Remerciements FPK pour 22 avril

Plus de 11% et près de 4 millions d’électeurs se sont portés sur le candidat du front de gauche, Jean Luc Mélenchon. C’est un score inédit et une progression fulgurante par rapport à l’élection européenne, même si la dynamique a été freinée par le vote “utile”. Le peuple combattant, la gauche du courage et de l’engagement sont de retour et dans leur sillage, l’espoir de changer la vie, d’ouvrir un autre avenir à la France, et du même coup à l’Europe par le refus de toute politique d’austérité et par un réel partage des richesses.

Le Front de Gauche remercie les 8181 électeurs de la 7è circonscription du Finistère (12,44%) qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon et le programme « L’humain d’abord ». Continuons, ensemble, dans l’action, à développer notre nouvelle force politique de Gauche :

Le 1°mai : se mobiliser pour cette journée de lutte historique du monde du travail et des syndicats.
Le 6 mai : battre Sarkozy, un vote de nécessité !

En juin : envoyer à l’assemblée des députés qui ne lâcheront rien.

Pour le Front de Gauche, F. Pencalet-Kerivel et J.-Y. Leven, candidats du Front de Gauche pour les législatives de juin 2012


 

Vidéos – A travers les meetings

Jean-Luc Mélenchon (à Lille le 27 mars) : http://www.dailymotion.com/video/xpqsbv_discours-de-jean-luc-melenchon-a-lille_news

Pierre Laurent (à Lille le 27 mars) : http://www.dailymotion.com/video/xpqvzc_discours-de-pierre-laurent-a-lille_news

– Interview de Clémentine Autain (à Europe 1 le 27 mars)
http://www.dailymotion.com/video/xppocz_autain-le-vote-utile-me-casse-les-urnes_news

Plus de 100 000 personnes dimanche 18 mars à la Bastille ! Quelle ambiance !

Dans un discours de moins de 30 minutes, le candidat du Front de gauche, solennel, a appelé ses soutiens à investir places, villes et villages de France pour continuer la grande marche lancée depuis Nation ce dimanche. "Mettez le rouge à la mode " a t il lancé et invoquant les nouveaux droits qu'instituerait la Constituante : droit à l'avortement; droit du sol intégral, droit aux biens communs, droit à l'euthanasie, liberté sur la toile et règle verte plutôt que règle d'or !

http://www.dailymotion.com/video/xpj12s_discours-de-jean-luc-melenchon-a-la-bastille_news
 

                      Pierre Laurent au meeting de Rouen : http://www.dailymotion.com/video/xpaep0_discours-de-pierre-laurent-a-rouen-le-6-mars-2012_news

                      Jean-Luc Mélenchon au meeting de Rouen : http://www.dailymotion.com/video/xpa9q7_jean-luc-melenchon-discours-de-rouen_news

                      Jean-Luc Mélenchon Grand-Rendez-vous Europe1 Itélé : http://www.dailymotion.com/video/xp7nsf_j-l-melenchon-grand-rendez-vous-itele_news

                      Jean-Luc Mélenchon Expliquez-vous Europe 1 Itélé : http://www.dailymotion.com/video/xpaoic_j-l-melenchon-expliquez-vous-i-tele_news

                     Jean-Luc Mélenchon au meeting de Montpellier : http://www.dailymotion.com/video/xoh97e_discours-de-jean-luc-melenchon-a-montpellier_news

Parole de candidat 5 mars 2012

L’Humain d’abord. Lundi 5 mars 2012, Jean-Luc Mélenchon candidat du Front de Gauche était invité de “Parole de candidat”, l’émission de TF1 animée par Laurence Ferrari et suivie pour l’occasion par 4,8 millions de téléspectateurs. La vidéo de l’intégralité de l’émission (environ 1h) est suivie d’un extrait où il est question du combat contre l’extrême-droite de Marine Le Pen.

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/03/05/invite-de-parole-de-candidat-sur-tf1/


 

Toulouse Marseille

Vidéos en stock – A travers les meetings

– 14 avril 2012, plus de 100 000 personnes au Prado à Marseille :
–> le discours de J.L. Mélenchon : http://www.placeaupeuple2012.fr/discours-de-jean-luc-melenchon-au-prado/

– 5 avril 2012, Après le succès retentissant de la Bastille, le Front de gauche et son candidat à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, ont organisé la réplique sur la place du Capitole, à Toulouse devant prés de 70 000 personnes.
http://www.placeaupeuple2012.fr/meeting-du-capitole-direct-a-partir-de-19-heures/

Figure montante du NPA, porte-parole du parti jusqu’au 20 mars dernier, Myriam Martin a finalement fait le choix de l’unité en rejoignant le Front de gauche et en soutenant la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour l’élection présidentielle. A Toulouse, sur la place du Capitole, c’est après Christian Picquet qu’elle s’est exprimée.
http://www.placeaupeuple2012.fr/discours-de-myriam-martin-a-toulouose/

– 2 avril 2012, Jean-Luc Mélenchon a participé à la soirée-programme du Front de Gauche de la Culture organisée au Bataclan à Paris où plus de 1500 personnes s'étaient réunies. En présence de nombreux artistes, Guy Bedos, Agnès Bihl, Didier Porte, Sanseverino, D' de Kabal, Marc Perrone et beaucoup d'autres, il y a prononcé une intervention sur la révolution citoyenne dans les domaines culturels et de la création artistique, dont voici la version intégrale audio.
http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/04/02/discours-sur-la-culture-au-bataclan/


 

Résultat Mélenchon circonscription

Le vote Front de Gauche dans notre circonscription

  Exprimés Mélenchon %
Guilvinec 2016 265 13,14%
Loctudy 3057 393 12,86%
Penmmach 3820 478 12,51%
Plobannalec 2540 388 15,28%
Treffiagat 1637 212 12,95%
S/Total Canton 13070 1736 13,28%
       
Pont l'Abbé 5242 669 12,76%
Combrit 2698 252 9,34%
Ile Tudy 593 74 12,48%
Plomeur 2624 333 12,69%
St Jean T 627 98 15,63%
Tréguennec 245 42 17,14%
Tréméoc 812 115 14,16%
S/Total Canton 12841 1583 12,33%
       
Plogastel St G 1266 134 10,58%
Gourlizon 589 70 11,88%
Guiler 335 33 9,85%
Landudec 866 80 9,24%
Peumerit 543 85 15,47%
Plonéis 1304 139 10,66%
Plonéour L 3818 449 11,76%
Plovan 543 62 11,42%
Plozévet 2134 258 12,09%
Pouldreuzic 1404 154 10,97%
Tréogat 379 65 17,15%
S/Total Canton 13181 1528 11,59%
       
Pont Croix 1042 133 12,76%
Audierne 1404 158 11,25%
Beuzec 744 75 10,08%
Cléden 722 72 9,97%
Confort 616 91 14,77%
Esquibien 1247 117 9,38%
Goulien 298 17 5,70%
Ile de Sein 168 15 8,93%
Mahalon 586 81 13,82%
Plogoff 1044 109 10,44%
Plouhinec 2940 280 9,52%
Primelin 591 58 9,81%
S/Total Canton 11402 1206 10,58%
       
Douarnenez 9674 1469 15,19%
Guengat 1164 142 12,20%
Le Juch 495 73 14,75%
Plogonnec 2025 232 11,46%
Pouldergat 843 102 12,10%
Poullan 1044 110 10,54%
S/Total Canton 15245 2128 13,96%
       
TOTAL 7ème 65739 8181 12,44%

 

Résultat national analyse

Après le 22 avril :
Les urnes ont démenti la rengaine médiatique selon laquelle cette élection n’aurait pas mobilisé les Français. Avec plus de 80%, la participation atteint un niveau élevé et relativement homogène. C’est donc plutôt le traitement médiatique de la campagne qui a été méprisé par les Français.

Sarkozy et Hollande ont monopolisé pendant des mois 75% du temps d’antenne radios et télés. Pourtant ils ne totalisent à eux deux qu’à peine 43 % des inscrits sur les listes électorales. Une large majorité des électeurs n’a donc pas voté pour les deux candidats qui figureront au 2nd tour. Et près de 80% des électeurs n’auront pas voté au 1er tour pour le candidat qui concentrera l’essentiel des pouvoirs quand il sera élu. Un symptôme cuisant du déni démocratique que représente la monarchie présidentielle de la 5ème République.

Le recul de Sarkozy
Nicolas Sarkozy perd 1,8 million d’électeurs par rapport à 2007. L’analyse géographique de ses résultats montre que son électorat le plus fidèle et mobilisé est celui de la grande bourgeoisie. Il n’y perd quasiment aucun suffrage : il réalise par exemple 46,5% à Versailles contre 47% en 2007 et parvient même à améliorer son score dans le 7ème arrondissement de Paris où il se hisse de 56 à 58%, ou encore à Neuilly-sur-Seine où il obtient 72,64%. Les grandes fortunes ont donc fait bloc autour du Président des riches. Son recul est beaucoup plus fort dans la partie plus populaire de l’électorat de droite. Il perd 50 000 voix dans le Pas-de-Calais. Dans les fiefs de piliers de l’UMP, la chute est particulièrement forte : à Saint-Quentin dans l’Aisne chez Xavier Bertrand Sarkozy passe de 31% à 25%. Et à Perpignan en milieu populaire ou à Meaux chez Jean-François Copé, Sarkozy passe de 34% à 27%.

Le FN perce à droite
Marine Le Pen gagne 2,6 millions de voix par rapport au score de son père en 2007. Avec plus de 17 %, elle dépasse le score historique du FN en 2002 mais ne parvient pas au niveau cumulé des scores de son père et de Mégret (19%). 70% de sa progression vient du recul de Sarkozy. L’électorat de droite perdu par Sarkozy se retrouve directement chez Marine Le Pen. On assiste donc à une accélération de l’extrême-droitisation de la droite plutôt qu’à une percée populaire de Marine Le Pen chez de nouveaux électeurs. Par exemple à Florange, commune qui vit des hauts fourneaux d’Arcelor Mittal, Sarkozy perd 606 voix et Marine Le Pen en gagne 636, mais Jean-Luc Mélenchon en gagne aussi 654, manifestement arrachées à l’abstention. Les vases communicants à droite entre Le Pen et Sarkozy sont particulièrement marqués dans le Nord et l’Est de la France où le FN réalise ses meilleurs scores. Marine Le Pen a ainsi atteint quasiment le même score que Nicolas Sarkozy dans plusieurs régions : Picardie, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais, mais aussi Languedoc-Roussillon. Sans les efforts du Front de Gauche pour endiguer la montée du FN, le scénario d’une élimination de Sarkozy par Le Pen n’était donc pas très éloigné. Le FN dépasse en effet les 20% dans 11 régions (une sur deux) et dans 43 départements.

La gauche progresse grâce au Front de Gauche
Le total des voix de gauche augmente fortement par rapport à la dernière présidentielle, en passant de 13,3 millions (36,4%) à 15,7 millions (43,7%). C’est le meilleur score global de la gauche à une présidentielle depuis 1988. François Hollande n’est responsable que d’une petite partie de cette dynamique puisqu’il ne gagne que 770 000 voix par rapport à Ségolène Royal. Et encore à Evry chez Manuel Valls le nombre de voix PS stagne et à Lille chez Martine Aubry le PS perd même des voix entre les deux présidentielles. L’essentiel de la dynamique de la gauche vient au contraire de la percée du Front de Gauche qui apporte les deux tiers des voix supplémentaires engrangées par la gauche.

Le Front de Gauche : une force solide et homogène
Avec près de 4 millions de voix (11,11%), Jean-Luc Mélenchon gagne 3 millions de voix depuis le lancement du Front de Gauche aux élections européennes de 2009 (6,5%). La force ainsi constituée est d’autant plus solide qu’elle est désormais bien répartie sur le territoire : le Front de Gauche fait plus de 7% dans tous les départements, 10% ou plus dans 70 départements et plus de 13% dans 20 départements. C’est donc une force politique nouvelle qui s’est affirmée sur l’ensemble du territoire, bien au-delà l’implantation historique des organisations qui la constituent. De grandes villes sans tradition communiste puissante ont ainsi voté à plus de 15 % pour Jean-Luc Mélenchon, comme Grenoble, Toulouse, Lille ou Montpellier. De spectaculaires progressions sont aussi enregistrées là où Jean-Luc Mélenchon a porté des clivages politiques forts. Ainsi en Alsace, le Front de Gauche a été la première force politique à militer pour l’abolition du Concordat et a augmenté son score de plus de 300%. A Marseille aussi, le discours clair et décomplexé de Jean-Luc Mélenchon sur les bienfaits du métissage a rencontré un écho populaire de masse en hissant le Front de Gauche à près de 14% sur la ville et à plus de 20% dans plusieurs arrondissements populaires des quartiers nord. Là aussi c’est la stratégie de combat Front contre Front qui a permis de tenir tête au Front national.

Car contrairement aux fantasmes des médias, le score élevé de Marine Le Pen n’a pas fait reculer Jean-Luc Mélenchon. Au contraire, là où le FN progresse, le Front de Gauche progresse aussi. En particulier en terres ouvrières qui sont loin d’être acquises à Marine Le Pen. Ainsi à Petit-Couronne en Seine Maritime où la fermeture de la raffinerie Petroplus menace 900 ouvriers et où tous les candidats à la présidentielle se sont rendus : Sarkozy perd 249 voix, Hollande en gagne 114, Le Pen 436 et Mélenchon 693, soit la plus forte progression. Enfin, signe de l’utilité du Front de Gauche pour faire reculer la droite, les deux départements où Sarkozy réalise ses plus mauvais scores – la Seine-Saint-Denis et l’Ariège – sont aussi ceux où le Front de Gauche obtient ses meilleurs résultats, avec prés de 17% et des pics à 25% dans de nombreuses villes populaires.

L.M. (sur le site PlaceAuPeuple2012)


 

Pourquoi je vais voter Mélenchon

Chères amies, chers amis,
Il me tient à cœur de vous expliquer pour quelles raisons je vais voter pour Jean-Luc Mélenchon du Front de Gauche au premier tour de la présidentielle le 22 avril prochain, et peut-être, je l’espère, au second tour aussi. J’espère que mes raisons, si elles ne vous convainquent pas, vous feront au moins réfléchir. Si certains sont convaincus par cette adresse, n’hésitez pas à le partager autour de vous.

Tout d’abord, comprenez que je souhaite que le Front de Gauche dépasse le Front National au premier tour. La peur d’une Marine Le Pen présente au second tour reste dans tous les esprits, cela verrouille le système de la Ve République et pousse la plupart des électeurs de gauche, qui se sentiraient enclin à voter Mélenchon, à préférer voter Hollande, sans véritable conviction. A tous ceux qui seraient dans cette configuration de pensée, rappelez-vous qu’il y a cinq ans, Le Pen avait été largement surestimé (16/17%) alors que son score final fût de 10,5%. Par ailleurs, comme l’a montré l’histoire : plus la gauche est forte au premier tour, c’est à dire l’association gauche « radicale » et gauche « modérée », plus le candidat de gauche du second tour a de chances de l’emporter. Ce fut par exemple le cas en 1981, le PCF faisait 18% et Mitterrand arrivait deuxième au 1er tour : cela ne l’a pourtant pas empêché de remporter l’élection présidentielle devant Giscard. En effet, comme les sondages le montrent : plus le Front de Gauche monte, plus la gauche gagne largement au second tour contre Nicolas Sarkozy.Pour conclure ma première démonstration : un bon score du Front de Gauche n’empêchera pas la victoire de la gauche contre l’UMP, il la rendra possible.

Un sondage récent (jeudi dernier) créditait Jean-Luc Mélenchon de 17%, à deux points de Marine Le Pen. Un tel résultat sondagier montre le mouvement qu’a su créer le Front de Gauche dans l’opinion publique, en associant plusieurs partis de la gauche radicale (PCF, PG, Gauche Unitaire, la Fase…). Pourquoi et comment un tel regroupement a t-il pu créer ce mouvement, alors qu’on disait la gauche radicale morte de sa belle mort, vouée aux gémonies, parce que soi-disant responsable du 21 avril 2002, et trop archaïque ?

Le Front de Gauche propose un vrai programme, et non pas une succession de propositions. Autrement dit, le programme L’Humain d’abord définit un véritable projet de société, holistique et cohérent. Prendre une par une les propositions symboliques du programme, comme le font la plupart des journalistes, n’a aucune utilité. C’est regarder par le petit bout de la lorgnette, alors qu’il faut au contraire s’extraire du contingent pour avoir un œil nouveau. C’est cette vision d’une société nouvelle qui a généré les démonstrations de force de la Bastille, de Toulouse et de Marseille, pas seulement la personnalité et les qualités d’orateur de Jean-Luc Mélenchon.

L’Humain d’abord part du constat suivant : la crise économique que traversent l’Europe et la France – la pire depuis les années 1930 – n’est pas ordinaire, elle n’est pas « normale ». Cette crise a déjà eu des conséquences terribles pour des peuples voisins (en Grèce, au Portugal, en Espagne…). Si la gauche française n’engage pas un véritable changement de cap, nous serons très probablement le prochain pays à souffrir des conséquences des plans d’ « austérité ». Le calendrier électoral français fait de l’élection présidentielle la première d’une longue série en Europe. C’est une occasion unique de montrer l’exemple et de mettre un coup d’arrêt brutal au rouleau compresseur du libéralisme.

Le Front de Gauche est le seul parti en France qui se donne les moyens pour que le politique dompte la finance : mais comment ? Il préconise un véritable changement politique, écologique, économique et social par une relance de l’économie, un véritable partage des richesses, la planification écologique, une nouvelle construction de l’Europe et une refonte des institutions en créant la VIe République.

Relance de l’économie :
C’est en faisant respirer l’économie (et non en la contractant) que le pays renouera avec le cercle vertueux de la croissance :

– retraite à 60 ans
– Smic à 1700 euros
– diminution du temps de travail hebdomadaire
– réglementation des stages
– arrêt immédiat de la RGPP.

Redistribution des richesses :
C’est par la fiscalité que la société organise l’égalité de ses membres : l’impôt juste est celui qui corrige les inégalités entre les différents revenus des citoyens en prenant aux riches pour redistribuer aux pauvres. Le Front de Gauche veut bloquer la spéculation et la financiarisation de l’économie en réglementant et en taxant les banques et les individus qui s’arrogent des richesses communes :

– création d’un pôle public financier
– placement sous contrôle social des banques privées
– suppression du bouclier fiscal
– mise en place d’un impôt sur le revenu « réellement progressif » (14 tranches, dont la dernière, au dessus de 20 fois le salaire médian, soit 360 000 par an, à 100%)
– arrêt du démantèlement de la fiscalité du patrimoine
– augmentation du rendement de l’ISF et de l’impôt sur les revenus du capital
– imposition des exilés fiscaux
– taxation des revenus financiers des entreprises
– rétablissement d’une égalité de l’impôt sur les sociétés entre les PME et les grandes entreprises.

La Planification écologique :
Le réchauffement climatique, la destruction de la biodiversité et l’épuisement rapide des ressources naturelles sont le résultat des logiques de profit maximal à court terme. Le Front de Gauche propose la planification écologique comme moyen de redéfinir nos modes de production, de consommation et d’échange en fonction de l’intérêt général de l’humanité et de l’impact de l’activité économique sur l’écosystème :

– moratoire sur toutes les politiques de déréglementation de l’énergie.
– création d’un pôle 100% public de l’énergie comprenant EDF, GDF, Areva et Total renationalisé.
– referendum sur la sortie du nucléaire après débat public national.
– constitution d’un grand service public de l’eau et de l’assainissement (ayant pour objectif que les dépenses d’eau par famille n’excèdent pas 3% de leurs ressources).
– mise en place d’un plan de transition écologique (promouvant des investissements publics conditionnés à des critères écologiques, sociaux et démocratiques).
– mise en place d’un plan de financement pour la sobriété et l’efficacité énergétiques et pour la diversification des sources d’énergie.
– lancement d’un réseau de géothermie profonde.
– lancement d’un grand plan de ferroutage.
– plan national de transition écologique de l’agriculture.
– interdiction des OGM en plein champ et de la vente libre de pesticides et herbicides chimiques nocifs pour la santé.
– soutien à l’installation des jeunes agriculteurs et à une agriculture responsable.
– création d’emplois en agriculture (révision du mandat des Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer) et du Code des marchés publics, droit de préemption systématique des terres libérées en faveur de l’installation d’agriculteurs).
– encadrement des pratiques de la grande distribution (prix minimums aux producteurs, coefficients multiplicateurs maximums).
– inscription de toutes les politiques publiques dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Une nouvelle Europe :
Le traité de Lisbonne et les politiques qu’ils favorisent encouragent le libre-échange au détriment de l’environnement et de la justice sociale. L’Europe n’est pas seulement un marché, c’est d’abord une alliance fraternelle entre des peuples :

– remise en cause du pacte pour l’Euro+ qui impose l’austérité aux peuples
– création d’un Fonds de développement social, écologique et solidaire européen
– refonte des statuts et mission de la BCE pour mettre fin à l’indépendance dont elle jouit à l’égard des instances démocratiques européennes et nationales
– affranchir l’Europe du Traité de Lisbonne et mener la bataille politique et diplomatique pour un nouveau traité européen
– convocation d’Etats généraux de la refondation européenne mobilisant toutes les forces sociales et politiques disponible
– remise en cause, par référendum, du Pacte de stabilité qui impose l’austérité aux peuples
– financement direct par la BCE (et les banques centrales) du Fonds de développement social, solidaire et écologique européen par création monétaire
– refus d’appliquer les directives européennes qui libéralisent les services publics
– harmonisation fiscale pour empêcher le dumping social entre pays membres de l’UE
– harmonisation des droits sociaux et politiques européens (SMIC européen)
– adoption d’une nouvelle Politique Agricole Commune fondée sur l’objectif de souveraineté alimentaire et centrant la production sur les besoins intérieurs
– institution d’une coopération euro-méditerranéenne de progrès social, écologique et de codéveloppement en direction des pays du Maghreb, du Machrek, d’Afrique noire et du Moyen-Orient.

Pour une VIe République
Les institutions actuelles ont éloigné le pouvoir du peuple, provoquant une grave crise démocratique. La vie politique tend à se réduire à une compétition présidentielle opposant tous les cinq ans des candidats qui se distinguent avant tout par leurs styles personnels. C’est l’oligarchie qui gouverne. Pour restaurer une démocratie véritable, il est temps de fonder une nouvelle République :

– convocation d’une assemblée Constituante visant à fonder une sixième République sociale, parlementaire et participative dont l’adoption sera soumise au référendum populaire.
– inscription du droit à l’emploi et au travail, à la santé, à l’éducation, à la protection sociale dans la Constitution.
– garantie de l’indépendance des médias à l’égard des puissances d’argent et du pouvoir politique par la création d’un Conseil national des médias.
– adoption du scrutin proportionnel pour l’ensemble des élections.
– mise en place d’une « règle verte » (en lieu et place d’une « règle d’or ») visant à rembourser la dette écologique de la France vis-à-vis du reste du monde et de nos enfants.
– remplacement du Conseil Constitutionnel par une nouvelle instance nationale pluraliste chargée du contrôle de constitutionnalité, pouvant être saisie par les citoyens.
– inscription dans la Constitution du droit des citoyens à intervenir dans le développement de la recherche.
– garantie des statuts de l’élu(e) et du bénévole dans toutes les collectivités (communes, départements, régions, assemblées nationale et européenne).
– renforcement du rôle de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations (HALDE).
– rétablissement notamment de la fonction de Défenseur des enfants.
– création d’un Ministère de l’Éducation populaire et des libertés associatives.
– abrogation de la réforme de 2010 des collectivités territoriales.

Voilà quelques propositions centrales du Front de Gauche. Si vous désirez en savoir plus et les comparer aux autres candidats, vous trouverez ici un tableau comparatif. Par ailleurs, si vous pensez que ce projet de société ne s’autofinance pas, vous trouverez ici une infographie qui explique quelles sont les recettes et quelles sont les dépenses.

J’espère vous avoir convaincus. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser. A engager les débats.

Amitiés


MarkWeisbrotDefendMelenchon

Avril 2012 – Un chroniqueur du Guardian défend Mélenchon

MARC WEISBROT – POLITOLOGUE (<– cliquer ici pour lire l'article complet)

Dans une tribune au Guardian, le politologue et co-directeur du Center for Economic and Policy Research à Washington, Mark Weisbrot estime qu'avec Jean-Luc Mélenchon, la France dispose d'une alternative progressiste. Le seul à proposer que la BCE prête aux états au même taux qu'aux banques, le seul à proposer que la France sorte de l'OTAN. Le candidat idéal pour la France selon ce politologue américain.


 

Appel international pour Mélenchon (2)

Appel international de personnalités en faveur des objectifs du Front de Gauche

Universitaires, écrivains, artistes, dirigeants de mouvements politiques ou sociaux, Européens, citoyens du monde arabe, Américains du Sud et du Nord: 165 personnalités de 36 pays, engagées contre «les ravages sociaux et écologiques du capitalisme mondialisé», s'engagent avec cet appel international pour le succès du mouvement mené par Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle.


 

Plouhinec 20 janv

Assemblée citoyenne : CAP SIZUN PLOZEVET du 20 janvier 2012 à PLOUHINEC.
avec Françoise PENCALET-KERIVEL – notre candidate pour les élections législatives.
________________________________________________________________________

25 Personnes présentes, situées sur 7 Communes.

Le tour de table met en évidence une grande diversité des participants. La présence de chacun est représentative du Front de Gauche : des militants de partis politiques, d’associations,  des citoyens intéressés par la politique dans le sens le plus large (s’intéressant à la vie de leur cité avec l’envie de faire de la politique autrement). Ces derniers étaient les plus nombreux, ce qui en soit est prometteur lorsque le pensée dominante est de dire que les gens ne s’intéressent plus à la politique.

La teneur du débat a également illustré l’envie, les inquiétudes et les interrogations de chacun.

Retenons quelques thèmes abordés :

 – discussions sur des points précis du programme : partage des richesses, produire autrement, élaboration d’une VI République, planification écologique

-la PEUR que Sarkozy soit réélu, d'où la tentation du vote utile dès le 1er tour…
-pour la plupart des participants, le Front de gauche (le programme, le Candidat Mélenchon) représente  la seule alternative pour une  mise en œuvre d'une politique vraiment de GAUCHE.

-Actuellement on s'interroge sur le rôle des Médias -la manipulation des sondages –
-affirmation que la laïcité est une exigence démocratique ABSOLUE.
– Discussion sur l’attitude à avoir au second tour : diversité des positions, chacun est maître de sa voix.
PROPOSITIONS : important de signaler aux uns et aux autres les initiatives pouvant nous concerner. Exemple le film " les chiens de garde.  "   
ne pas oublier notre rôle autour des salariés des petites entreprises situées sur nos secteurs.

QUESTIONS : le programme " l'HUMAIN d'ABORD " peut-être amendé – c'est notre affaire – comment et où faire remonter nos suggestions ?

la réunion s'est terminée par un échange de mèl afin que nous restions en contact pour toutes nos initiatives.

2 Assemblées sont prévues : une à PLOGOFF date à préciser. une autre à PONT-CROIX le 31 MAI.           

Nantes14janv12

– Samedi 14 janvier 6000 personnes ont assisté au meeting de Jean-Luc Mélenchon à Nantes (au Zenith de St Herblain). Une ambiance extraordinaire et un moment très fort pour ceux qui ont eu la chance d'y être.

Revivez cette atmosphère en regardant la vidéo du discours de J.L. Mélenchon filmé ce jour là :
http://www.placeaupeuple2012.fr/discours-de-jean-luc-melenchon-au-zenith-de-nantes/

– 15 janvier 2012 : Le lendemain du meeting de Nantes voici le compte rendu du JDD.


 

Présentation Programme par Françoise

Présentation du programme le 10 décembre à Pont l’Abbé par Françoise Pencalet-Kerivel, candidate du Front de Gauche pour les législatives de 2012 dans la 7è circonscription du Finistère.

Nous sommes aujourd’hui dans une situation de crise, mondiale, nationale mais aussi locale comme le montre la mise en redressement de l’entreprise Lagassé de Douarnenez, entreprise performante qui dispose d’un savoir faire mais dont l’unique actionnaire a vidé la trésorerie. Souhaitons à cette entreprise de trouver au plus vite un repreneur.

Face à cette situation difficile, seules des politiques d’austérité sont actuellement proposées or elles vont contracter l’activité, détruire l’économie  et casser les acquis sociaux. Ces acquis sociaux ne sont pas des privilèges mais des conquêtes pour le bien être de tous, ils ont été obtenus par des luttes ouvrières, syndicales et politiques.

Au Front de Gauche au contraire, nous voulons partager les richesses et abolir l’insécurité sociale. Plutôt que l’austérité, nous revendiquons une hausse de salaire (un SMIC à 1700 euros, un salaire maximum, un statut pour les jeunes étudiants, un partage du temps de travail à travers les 35 H et la retraite à 60 ans). Nos détracteurs crient à l’utopie ou à l’irresponsabilité ! Mais est-ce responsable de laisser vivre des salariés avec 1000 euros par mois ? C’est seulement 120 euros de plus que le seuil de pauvreté ! Est-ce responsable de laisser 8 Millions de pauvres survivre dans des conditions de misère aujourd’hui en France ? Rappelons seulement que la France en 1981 produisait 1000 milliards d’euros de richesses et qu’aujourd’hui elle produit 1995 milliards d’euros, soit pratiquement le double mais avec tellement plus de pauvreté et tellement moins de protection sociale. Aujourd’hui l’échelle des salaires est de 1 à 400 !!!

Qui en a profité ? Savez-vous quels sont en 2011 les profits des entreprises du  CAC 40 (c'est-à-dire des 40 plus grosses entreprises françaises cotées à la Bourse de Paris) ? Selon le magazine Challenges, les analystes prévoient un bénéfice cumulé de 94 milliards d'euros à la fin de l'année 2011 pour le CAC 40, et de 104 milliards en 2012, tout proche du record de 2007 (106,5 milliards).

Pour partager les richesses nous voulons reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers. Sur les marchés financiers, seulement 1% des transactions correspond à des échanges de valeur réelle, le reste n’est que virtuel. Les banques privées ont tout pouvoir : prenons le cas de la banque américaine Goldman Sachs qui a tissé une partie de sa toile en Europe : Mario Draghi a été vice-président de Goldman Sachs pour l'Europe entre 2002 et 2005, puis gouverneur de la Banque d'Italie entre 2006 et 2011, il est aujourd’hui président de la Banque centrale européenne. Ces banques privées  prêtent aux Etats en difficulté comme à la Grèce à 18% alors que la BCE pourrait octroyer des prêts à 1-2 % qui leur permettrait de rembourser leur dette. Vous comprenez bien que notre immense dette (1650 milliards d’euros) est en partie illégitime, donc ne la payons pas !  Pourquoi la Banque centrale ne prête pas directement aux Etats comme c’était le cas jusque dans les années 1970 ? Car nous sommes depuis les années 1980 dans une politique néolibérale que les traités européens favorisent.

En ce début décembre 2011, les dirigeants européens ont signé un nouveau pacte européen dans le but de juguler la crise de la dette de la zone euro. D’après les Echos du 9/12, les valeurs bancaires ont accentué leurs gains vendredi après-midi, avec l'ensemble des marchés d'actions en Europe. Ce nouveau texte, que seule la Grande-Bretagne n'a pas signé, doit les conduire rapidement vers une plus grande intégration économique et budgétaire.

Or moi, comme vous, je l’imagine, nous avons voté non au traité européen de 2005, c’était la volonté du peuple et pourtant il a été entériné sous l’appellation du Traité de Lisbonne 4 ans plus tard. Nous voulons sortir de du traité de Lisbonne qui vise uniquement à favoriser les acteurs économiques puissants en oubliant les peuples.

C’est pourquoi nous voulons « une république pour de vrai ».C'est-à-dire une république qui tienne compte de la souveraineté populaire. Une République laïque dans laquelle les hommes et les femmes seraient à complète égalité, dans laquelle l’immigration ne serait pas un problème mais une richesse, une république solidaire et non pas sécuritaire qui persécute et discrimine les différences et qui enferme les potentiellement dangereux.

Pour cela, nous avons besoin d’une nouvelle république. Une VIè République qui mettrait  fin au pouvoir du président ou d’un hyperprésident comme c’est le cas avec Sarkozy. L’Assemblée Nationale doit disposer d’un réel pouvoir, la souveraineté nationale doit s’exercer partout : dans l’entreprises, dans les associations, dans la société civile.  Pour cela nous sommes favorables à la disparition ou à la transformation du Séant en une chambre relais de la société civile.

Nous avons des solutions qui passent par la planification écologique. Les choix énergétiques doivent se faire avec et sous le contrôle des citoyens. Nous voulons sortir des énergies carbonées qui sont à l’origine de la production de gaz à effet de serre. Le nucléaire est un danger, sortons immédiatement du nucléaire militaire qui pompe le budget de l’Etat. Avant de sortir du nucléaire civil, mettons le sous la tutelle exclusive de l’Etat et non plus du privé, c’est un gage de sécurité ; si le pays sort du nucléaire, il est indispensable de trouver des solutions pour tous les salariés de ce secteur d’activité, pour cela  le secteur des énergies renouvelables et durables doit être opérationnel. En tous cas, quelques soient les choix envisagés, il y a urgence à trouver des solutions pour traiter les déchets nucléaires.

La planification écologique passe par une relocalisation de nos activités, par le développement des circuits courts. Considérons comme un bien commun de l’humanité les ressources naturelles à commencer par celle qui nous est vitale : l’eau. L’eau ne doit pas être un bien marchand.

Nous devons produire autrementpour que notre production agricole, maritime et industrielle rythme avec un progrès du développement humain et pas avec enrichissement de quelques uns et notamment de quelques grandes firmes internationales qui exploitent les richesses naturelles et la main d’œuvre servile des pays les plus pauvres. Nous voulons changer le cours de la mondialisation : non pas une mondialisation qui creuse les inégalités mondiales mais qui fasse le choix de la coopération entre les peuples dans le cadre d’une politique au service de la paix.

Au Front de Gauche, nous avons pour ambition l’émancipation humaine. Aujourd’hui, le gouvernement a retiré l’enseignement de l’histoire de certaines classes, c’est une aberration. Nous voulons faire reculer l’ignorance. Le savoir et la culture sont nos biens les plus précieux, ils doivent être offerts par l’école républicaine accessible à tous de 3 à 18 ans et dans laquelle on développerait les langues régionales et minoritaires de France.

Nous sommes contre les politiques du couple Merkozy, nous sommes pour le droit des peuples à maitriser leur vie.
Parce qu’au Front de Gauche, l’Humain d’abord !