Les ressorts du vote Front National

Lors de la soirée des élections départementales dernières , Nonna Meyer, chercheuse au CNRS et spécialiste du Front national, développait dans un interview à Médiapart le résultat de ses recherches sur la progression du vote  Front national parmi les « inaudibles ».  Après le désastre du premier tour des élections régionales prendre connaissance de ses analyses est indispensable pour qui veut combattre l’extrême droite.

Nonna Meyer explique le vote Front national

Quelques commentaires après le 6 décembre

Clémentine Autain (Ensemble) : Le score du Front national est “un désastre qu’il faut d’abord imputer à la politique gouvernementale qui a désespéré, démobilisé, sidéré” les électeurs, notamment de gauche. “Nous avons un total gauche dans le pays qui est tout à fait lamentable, la gauche est aujourd’hui détruite”.

Eric Coquerel (PG) : «On n’a pas pris une grosse claque mais c’est vrai que c’est un résultat décevant». «Nous demandons  des ‘fusions techniques’, même si je préfère le terme de ‘regroupement technique’», … «Le PS nous laisserait alors une proportion de postes, sans qu’aucun accord de cogestion ne soit conclu», avance-t-il. «Nous avons beaucoup hésité, beaucoup discuté, car le gouvernement et le PS assument des politiques de droite. Cette décision a été très dure à prendre, mais nous n’avons pas voulu laisser nos électeurs dans le flou»,

Pierre Laurent (PCF) :  La responsabilité des gouvernements successifs qui ont maintenu depuis dix ans, contre l’avis d’une majorité du pays, le cap de politiques d’austérité de plus en plus dures, appliquées avec des méthodes de plus en plus autoritaires, est immense. (…) La montée du Front national s’est d’autant plus nourrie de ce rejet que la droite des Républicains et de l’UDI et les dirigeants socialistes se sont dépensés sans compter pour installer le Front national (…). Ils ont eux-mêmes banalisé ses idées, espérant ainsi étouffer tout espoir de transformation sociale (…). “Pour le second tour, le PCF veut faire respecter la volonté des électeurs qui ont accordé leur confiance aux listes citoyennes et du Front de gauche au premier tour (…) Le PCF appelle à construire des listes de second tour qui rassemblent les différentes listes de gauche du premier tour. Dans ces listes, personne ne se rallie à personne. L’addition de ces listes est la seule manière d’empêcher la victoire totale de la droite et de l’extrême droite. Dans les assemblées régionales, les élus communistes agiront librement sur la base de leurs engagements devant les électeurs au premier tour pour faire avancer tout ce qui aidera notre peuple à mieux vivre.”


La CGT : “Le Front National, un danger pour le monde du travail et la démocratie”


Raoul Marc JENNAR  :  “Les 23 millions qu’on n’écoute pas

Les faux-semblants du FN

FauxSemblantsFN_2015Ouvrage salutaire. Parution Octobre 2015

“Sociologie d’un parti politique”, ouvrage collectif, Presses de Sciences-Po

Salutaire parce que ses 21 auteurs passent la formation d’extrême droite au crible des sciences politiques, de la sociologie, de la statistique. Parce qu’ils démontent les clichés véhiculés par les médias. Ils donnent du même coup des outils de combat.


Philippe TorretonDans l’Humanité du 2 novembre 2015 Philippe Torreton démonte le FN

Le programme du FN est un non-sens, c’est un suicide collectif !
Si on ignore cela, on est complice…

Extrait :   “….. On peut ergoter longtemps sur le ras-le-bol des citoyens, sur ce sentiment d’abandon qui pousserait à voter sévère, à voter amer, à voter à l’envers. J’affirme que le chômage a le dos large, que les difficultés économiques n’empêchent pas de réfléchir, que la déception, voire la désillusion politique, la défiance ou l’écœurement envers les partis majoritaires, n’interdit pas de rester un être humain généreux et fraternel……”

Télécharger l’article complet en PDF

 

La fille Le Pen normalise le discours FN en dévoyant les mots de la « gauche »

http://www.gastonballiot.fr/la-fille-le-pen-normalise-le-discours-fn-en-devoyant-les-mots-de-la-gauche/

Interview de Cécile Alduy auteur du livre “Marine Le Pen prise aux mots”


Le point de vue de Jean-Pierre Darroussin, acteur : 
Question de l’Huma Dimanche : En 1997, dans “Marius et Jeannette”, vous campiez le rôle de Dédé, ouvrier électeur FN. Comment expliquez-vous la percée du FN ?
J-P Darroussin : Le FN progresse depuis 1983. Tout est dit. C’est le résultat d’un abandon et d’une gauche qui n’est plus la gauche. Il devient difficile pour les travailleurs de se situer. Le FN a beau jeu de faire l’amalgame PS-UMP, de se faire passer pour les pourfendeurs de l’union sacrée du grand capital. La gauche n’a jamais été au pouvoir. Jamais…depuis…depuis le Front populaire (sourire). Jamais il n’y a eu de politique de gauche. Et chaque fois que le PCF ou les Verts se sont alliés à cette soi-disant gauche, la désillusion pour le peuple a été plus grande encore.

 

Débat : à propos du FN

Un bon texte de l'UGCF-CGT du 2 juin 2014 à ce sujet.


Les medias et le FN, sur le site ACRIMED   10 juin 2014


Un argumentaire rédigé par le PCF pour démasquer le FN.


Le Front National démasqué par l'Histoire
dans le Journal Finistère Syndicaliste n° 203 d'avril 2014 (UD CGT 29),
article rédigé par Joël Hedde et Robert Salaün (Institut d'histoire sociale CGT).



Lettre aux électeurs du FN, par Nicole Labelle, 1er juin 2014