Après le conseil municipal de Pont L’Abbé deux anciens élus du Front de Gauche réagissent

Austérité : ça suffit comme ça ! D’autres choix sont possibles

Nous avons assisté lors du conseil municipal de Pont L’Abbé du 16 décembre à un long plaidoyer de l’adjoint au finances sur la politique Nationale d’austérité .
Les 11 milliards de dotation en moins d’ici 2017, vont se traduire sur Pont-l’Abbé par moins d’investissement, moins de service public local et une stagnation des subventions associatives.
Aucun élu ni de la majorité ni de la minorité ne s’est élevé contre cette politique gouvernementale .

Cette coupe dans le budget des collectivités locales est d’une gravité exceptionnelle. Nous subissons déjà cette régression dans tous les domaines. La coupe déborde : nous refusons d’être les plumés de l’austérité .
Nous appelons la population à réagir et à s’y opposer ici et ailleurs.

Temps d’Activités Périscolaires

Devant le refus du maire de mettre en place un projet éducatif cohérent rassemblant les services de l’Etat et la collectivité, nous rappelons que :
La mise en place d’un Projet Éducatif Territorial (PEDT) aurait permis d’obtenir près de 66000 € de subventions pour les élèves des écoles publics soit : 90 € de l’État (50 € au titre du fonds d’amorçage + 40€ au titre de la Dotation de Solidarité Rurale) ajoutés aux 54 € de la CAF par enfant, donc au total 144 € par élève.

La municipalité a fait le choix de priver les caisses de la ville de cette manne financière réduisant la qualité des actions éducatives des Temps d’Activités Périscolaires. C’est en totale contradiction avec la volonté politique exposée lors du Débat d’Orientation Budgétaire par Jean Marie Lachivert..
Pour le comité local du FDG Bigouden
Véronique Blanchet, Patrick Quelaudren

Share Button

Laisser un commentaire