoritairement public (Commune, Département, Région), accueillant au sein du Conseil d’Administration tous les acteurs locaux.

De ce point de vue, il est aberrant que sur les 44 millions d’euros des fonds européens ( FEAMP) pour les ports bretons , seuls 8 millions leur soient attribués : qui va décider de l’attribution des 36 autres millions ? (les élus régionaux à Rennes capitale de la pêche et des ports ?) Pour quels projets maritimes ?

Nous insistons aussi sur la nécessaire transparence de ses décisions. Il est malsain que les grosses structures fassent la pluie et le beau temps, avec le chantage du genre: si je ne suis pas bien servi, je pars. Nous voulons aussi une représentation plus large des pêcheurs artisans (bateaux de moins de 12 m) dans les Conseils Portuaires.

En 2017, la délégation pour la gestion des ports est à renouveler : la CCI n’a fait preuve ni d’efficacité, ni de transparence dans sa gestion. C’est aux élus (politiques et professionnels représentatifs) d’assurer cette gestion.

PLAN PLURIANNUEL D’INVESTISSEMENTS :

-pour maintenir et développer la pêche artisanale cornouaillaise : favoriser la modernisation et la transmission de la flotte, la coopération et non la concurrence et le chacun pour soi, la vente directe…

-pour lutter contre les pollutions : dragage des ports, clapage des boues, surveillance des conformités des bateaux, taxes à la hauteur des frais de dépollution, étude sérieuse de la faisabilité des projets de ports de plaisance (le Guil)

-proposition de créer une structure de gestion intégrée de type interprofession des ports de Bretagne Sud, du Pays Bigouden et de l’Iroise afin d’échapper à une concurrence exacerbée, source de divisions et de gâchis.

ACCOMPAGNER LA MUTATION DES ACTIVITES HALIEUTIQUES :

-encourager les expérimentations de méthodes de pêche sélectives et de la bonne gestion de la ressource

-algoculture, aquaculture, dans un protocole respectueux de l’environnement

-mise en place d’outils financiers nouveaux de type CIGALES (Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale pour l’Epargne Solidaire) ou coopératifs permettant de renouveler la flotte de pêche fraîche artisanale à partir d’un cahier des charges adapté

-remobilisation des banques mutualistes et des Caisses d’Epargne

-aide à l’organisation de nouvelles formes de consommation de type AMAP, Association pour le Développement de la Pêche Artisanale Durable « Adépad ».

IMAGINER DE NOUVELLES FILIERES :

-Energie Marine Renouvelable (EMR) : houlomotrice, hydrolienne, éolienne…

-Construction et réparations navales : organiser la complémentarité des activités, gérer collectivement les plans de charge, déconstruction des navires…

-stratégie multimodale du transport : le cabotage, la voie ferrée, la route

-soutenir le tourisme social (campings municipaux…), culturel, éducatif (classes de mer, colonies, sport nautique scolaire…)

Pierre Lemée, candidat FDG, Mars 2015


Documents pour discussion transmis par Alain Vigouroux, candidat FDG :
Etat du Quartier du Guilvinec
Vente sur le quai
Energies marines renouvelables
Les algues

Une France éclatée, c’est non ! Non à la réforme territoriale. Vite la 6ème République.

La Réforme territoriale de François Hollande poursuit son parcours implacable au Parlement, après la loi créant les métropoles au 1er janvier 2015. Elles seront 13 (dont Paris, Marseille, Brest). Ces métropoles sont conçues comme des pôles de compétitivité, pour s’insérer dans la compétition économique européenne et mondiale.

Ces super intercommunalités prennent aussi les compétences des communes pour :

  • l’eau
  • l’assainissement
  • les routes

et pourront intégrer des missions des départements (l’action sociale notamment).

Les collectivités d’une même région détermineront comment elles se répartissent les politiques publiques entre elles.

Le peuple, lui, est dessaisi de la question. Aux décisions inutiles et coûteuses, nous voulons développer une démocratie de proximité, par des assemblées cantonales régulières, qui rapprochent les usagers des décideurs.

Que disent les électeurs aujourd’hui :

  • on nous a oublié
  • on nous abandonne
  • on ne nous écoute pas
  • la gauche a renoncé

Le monde rural connaît aujourd’hui les mêmes problèmes que les banlieues.

Elus, nous donnerons de la proximité à nos actions et aux décisions que nous prendrons. Ce ne sera plus « ceux qui savent… à la place des autres… »

Nous impliquerons la population sans que cela prenne des décennies.

Nous arbitrerons entre :

  • la confrontation des experts
  • le coût immédiat et à long terme
  • l’intérêt particulier, l’intérêt général

Après le projet de loi sur les métropoles, la MAPTAM (modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles), deux projets de lois assurent la redistribution des cartes :

  • le projet de loi relatif à la délimitation des régions (13 à 22)
  • le projet de loi portant nouvelle organisation de la République (NOTRE)

règlent les transferts de compétences et regroupent les pouvoirs au sein des régions qui seront les seules collectivités à pouvoir intervenir sur l’emploi et la formation. Départements et communes seront dévitalisés au profit d’intercommunalités technocratiques qui passeront à un seuil minimal de 20 000 habitants.

Le dernier étage de la fusée sera celui de la réduction des services de l’Etat sur le territoire. L’affaiblissement de l’Etat sur le territoire, pourtant seul garant de l’égalité de traitement des citoyens, est bel et bien programmé.

François Hollande redessine la carte de France et éparpille le peuple. Valls a prévu que la loi NOTRE (nouvelle organisation de la République) soit adoptée à quelques jours seulement des élections pour les départements dont elles scellent le sort. En catimini, sans consultation du peuple.

Cette complexité de la réforme peut détourner les électeurs du scrutin.

C’est un projet libéral. La réforme territoriale n’est pas faite pour le peuple, elle ne parle que

  • d’attractivité du territoire
  • de compétitivité

C’est à qui gagnera la compétition au milieu de la concurrence des autres villes européennes, des autres régions.

C’est la souveraineté populaire détruite. Métropoles et régions remplacent communes et départements.

Cette réforme éloigne les lieux de décisions des lieux de vie des Français

  • les loisirs
  • le travail
  • les transports
  • l’habitat

seront gérés et réglementés depuis Rennes, ainsi que :

  • les transports scolaires
  • les transports inter-urbains Quimper-Brest
  • la gestion des déchetsUne logique technocratique, déconnectée des réalités du terrain va s’imposer, au mépris de la souveraineté populaire.En affaiblissant la souveraineté populaire, la réforme territoriale est un jalon supplémentaire pour l’Europe austéritaire qu’impose le pouvoir de la finance.

L’égalité brisée

Un grand nombre de familles ont des membres aux quatre coins de France et du monde.

Quelle vision rabougrie des territoires nous donne la réforme territoriale, avec la liberté à chaque région de décider comment elles s’organisent.

C’est la fin de l’égalité des citoyens sur le territoire.

Les départements pulvérisés

L’aide aux personnes âgées, l’action sociale, le RSA, seront assurés par la métropole sur le territoire.

Qui prendra en charge la solidarité sur les territoires ruraux, sur le reste du département ? La fiscalité étant liée à l’habitat et à l’activité économique, la métropole de Brest aura davantage de moyens que le reste du département qui l’entoure. Il ne restera que des miettes pour les territoires ruraux.

Cette réforme dessine une séparation entre urbanisation intensive et territoires ruraux relégués.

Pas d’égalité sur le territoire. Des services publics à plusieurs vitesses.

C’est la réforme territoriale de Hollande  sans consultation avec désinvolture – sur un coin de table-

La réforme aggrave les fermetures de bureau de poste, de pôles emplois, d’agences EDF, des hôpitaux.

Les métropoles et les régions décideront, au regard de leur budget, la forme que prendront les services publics sur leur territoire.

Le peuple divisé

La loi sera différenciée, en fonction de là où on habite.

Aujourd’hui, seuls les parlementaires et le gouvernement peuvent proposer des lois.

Dès demain, la région sera en capacité de le faire. C’est valider la possibilité d’une loi pour les intérêts particuliers de la Bretagne, de l’Auvergne, de l’Ile de France.

Hollande a en tête le modèle allemand.

Une France fédérale, organisée autour de métropoles (Brest) (Nantes Rennes), vampirisant l’ensemble des richesses du pays et des régions surpuissantes autour de lois votées pour répondre aux demandes spécifiques de l’une d’elles.

C’est une réforme qui obéit aux ordres des libéraux et de Bruxelles.

C’est une réforme qui déconstruit la République

Et pour nous, c’est NON

Rejetés par l’opinion publique pour leur politique ultra libérale et les mensonges :

François Hollande et Manuel Valls ont décidé d’éclater la France et, en premier, les départements.

  • magouille et tripatouillage pour détourner les électeurs du scrutin
  • ils ne savent à quel canton ils appartiennent ( Plonéour-Lanvern, 16 communes, Pont l’Abbé, 6 communes)
  • deux élus pour un territoire
  • deux candidates à la présidence du département, élues de la métropole brestoise.

Le PS et l’UMP font tout pour dégoûter le peuple.

Le FN est à l’affût et compte utiliser la 5° république

Le gouvernement voudrait une abstention record qu’il ne s’y prendrait pas autrement

  • évolution des compétences : aujourd’hui nous sommes candidats et nous serons peut-être élus sans connaître les compétences exactes des département (le texte venant en 2° lecture à l’Assemblée Nationale le 30 mars)
  • binôme
  • semi proportionnelle
  • nouveau découpage

Ce que nous devons faire dans les semaines qui viennent c’est de politiser ces élections,

  • renouvellement total du CG
  • urgence sociale avec la crise : nous avons les réponses

Sous prétexte d’économies François Hollande supprime communes et départements, structures bicentenaires et d’égalité de la France, au profit d’entités lointaines et opaques,  à nous de lutter contre cela.

Roland Jaouen, le 8 mars 2015

Le 22 mars, on vote !

Election départementale des 22 et 29 Mars 2015
Les candidats du Front de Gauche dans le pays bigouden

CantonPlonéour CantonPontLAbbé

– Canton de Pont L’Abbé :
titulaires Véronique Blanchet (Pont L’Abbé) et Pierre Lemée (Penmarc’h)
suppléants Christine Corfmat (Loctudy) et Alain Vigouroux (Plobannalec-Lesconil)
l’article du 9 février dans Ouest France
l’article du Télégramme
l’interview de Véronique Blanchet par Bigouden TV
l’interview de Pierre Lemée par Bigouden TV

Véronique-Blanchet-et-Pierre-Lemée_660x386
Canton de Pont L’Abbé : Véronique Blanchet et Pierre Lemée

 

– Canton de Plonéour-Lanvern
titulaires Martine Le Nozerh (Plozevet) et Roland Jaouen (Plonéour)
suppléants Marie-Anne Gourlaouen (Ile Tudy) et Olivier Coquelin (Plomeur)
l’article du 10 février dans Ouest France

l’interview de Roland Jaouen par Bigouden TV

Canton de Plonéour : Martine Le Nozerh et Roland Jaouen
Canton de Plonéour : Martine Le Nozerh et Roland Jaouen

 

Les_candidats_avec_les_militants_de_Podemos_8_fevrier
Les_candidats_avec_les_militants_de_Podemos_8_fevrier. De gauche à droite : 1er rang Roland Jaouen, Vanessa Amessa, Miguel Segui, Martine Le Nozerh, Pierre Lemée, Christine Corfmat, Véronique Blanchet. 2e rang : Alain Vigouroux, Olivier Coquelin

Les candidats du canton de Pont L’Abbé :

De gauche à droite : Véronique Blanchet, Christine Corfmat, Pierre Lemée, Alain Vigouroux
De gauche à droite : Véronique Blanchet, Christine Corfmat, Pierre Lemée, Alain Vigouroux canton de Pont L’Abbé

Les candidats du canton de Plonéour :

de gauche à droite : Olivier Coquelin, Roland Jaouen, Martine Le Nozerh, Marie-Anne Gourlaouen
de gauche à droite : Olivier Coquelin, Roland Jaouen, Martine Le Nozerh, Marie-Anne Gourlaouen
RÉUNIONS PUBLIQUES de NOS CANDIDATS FRONT DE GAUCHE du PAYS BIGOUDEN
– samedi 14 mars au Guilvinec à 10h au manoir de Kergoz –> mer et littoral, un enjeu d’avenir.
– lundi 16 mars à 20h30 au foyer communal de Plozevet –> préserver les solidarités.
– mardi 17 mars à 20h30 à Plonéour au restaurant municipal –> ruralité, territoire.
– mercredi 18 mars à 20h30 à la MPT de Pont L’Abbé –> éducation et réforme territoriale

Documents canton Pont L’Abbé

Documents canton Plonéour

FdGchoixAmbitieux

Canton de Pont L’Abbé, élections départementales

Les candidats du Front de Gauche dans le canton de Pont L’Abbé

titulaires Véronique Blanchet (Pont L’Abbé) et Pierre Lemée (Penmarc’h)
suppléants Christine Corfmat (Loctudy) et Alain Vigouroux (Plobannalec-Lesconil)
l’article du 9 février dans Ouest France
l’article du Télégramme
l’interview de Véronique Blanchet par Bigouden TV
l’interview de Pierre Lemée par Bigouden TV

De gauche à droite : Véronique Blanchet, Christine Corfmat, Pierre Lemée, Alain Vigouroux
De gauche à droite : Véronique Blanchet, Christine Corfmat, Pierre Lemée, Alain Vigouroux

RÉUNIONS PUBLIQUES dans le canton de Pont L’Abbé

– samedi 14 mars au Guilvinec à 10h au manoir de Kergoz –> mer et littoral, un enjeu d’avenir.
– mercredi 18 mars à 20h30 à la MPT de Pont L’Abbé –> éducation et réforme territoriale

A4 recto Pont-l'Abbé

 

A4 verso pontlab

Cliquer ici pour télécharger le document en PDF

Documents thématiques :

Feuillet invitation “Education et Réforme territoriale”

Feuillet invitation “Mer et Littoral”

Feuillet invitation “Préserver les solidarités”

 

Canton de Plonéour-Lanvern, élections départementales

– Les candidats du Front de Gauche dans le canton de Plonéour-Lanvern

titulaires Martine Le Nozerh (Plozevet) et Roland Jaouen (Plonéour)
suppléants Marie-Anne Gourlaouen (Ile Tudy) et Olivier Coquelin (Plomeur)
l’article du 10 février dans Ouest France
l’interview de Roland Jaouen par Bigouden TV

de gauche à droite : Olivier Coquelin, Roland Jaouen, Martine Le Nozerh, Marie-Anne Gourlaouen
de gauche à droite : Olivier Coquelin, Roland Jaouen, Martine Le Nozerh, Marie-Anne Gourlaouen

Réunions publiques sur le canton :
– lundi 16 mars à 20h30 au foyer communal de Plozevet –> préserver les solidarités.
– mardi 17 mars à 20h30 à Plonéour au restaurant municipal –> ruralité, territoire.

A4 recto Plonéour

A4 verso Plonéour

 

Cliquer ici pour télécharger le document en PDF

Documents thématiques :

Feuillet “Ruralité et territoire”

Feuillet “Education et Réforme territoriale”

Feuillet “Préserver les solidarités”