Loi travail : c’est toujours non, merci ! pétition

Le nouveau président de la République a annoncé une « loi travail II », pour aller plus loin que la première. L’objectif ? Renvoyer la définition de l’ensemble de nos droits au travail à des accords d’entreprise. Il veut également nous remettre au programme le plafonnement des sanctions des employeurs en cas de licenciement abusif.

Pour ne pas s’embarrasser des 70 % de françaises et français qui restent opposés à la Loi Travail, Emmanuel Macron a décidé de passer en force cet été, par ordonnances. Vous avez aimé le 49-3 ? Les ordonnances, c’est encore mieux. Pas de risque de motion de censure, le président décide seul de ce qu’il veut changer ou pas dans le code du travail.

Emmanuel Macron, vous prétendez renouveler la politique. Renoncez à cet archaïsme que sont les ordonnances. Renoncez à faire une 2e « loi travail ».

La pétition :  Loi travail c’est toujours non, merci ! Monsieur Emmanuel Macron, quand on veut rénover la vie politique, on ne gouverne pas par ordonnances.

La Sociale, le film complétement d’actualité. Indispensable.

Jeudi 26 janvier à 20h30 au ciné Eckmühl de Kerity-Penmarc’h, suivi d’un débat, à l’initiative de L.S.R.
Et pour ceux qui ne peuvent venir le 26 une séance supplémentaire est prévue samedi 28 janvier à 18h.

A voir absolument à l’heure où un certain Fillon, associé à De Castries, ex pdg des assurances privées AXA, veut livrer notre Secu aux actionnaires. 

kenloach_lasociale

  • Gilles Perret a réalisé 12 documentaires. Ses films ont pour lien ce pays qui est le sien, les Alpes. A s’attarder chez ses voisins de vallée, il aborde la réalité du monde politique, économique et social. Partir du local pour raconter le global. C’est ce regard singulier qui a fait le succès de ses derniers films sortis en salle comme « Ma Mondialisation », « Walter, retour en résistance », « De mémoires d’ouvriers » ou dernièrement en 2014, « Les jours Heureux ». Aujourd’hui, il nous raconte l’histoire de la Sécurité Sociale, d’où elle vient, ce qu’elle est devenue et ce qu’elle pourrait devenir. Une Histoire peu ou pas racontée jusqu’à ce jour même si elle nous concerne tous.  L’histoire d’une lutte qui n’est jamais finie.

Le site Internet :     http://www.lasociale.fr/

Pétition pour la Sécurité Sociale

Les signataires (voir la liste des premiers sur le site de la pétition) tiennent à manifester leur attachement à la Sécurité sociale, moyen le plus juste et le plus efficient pour un système de santé solidaire, seul à même de garantir l’égalité de toutes et de tous face à la maladie.

Casse du code du travail

Opération vérité sur la casse du code du travail, dossier de l’Humanité du 16/02/16
– l’intégrale du rapport Badinter
– le décryptage de ses dangers
– les analyses de spécialistes du droit du travail

code_travail_Babouse_Huma16fev16

Dans un interview à Médiapart (19 février 2016), Sophie Béroud analyse  la fuite en avant antisociale et anti-syndicale du gouvernement qui a choisi d’appliquer le programme du MEDEF.

Sophie Beroud, chercheuse en science politique, est spécialiste du syndicalisme.

A lire sur le blog de Jean-Luc Le Guellec   Interview de Sophie Beroud à Médiapart le 19 février 2016

Une pétition en ligne adressée à la ministre du travail  (600 000 signatures la 1ere semaine !)

Le fait est suffisamment rare pour être souligné. Une tribune parue dans Libé, signée conjointement par

IMPÔTS : retenue à la source, impôts locaux, ça coince…

Deux documents intéressants publié par la CGT Finances montrent que dans ce domaine également nous allons dans le mauvais sens !

Le piège de la retenue à la source.

Les impôts locaux, quand les ménages trinquent.

Mais l’évasion fiscale se porte bien, ainsi que les cadeaux aux gros actionnaires. Nos dirigeants ont fait leur choix ! Faisons le nôtre..

Pétition : halte aux poursuites à Air France

Pétition : objectif 50000 signatures pour arrêter les poursuites à l’encontre des salariés d’Air France, faites tourner.

 

LIBÉRATION IMMÉDIATE DES 6 D’AIR FRANCE !         HALTE AUX POURSUITES, AUCUNE SANCTION !

Ce lundi 12 octobre 2015, six salariés d’Air France ont été arrêtés à leur domicile comme de vulgaires trafiquants de drogue par les policiers de la police de l’air et des frontières (PAF). Ces six salariés, pour plusieurs d’entre eux syndiqués, sont poursuivis pour des « violences volontaires en réunion » et d’ « entrave au déroulement d’un comité d’entreprise », des faits commis le 5 octobre dernier et passibles de cinq ans de prison. Ils ont été placés en garde à vue à Roissy (77).

De quoi seraient-ils coupables ? D’avoir laissé exploser leur colère parce que leur vie et celle de leur famille est en danger ? D’avoir dit non aux 2 900 licenciements secs annoncés par la Direction ?

Serions-nous revenus au temps de la répression anti-ouvrière la plus noire ?

Ne laissons pas faire !

Protégeons les 6 d’AIR France !
Signez et faites signer la pétition pour :

– Libération immédiate des 6 d’Air France !

– Halte aux poursuites, aucune sanction !

1336 thés et tisanes des Fralib

1336scopTILes thés et tisanes 1336 de la SCOP TI (Société Coopérative Ouvrière Provençale de Thés et d’Infusions) sont maintenant en vente.

Après 1336 jours de lutte, les coopérateurs de SCOP Ti (ex FraLib) lancent leur marque de thé et infusion 1336. Participez à cette belle aventure en étant les premiers acheteurs de ces thés et infusions Made in France

A ce jour à notre connaissance aucun point de vente hélas en pays bigouden. Demander à votre magasin habituel d’y remédier. Et si vous trouvez un point de vente local merci de nous le signaler.

On peut cependant, en attendant, commander par Internet à

http://fr.ulule.com/1336/   ou bien

http://www.maxicoffee.com/1336-scop-m-321.html?gclid=CIDPzO7GvMgCFSkYwwodTUIPRw

 

Bigard Quimperlé – licenciement arbitraire

Les Chantiers de l’espoir !   Front de Gauche du Pays de Quimperlé

Bigard Licenciement d’un salarié

Communiqué

Au mois de septembre 2014 la direction de l’entreprise Bigard, à Quimperlé, licenciait, pour faute un de ses salariés employé à l’abattoir bovin.

26 ans d’ancienneté, formateur des nouveaux salariés de son service, impossibilité matérielle à commettre la faute à l’origine du licenciement, rien n’a arrêté la détermination obtuse de Bigard.

Cette société qui dégage des bénéfices conséquents, qui a engrangé 9 millions d’euros d’aide de l’Etat, au titre du CICE -financé avec nos impôts, piétine la morale, se croit une fois de plus au dessus des lois et notamment au dessus du code du travail.

Bigard aurait tort de se gêner, appuyé qu’il est, par ses amis du MEDEF et par ce gouvernement qui déclare à tout bout de champ son amour aux entreprises quelque soit leur comportement.

Les salariés et la CGT du groupe ne l’entendent pas de cette oreille et ils ont bien raison !

Demain ils accompagneront le salarié incriminé et au chômage depuis 10 mois au tribunal des prud’hommes de Quimper.

Nous serons à leurs côtés. Par solidarité bien sur. Mais aussi pour dire avec eux que nous ne voulons plus de ce monde de mépris des salariés, de régression sociale,où seuls comptent cadences,bénéfices, accaparement des richesses.

Rendez vous mardi 23 juin à 10h30 devant l’entreprise.

Le 22 juin 2015


Le 24 juin,
Les soutiens à Michel Le Gauge sont venus nombreux au conseil des prud’hommes de Quimper mardi 23.
Le conseil a décidé de délibérer le 15 septembre prochain. A suivre, donc. Maintenons la pression.les-salaries-mobilises-pour-leur-collegue-licencie_0

loi Macron, dossier

A noter : Lors du débat au Sénat, les élus du Front de Gauche ont été les seuls opposants à la loi Macron !

Une analyse argumentée de Martine Bulard parue dans le Monde Diplomatique d’Avril 2015

Loi Macron, passage en force à l’assemblée nationale avec le 49.3 –> Lire l’article du 17 février

Loi Macron, danger, décryptage —> Lire l’article du 1er février

Décryptage de la loi Macron –> cliquer sur ce lien

Février 2015 : Au mépris de la démocratie Manuel Valls a décidé de recourir à l’article 49-3 permettant d’adopter un texte sans vote.

VallsCibleLecodeDutravailConfronté à un risque de rejet du projet de loi Macron, le premier ministre Manuel Valls a décidé d’engager « la responsabilité du gouvernement » en recourant à l’article 49-3 de la constitution permettant l’adoption d’un texte sans vote des parlementaires.

C’est en urgence que le gouvernement a pris cette décision alors qu’approchait le vote de ce texte particulièrement sensible pour le gouvernement. Face au risque de plus en plus précis de rejet du texte, contesté jusque dans les rangs de la gauche, l’exécutif avait convoqué un conseil des ministres extraordinaire au cours duquel la décision de passer en force a été prise. “vous ne voulez pas voter pour mon texte, et bien je vous empêche de voter !”


La vidéo de l’interview par RFI d’André Chassaigne, groupe Front de Gauche à l’Assemblée Nationale


Le lien, bulletin de liaison du Comité d’initiative avec Jacqueline Fraysse


Lorsqu’il était député de Corrèze et premier secrétaire du PS, le 9 février 2006, François Hollande avait sévèrement critiqué l’usage de l’article 49-3 de la Constitution par le gouvernement Villepin pour faire voter le CPE (contrat première embauche), parlant d'”un déni de démocratie”.

“Le 49-3 est une brutalité, le 49-3 est un déni de démocratie, le 49-3 est une manière de freiner ou d’empêcher le débat parlementaire”, avait déclaré François Hollande dans les couloirs de l’Assemblée nationale à propos de l’utilisation de cet article de la Constitution par le gouvernement Villepin pour faire voter son projet de loi pour l’égalité des chances qui incluait le très contesté CPE.

“C’est bien le signe que le gouvernement doute de sa réforme et que la mobilisation va prendre de l’ampleur“, avait renchéri le député de Corrèze, stigmatisant “un passage en force”, “une violation des droits du Parlement”.

Vidéo : Hollande en 2006


Cet article 49-3 est indigne d’une démocratie. Vite une 6e république !


Signons la pétition “Loi Macron, pour nous c’est non ! ”   lancée par le collectif 3A et 100 personnalités

Macron49-3

Bref décryptage de la loi Macron–>télécharger , par Gaston Balliot,
à partir essentiellement du supplément de l’Humanité Dimanche de Janvier 2015

Vidéo de La-bas si j’y suis : Filoche démolit la loi Macron

Collectif 3A : la loi Macron c’est NON ! (communiqué)

Les dix députés Front de gauche estiment que la loi Macron, examinée à l’Assemblée nationale, « porte un message clair et global reposant sur une doctrine cohérente: la remise en cause de l’État social à travers l’application de vielles recettes néolibérales ». lire

La CGT Pont L’Abbé s’adresse à la députée PS pour qu’elle ne vote pas ce projet néfaste, lettre_ouverte

Le tract du PCF dénonçant ce projet Macron

Voir aussi sur ce blog l’article sur la marchandisation du sang.

Et notre députée dans tout cela ? Toujours égale à elle même. Elle a déclaré être : “très attachée au repos dominical“..”très septique sur le bénéfice économique et social de cette réforme..”, MAIS “.. je la voterai… car je participe à la majorité qui est au pouvoir..”.
A t’elle été élue uniquement pour défendre le PS comme un robot, quoi qu’il fasse, aussi loin à droite qu’il aille, ou pour représenter les intérêts de la population ?

SupplemenHD_Macron100

sang

La marchandisation du sang

“PAS DE PROFITS RÉALISÉS SUR LE SANG” : LE PRINCIPE FONDATEUR INSTAURÉ APRÈS LA LIBÉRATION.

Le 31 janvier, l’Établissement français du sang devra arrêter la production et la délivrance aux patients d’un certain type de plasma thérapeutique au profit du produit vendu par la firme suisse Octapharma. C’est la première étape visant à la privatisation du corps humain.

La privatisation des produits issus du corps humain serait-elle pour demain en France, pays attaché à son système public de transfusion depuis le scandale du sang contaminé ?

Lire la suite…

Action sociale ou anti-sociale au département ?

Un communiqué de la coordination du Front de Gauche du Finistère

Action sociale ou anti-sociale ?

Au moment où le gouvernement socialiste discoure sur l’importance de lutter contre la délinquance, de mettre l’accent sur l’éducation et la formation des jeunes, le Conseil Départemental du Finistère récemment élu décide de supprimer 146 000 euros de financements aux trois centres de formation du département. (EMS Don Bosco, CAFP Sauvegarde, CFAM Avel Mor). La répartition de cette coupe budgétaire n’est pas connue à l’heure actuelle.

Ces centres de formation accueillent des jeunes adolescents en danger, décrocheurs du système scolaire qui dépendent de la protection de l’enfance dans le cadre d’une prise en charge de jour encadrés par des professionnels qualifiés
Le Conseil Départemental veut transférer le financement de ces établissements qui sont de sa compétence vers l’éducation nationale.

La prévention spécialisée est également attaquée avec la suppression de plusieurs centaines de milliers d’euros de financements publics. Des suppressions de poste sont déjà envisagés. Les associations Massé-Trévidy, Don Bosco et la Sauvegarde sont directement touchées . Cette coupe budgétaire se poursuivra ces prochaines années. Les CPOM signés dernièrement, sont déjà dénoncés par les financeurs publics.

Le 7 avril 2015, les personnels ont manifesté devant le conseil départemental pour signifier leur colère et leur volonté de poursuivre leurs missions. Une délégation a été reçu par la nouvelle présidente du Conseil Départemental qui est restée sur ses positions.

Le Front de Gauche du Finistère dénonce la casse du secteur social par les gouvernants actuels et appelle au soutien de tous pour préserver la prévention, l’éducation, l’encadrement, l’aide et la formation des jeunes en grandes difficultés.

Jeudi 7 mai 2015

Des dizaines de milliers de manifestants dans la rue contre l’austérité

Ça suffit ! 

Démonstration de force anti-austérité  300.000 manifestants dont 120.000 à Paris, selon la CGT, la police n’ayant recensé que 32.000 personnes dans les rues de la capitale (il faudra augmenter les effectifs de la police pour que les “compteurs” cessent d’être débordés).

Plus de 80 mobilisations, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé ce jeudi dans toute la France, à l’appel de la CGT, FO, Solidaires et de la FSU. Contre l’austérité, la loi Macron, mais aussi pour l’emploi et les services publics : de nombreux enseignants, personnels de santé ou encore grévistes de Radio France étaient présents.
«Gouvernement et patronat doivent entendre le message et les exigences sociales exprimées aujourd’hui», juge la CGT, qui estime que cette mobilisation d’un «succès retentissant» «doit désormais s’amplifier d’ici à la prochaine journée d’action du 1er mai».

Pour FO, qui avait appelé avec la CGT, la FSU et Solidaires à la mobilisation, cette journée, qui a réuni des «centaines de milliers de salariés du privé, du public et des retraités» est révélatrice d’un «réel mécontentement».

Cette mobilisation est la plus vaste depuis celle de mars 2014 contre le pacte de responsabilité.

En tête du défilé parisien, une large banderole était frappée des revendications: «Contre l’austérité, pour les salaires, les services publics, l’emploi, la protection sociale».

Il faut dire STOP à ce gouvernement !

Parmi les slogans scandés par les manifestants, on pouvait entendre «Hollande, Valls, Macron, au service des patrons, travailleurs, il faut qu’on l’ouvre» ou encore «Aucun soutien à ce gouvernement au service des patrons».

A noter : Loi Macron, lors du dernier débat au Sénat, les élus du Front de Gauche seuls opposants !

Pétition des professionnels du secteur social, medico-social et sanitaire

Les salaries spoliés, les centres de formation menacés de fermeture

https://secure.avaaz.org/fr/petition/M_Rebsamen_FORMATION_CONTINUE_EN_TRAVAIL_SOCIAL_ALERTE_ROUGE/

Nous, professionnels du secteur social, médico-social et sanitaire, sommes en total désaccord avec la loi sur la formation continue qui vient de sortir. Il est clair qu’il s’agit d’une véritable amputation de nos droits à nous former tout au long de la vie. (lire le texte complet en cliquant sur le lien ci-dessus)

Loi Macron DANGER !

Bref décryptage de la loi Macron–>télécharger , par Gaston Balliot, à partir essentiellement du supplément de l’Humanité Dimanche de Janvier 2015

Vidéo de La-bas si j’y suis : Filoche démolit la loi Macron

Collectif 3A : la loi Macron c’est NON ! (communiqué)

Les dix députés Front de gauche estiment que la loi Macron, examinée à l’Assemblée nationale, « porte un message clair et global reposant sur une doctrine cohérente: la remise en cause de l’État social à travers l’application de vielles recettes néolibérales ». lire

La CGT Pont L’Abbé s’adresse à la députée PS pour qu’elle ne vote pas ce projet néfaste, lettre_ouverte

Le tract du PCF dénonçant ce projet Macron

Voir aussi sur ce blog l’article sur la marchandisation du sang.

Et notre députée dans tout cela ? Toujours égale à elle même. Elle a déclaré être : “très attachée au repos dominical“..”très septique sur le bénéfice économique et social de cette réforme..”, MAIS “.. je la voterai… car je participe à la majorité qui est au pouvoir..”.
A t’elle été élue uniquement pour défendre le PS comme un robot, quoi qu’il fasse, aussi loin à droite qu’il aille, ou pour représenter les intérêts de la population ?

SupplemenHD_Macron100

Les 1 % les plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

L’ONG Oxfam publie, lundi 19 janvier 2015, une nouvelle étude, consultable en ligne, révélant l’ampleur des inégalités dans le partage des richesses sur la planète. Selon ses calculs, réalisés à partir de données fournies par le Crédit Suisse, la richesse cumulée des 1 % les plus riches de la planète dépassera bientôt celle détenue par les 99 % restants.

Lire la suite…

Secours Populaire Pt L’Abbé : les demandes ont doublé !

Dans Ouest France du 11 décembre 2014 nous lisons que les demandes d’aide ont doublé cette année au Secours populaire de Pont L’Abbé. (dans les communes voisines le phénomène est semblable). On y lit : “De plus en plus de familles sont en grande difficulté. La plupart des personnes qui viennent à nous ont un quotient familial de 300€ par mois”…..”Nous avons beaucoup de retraités aussi… qui ne sont pas en bonne santé. Les soins dentaires font défaut, ils n’ont pas de lunettes adaptées et nombre d’entre eux ont des soucis pulmonaires parce qu’ils vivent dans des habitats non chauffés….

Triste constat au 21e siècle dans une France riche. Pour le Front de Gauche le social doit être une priorité, toute personne a le droit de vivre dans des conditions décentes et dignes. Un changement d’orientation est absolument nécessaire. La priorité c’est le social et non la finance !

Pour une nouvelle politique industrielle

La France se désindustrialise chaque jour un peu plus : la production industrielle a reculé de 11 points en 25 ans. Ce sont 1 million d’emplois industriels qui ont été détruits depuis l’an 2000. Et 400 000 autres sont aujourd’hui directement menacés.

Loin des fables sur l’ère “post-industrielle” qui verraient les activités à haute valeur ajoutée conservées sur notre sol et les activités moins nobles externalisées vers les pays émergents, ce sont bel et bien toutes les filières qui sont aujourd’hui touchées : automobile, électronique, pharmacie, raffinage, agro-alimentaire…

Contrairement à ce qui est rabâché, ce n’est ni le résultat de la “crise”, ni la conséquence d’un “coût du travail” trop élevé. Ce qui est en train d’asphyxier notre industrie, c’est l’exigence folle de rentabilité à court terme et les logiques financières.

Pour_nouvelle_politique_industrielle (un document du PCF)