Abattoir de Pont Croix

Abattoir de Pont Croix : une lettre ouverte de la section du Parti Communiste du Cap-Sizun

La question de l’avenir de l’abattoir de Pont-Croix figure à l’ordre du jour du prochain conseil de la Communauté de commune du Cap Sizun-Pointe du Raz jeudi. C’est d’ailleurs le seul point. Dans un contexte de crise agricole et de développement des circuits courts, après plusieurs réunions et rencontres avec les professionnels, les conseillers vont devoir se prononcer pour la fermeture, le suris ou le maintien de la structure, en tenant compte des conséquences financières, sociales et de service public de leur décision. Il se murmure par ailleurs que le huis clos pourrait être demandé lors de ce conseil. Ce à quoi la section du Cap-Sizun du Parti Communiste français (PCF) a réagi, dans une lettre ouverte.

« Lors de la prochaine réunion du conseil communautaire, vous allez devoir vous prononcer sur l’avenir de l’abattoir de Pont Croix/ Ouest-Cornouaille, à huis clos et à bulletin secret, ce qui nous paraît un déni de démocratie » dénonce leur courrier. Une nouvelle fois, le PCF leur demande de se prononcer « pour le maintien et le renouveau de l’abattoir. L’abattoir de Pont-Croix coûte de l’argent ? C’est vrai. L’école aussi. Mais combien rapporte t-il à l’économie locale ? A nos éleveurs des circuits courts ».
« Fermer l’abattoir, ce serait jeter par la fenêtre nos impôts d’hier”
, conclut la lettre.

Un million d’euros a été investi pour obtenir ce bon outil aux normes. Fermer l’abattoir, ce serait appauvrir le Cap-Sizun, accélérer la disparition d’exploitations agricoles, envoyer quatre salariés au chômage, accentuer le déclin du Cap-Sizun, et donc réduire nos ressources fiscales ».

Share Button

Laisser un commentaire