Réflexions sur l’état de la planète avec Hervé Kempf, 10 et 11 novembre à Huelgoat et Berrien

Marc LEDRET, patron de la Librairie-Café à Berrien 29690 , proche de Huelgoat nous communique :

L’autre rive organise samedi 10 et dimanche 11 novembre 2018… réflexions sur l’état de la planète avec Hervé Kempf, Fabrice Nicolino et Marie Monique Robin (on peut dire qu’on ne se fout pas de vous…)

Les samedi 10 et dimanche 11 novembre 2018, dans le cadre de la 8ème édition de “Libre en Littérature” organisée par la Fédération des Cafés-Librairies de Bretagne le café-librairie l’autre-rive vous propose de réfléchir ensemble et de débattre sur l’état de notre planète qui commence sérieusement à fatiguer et nous aussi, par la même occasion… le programme sur      http://www.lafederationdescafeslibrairiesbretagne.fr/
 
Au menu, si j’ose dire, de la malbouffe, des pesticides, plein de pesticides, tous bons pour la santé bien sûr, des gens qui croient nourrir la planète alors qu’ils ne font que l’empoisonner et eux avec par la même occasion, des tueurs en série avec pignon sur rue, des lobbys lobotomisés et la clef de tout ça, le pognon, beaucoup de pognon, énormément, des montagnes de pognon pour
 ainsi dire mais pas pour tous le monde quand même, faut pas déconner, notre caste de politiciens professionnels, des gens sérieux et responsables comme il se doit, que nous élisons en tout cas, est là pour veiller au grain en accaparant le pouvoir.
Inféodés à la finance et au système qui nous hache menu menu, ils n’ont de politique que le nom mais n’en font surtout pas, le prix à payer pour rester en place!!!
Faut dire que c’est devenu une maladie honteuse ce truc là, la politique, ” la vie de la cité ” un gros mot pour la grande majorité d’entre nous, nous les premiers engoncés dans notre espace de
 consommateur à défaut de jouer pleinement notre rôle de citoyen… nous  abdiquons nos droits au profit d’un pseudo confort qui coûte cher, très cher, aux autres de préférence… mais voilà, que la toute petite terre sur laquelle nous vivons est ronde et que ce nous crachons dans le sens du vent nous revient dans le dos… et alors là ça ne rigole plus… la merde est à notre porte, ce sont nos abeilles, nos oiseaux, nos vers de terre, notre eau, notre air, nos sols, et puis les paysans qui disparaissent aussi et nos emplois, et puis même nos enfants (et pourtant on continue d’en faire beaucoup…) à qui ont laisse un putain d’héritage qu’ils n’auront même pas le temps de récupérer parce que du train ou vont les choses c’est peut-être même nous qui allons en prendre plein les dents… Et c’est nouveau ça… je croyais qu’on avait le temps ??? et bien non, plus le temps… et là mes petits cocos, c’est autre chose… c’est pas possible ce truc là!!! Bref que des trucs légers et  sympathiques….
 Face à ça, en gros, deux postures… un coup de balai et hop, on cache tout ça sous le tapis, ni vu ni connu… veut pas le savoir!!! Encore valable pour la plupart d’entre nous ça…. faut pas dramatiser, tout ça c’est des conneries…. d’écolo!!!
Et puis, les autres, nous autres, qui depuis des années ramons à contre courant vent debout…. fatiguant ça, la rame… question ,,, Faudra bien qu’un de ces jours on arrive à se connecter tous autant que nous sommes…. Le collectif… seule solution mais comment faire ??? Donc week-end actif  dans les monts d’Arrée avec deux temps forts organisés par l’autre-rive et entre deux, pendant que vous y êtes, vous pourrez participer au fest noz des faucheurs volontaires de samedi soir, à partir de 21h00 sur St Cadou, histoire de respirer un bon coup!! Donc que des bonnes choses en perspectives quoi… sympathiques et encourageantes… En tout cas, d’expérience, réfléchir et pas tout seul dans son coin, c’est déjà ça!!!
 
Manifeste pour la planète  “”
 
Samedi 10 novembre 2018 à la salle Asphodèle de Berrien pour pouvoir recevoir tout le monde dans de bonnes conditions (la grande salle à côté de l’école vers le centre de Berrien…facile à trouver)…ici ça risquait d’être un peu petit même si on reste ouvert tout le temps (boire et manger, reste important)
Rendez-vous à partir de 13h30 à la rencontre de Hervé Kempf, journaliste, auteur de nombreux essais, fondateur du quotidien de l’écologie : ReporTerre  et Fabrice Nicolino, journaliste (ah!!! ses chroniques dans Charlie!!)  et essayiste.
Autour des défis écologiques, géopolitiques du XXIème siècle, des nécessaires réformes politiques, sociales et économiques pour les relever, de la mobilisation citoyenne et de sa capacité à réinventer la démocratie, dialogue salutaire avec deux hommes engagés autour de leurs derniers ouvrages :
Tout est prêt pour que tout empire. 12 leçons pour éviter la catastrophe, d’Hervé Kempf (Seuil, 2017),
 Lettre à une petiote sur l’abominable histoire de la bouffe industrielle, de Fabrice Nicolino (Les Échappés,2017).
et depuis le 12 septembre 2018, Fabrice Nicolino et François Veillerette ont lancé un manifeste : Nous voulons des coquelicots (Liens Qui Libèrent, 2018) je cite : ” Nous exigeons protection. Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides en France. Pas demain. Maintenant. Assez de discours, des actes. ” L’occasion de faire le point sur cette campagne.
Rive en partenariat avec le cinéma Arthus ” Écocide    ” En présence de Marie-Monique Robin, dimanche 11 novembre 2018 à 17h00, projection du documentaire Le Roundup face à ses juges

(M2R Films/ Arte France, 2017) au cinéma Arthus de Huelgoat suivie d’une rencontre,au café- librairie l’autre-rive,  avec la réalisatrice. Marie-Monique Robin, auteure et journaliste d’investigation, témoigne de l’action du Tribunal international Monsanto qui s’est déroulé à La Haye en 2016 et 2017.
 Son objectif : entendre les témoignages des victimes et experts, prouver la dangerosité du roundup pour notre écosystème et la santé de tous les vivants y compris l’être humain et démontrer ainsi la responsabilité de Monsanto. Face à l’inertie des politiques, témoins, victimes, experts, ou simples citoyens… ont su s’emparer de cette question, jusqu’à obtenir un avis juridique qui pourrait infléchir le droit international : faire reconnaître le crime d’écocide afin de pouvoir poursuivre au pénal les dirigeants des firmes dont les activités à grande échelle menacent la sûreté de la planète.*
 Ce film documentaire est accompagné d’un livre éponyme (La Découverte, 2017).
Pas de réservations… faut juste venir!!!
plus de choses sur notre blog
 http://autrerive.hautetfort.com
 

Climat -> 8 septembre dans nos rues partout en France. Quimper 11h place Terre au Duc

Le 8 septembre, nous organisons des milliers de rassemblements dans les villes et les villages du monde entier,> pour exiger de nos dirigeant.e.s locaux.ales qu’ils.elles s’engagent à construire un monde Zéro Fossile, accessible à tou.te.s.
> Rejoignez-nous dans ce moment crucial où nous demandons des comptes à nos dirigeant.e.s locaux.ales et exigeons d’eux.elles qu’ils.elles passent de la parole aux actes.
A l’appel de plusieurs organisations en Cornouaille.

 

L’energie c’est notre bien commun : Refusons les privatisations. Pétition

Tous en lutte pour la défense d'un Service Public de l'énergie !!!

[vidéo] L'énergie, c'est notre bien commun, c'est notre capital ! Retrouvez l'interview de Sébastien Ménesplier, Secrétaire général de la Fédération Mines-Énergie CGT.Tous en lutte pour la défense du Service Public de l'énergie !!!Rappel : signez la pétition en ligne "OUI au Service Public du gaz et de l'électricité" en cliquant sur le lien suivant : http://www.oui-au-servicepublic-gazelectricite.fr/

Publiée par FNME-CGT sur Dimanche 17 juin 2018

 

CETA : enfin une réponse de la députée Tanguy et du sénateur Canevet ! Commentaires

Le Collectif Stop Tafta-Ceta du Pays bigouden a demandé le 17 février un rendez-vous à la députée et au sénateur pour leur remettre 300 signatures de citoyens demandant un référendum au sujet de la ratification du CETA, traité de libre échange entre l’Union Européenne et le Canada, véritable cheval de Troie pour contourner le TAFTA.
N’ayant reçu aucune réponse, ce collectif leur a adressé le 3 mai une lettre ouverte qui est parue dans la presse. C’était effectivement le seul moyen de les faire réagir, leur mépris du débat étant évident.
Le 5 mai ces deux parlementaires ont répondu au Collectif par une lettre commune. Le fait que ces membres de deux formations de droite ayant des noms différents répondent ensemble ne nous étonnera pas, cela ne fait que confirmer leur identité de vue, ce que nous savions.

Voir sur le blog du Collectif Stop Tafta Ceta Bigouden leur lettre commune ainsi que les premiers commentaires à leur courrier “langue de bois”

CETA : la députée Tanguy ne veut pas nous en parler, démocratie macronienne oblige

Un compte-rendu de notre “rencontre” avec une élue macrone qui préfère les ordres venus d’en haut aux avis venus d’en bas. Décidément nous ne sommes rien.

Le lien vers le site du collectif StopTafta-Ceta du pays bigouden www.taftaquoi.wordpress.com

Il va être temps de faire un premier bilan de la 1ere année de cette élue.. pas brillant, c’est le moins qu’on puisse dire.

Lire la suite…

CETA : Exigeons un référendum ! Samedi 28 avril à 11h soyons devant la permanence de la députée à Pont L’Abbé.

Le 17 février dernier le collectif Stop TAFTA-CETA du pays bigouden a demandé un rendez-vous à Liliane Tanguy, députée, et à Michel Canevet, sénateur, afin de leur remettre une pétition en faveur d’un referendum sur la ratification du CETA, traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne. A ce jour 22 avril le collectif n’a reçu aucune réponse.

La pétition à ce sujet a été signée par plus de 250 personnes localement. Voir le dossier sur le site du collectif bigouden.

Nous allons donc constituer une délégation pour aller remettre cette demande le samedi 28 avril à 11h devant la permanence  de la députée, 12 rue du Prat à Pont L’Abbé
(rue de l’EHPAD derrière l’hôpital, près du parking Toussaint Louverture)

Le Front de Gauche soutient cette initiative et vous appelle à vous joindre à cette délégation.

2 pétitions lancées localement : ADMR et CETA

M. Le Président de la République : Des moyens pour le maintien à domicile !

Nous personnels du maintien à domicile des personnes dépendantes ,
Vous sollicitons pour transmettre à la Présidence de la République et vos collègues parlementaires les difficultés que subit la branche « aide à domicile ».
L’Etat ne cesse de vanter le maintien à domicile des personnes en situation de dépendance mais ne débloque pas les moyens de le faire correctement !
Nous regrettons que le président de la République ne se soit toujours pas exprimé sur la situation de l’aide aux personnes âgées ou handicapées.
Nous demandons :
La mise en place de financements pérennes et cohérents du maintien à domicile
Une Revalorisation des salaires par une augmentation de la valeur du point
Une revalorisation des indemnités kilométriques
Une Amélioration des carrières et les conditions de travail des personnels
Une reconnaissance et une valorisation des métiers par un accès facilité à la VAE
Nous demandons des propositions concrètes concernant les conditions d’interventions et la prise en compte des besoins des personnes accompagnées dans leur globalité
La mission des structures d’aide à domicile est « d’accompagner et de soutenir les plus fragiles dans leur quotidien, notamment en assurant la continuité de service.
Donnez‐nous les moyens nécessaires pour remplir pleinement ce rôle d’utilité sociale dans les meilleures conditions possibles !

https://secure.avaaz.org/fr/petition/M_Le_President_de_la_Republique_Des_moyens_pour_le_maintien_a_domicile/?cHWRRmb

Pétition pour un référendum sur le CETA proposée par
les collectifs Stop TAFTA-CETA du Pays Bigouden et du Cap Sizun

Le 17 février dernier nous avons demandé un rendez-vous à Liliane Tanguy, députée, et à Michel Canevet, sénateur, afin de leur remettre une pétition à ce sujet signée par plus de 200 personnes localement. A ce jour 3 avril nous n’avons reçu aucune réponse.

Nous allons donc constituer une délégation pour aller le samedi 28 avril leur remettre cette demande qui sera d’ici là signée par encore plus de gens, et nous en avertirons la presse.

La pétition : Exigeons un référendum Destinataires Me Tanguy députée, M Canevet sénateur

 

 

Annick Le Loch une fois de plus du mauvais côté ? …

aniaDans l’émission d’Elise Lucet Cash Investigation “Business contre santé” du 13 septembre 2016 il est question des 25% d’élus (sénateurs et députés) qui se font les relais du lobby de l’industrie agroalimentaire ANIA (association nationale des industries alimentaire). La députée socialiste Annick Le Loch fait hélas partie de ceux qui sont pointés du doigt. Voir à la minute 105 (1h45) de l’émission.

Cette “complicité” d’élus avec le lobby de l’industrie agroalimentaire est avouée par le sénateur Michel Raison qui, interrogé par une journaliste, et oubliant qu’il porte un micro cravate vend la mèche en disant pratiquement à son attachée “demande à l’ANIA quoi répondre”. Voir dans l’extrait ci-dessous

https://www.facebook.com/francetvzoom/videos/656861037806019/ 

si vous ne réussissez pas à lire cette petite vidéo de Facebook, voici l’équivalent sous Youtube

Phare d’Eckmülh dimanche 12 Juin – Beau rassemblement pour la PAIX

Malgré la pluie le rassemblement contre le lancement du missile M51, au large de Penmarc’h à partir d’un sous-marin nucléaire, a attiré l’attention au pied du phare de Penmarc’h.

L’intervention de Roland Nivet représentant du Mouvement de la Paix

M51
Irresponsabilité et gabegie financière

Lire la suite…

Electricité – Energie – un documentaire édifiant sur ARTE

Un Européen sur dix est en situation de précarité énergétique. La raison en est simple : le prix moyen de l’énergie a augmenté de 42 % en huit ans. L’Europe cherche en vain à s’accorder sur une politique énergétique commune. Retour sur l’échec de la promesse libérale des Vingt-Huit.

mercredi 11 mai à 10h45 (80 min)04

Voir en replay sur http://www.arte.tv/guide/fr/052400-000-A/electricite-le-montant-de-la-facture

Traités de libre-échange : un référendum sinon rien ! Communiqué des députés du Front de Gauche

MARDI, 26 AVRIL, 2016

Communiqué des députés Front de gauche

Depuis octobre dernier, les négociations sur le partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement (TAFTA) se sont accélérées entre la Commission européenne et les Etats-Unis, avec pour objectif de conclure un accord avant la fin de l’année 2016 et le terme du mandat de Barack Obama.

Alors que le 13ème cycle de négociation vient de débuter, le débat public est toujours inexistant. Les enjeux sont pourtant fondamentaux. Nous avions d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme dès le début des négociations et malheureusement, nos craintes se sont avérées justifiées. Après avoir défendu une proposition de résolution en mai 2014, rejetée par la majorité, les députés du Front de gauche ont demandé que les traités de libre-échange soient à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale ce mercredi 27 avril.

Le cadre foncièrement anti-démocratique des négociations, le manque de transparence de la Commission européenne et du Gouvernement français qui tiennent à l’écart les citoyens sont intolérables. Pour leur part, les lobbies des multinationales sont invités à la table des négociations…

La société civile rejette massivement ce traité du moins disant social, sanitaire et environnemental. En témoigne le nombre de signataires d’une pétition, qui a réuni plus de 3,4 millions de citoyens européens.

Face à la contestation grandissante, le gouvernement s’est déclaré hostile aux points les plus contestés du traité. Pourtant, il a signé le CETA (partenariat commercial UE-Canada), qui contient les dispositions les plus contestées du TAFTA. Nous ne sommes pas dupes de la manoeuvre.

La lutte anti-TAFTA – CETA doit continuer ! Nous réclamons l’organisation d’un référendum sur la participation de notre pays aux traités transatlantiques, pour que la démocratie ne soit pas bafouée et que le peuple puisse décider de son avenir.


Pour tous renseignements sur ces traités du GMT (Grand Marché Transatlantique) consulter le site Internet du Collectif StopTafta du Pays Bigouden
www.taftaquoi.wordpress.com 

Réunions d’information sur le GMT – TAFTA – TTIP – CETA – grand marché transatlantique

Pont L’Abbé 21 avril 20h30 salle du Patro Laïque —> l’affichette – le flyer
Plobannalec-Lesconil 22 avril 18h salle des Associations de Plobannalec —> l’affichette  –  le flyer
Plouhinec 22 avril 20h30 salle du conseil municipal de la mairie
Le Guilvinec 29 avril 20h30 manoir Kergoz  —> l’affichettele flyer

Renseignements et documents sur le blog du Collectif StopTafta Pays Bigouden

LeTafta_dans_assiette

www.taftaquoi.wordpress.com/dossier/

Débat sur la Traité transatlantique TAFTA samedi 28 nov à Pouldreuzic (brasserie de Penhors à 18h30)

L’article du Télégramme du 26 novembre : Anti-Tafta. Conférence-débat samedi
patrick-quelaudren-patrick-daniel-gaston-balliot-jean-claude-ebrelPatrick Quélaudren, Patrick Daniel, Gaston Balliot et Jean-Claude Ebrel du collectif anti-Tafta proposent, samedi à 18 h 30 à Pouldreuzic, un grand débat sur ce traité de libre-échange.

Lire la suite…

St Jean-Trolimon commune hors TAFTA

Bravo aux élus de St Jean Trolimon. C’est la 11ème commune finistérienne à se prononcer contre le TAFTA. Un exemple à suivre pour les élus attachés à la démocratie et à l’environnement.

Ci joint la délibération “Motion Tafta” adoptée lors du conseil municipal du 8 octobre 2015

L’article de Ouest France

tafta St Jean_OF

L’interview de Mme Katia Gravot, maire de St Jean Trolimon, dans Le Télégramme du 16 octobre 2015

Voir ou revoir notre dossier sur le Traité Transatlantique

Signons la pétition européenne pour l’arrêt immédiat des négociations du TTIP-TAFTA et le rejet du CETA sur https://stop-ttip.org/fr/

https://www.collectifstoptafta.org/

A ce jour, 11 communes du Finistère se sont officiellement déclarées hors TAFTA, et certaines ont englobé le CETA. Il s’agit dans l’ordre chronologique :
Botmeur (19/05) – Tregunc (23/06) – Bannalec (26/06) – Saint Yvi (26/06) – Saint Rivoal (10/07) – Berrien (15/07) – La Feuillée (21/07) – Huelgoat (3/08) – Motreff (25/09) – Douarnenez (1/10) – Saint Jean Trolimon (8/10)

ESCARRES, CO2 ET PETIT MARQUIS

Accidentogène, polluant, lent, inconfortable… l’autocar, un merveilleux moyen de transport pour les « gueux». N’est-ce pas, Monsieur le marquis! 

Il fallait le voir, notre ministre Macron, précieux comme un petit marquis, arpentant le couloir d’un autocar en partance de Paris pour Bordeaux et serrant les mains de celles et ceux qui s’apprêtaient dignement à choper des escarres aux fesses au cours d’un voyage de 7 heures quand un trop cher TGV rallie les deux villes en 3 h 20. Mais, au diable les ankyloses, il en fallait plus pour assombrir cette célébration du « tout-autocar » qui, selon l’impétrant, va révolutionner la vie de nos compatriotes et mettre définitivement notre économie dans le sens de la croissance, sinon du progrès.

Tout enthousiaste, voilà notre édile prophétisant la création de 20 000 emplois grâce à la libéralisation de ce transport privé, omettant de préciser que si les emplois sont hypothétiques (souvenons-nous des fausses promesses liées à la baisse de la TVA dans la restauration), par contre cette concurrence va coûter plus de 200 millions à la SNCF. Un déficit qui sera compensé par … la suppression de 13 000 emplois dans les quatre prochaines années qui s’ajouteront aux 25 000 déjà supprimés depuis 2003 et … un surcoût des billets! Enfin, on aura tous apprécié le tact de notre ministre promoteur d’une France low cost (la sienne est « premium »), passant sous silence, auprès des voyageurs, le fait que le transport en car est deux fois plus accidentogène que le train et que la pollution carbone des bus et des cars est dix fois supérieure à celle du train (130 g CO 2/km contre 13). Ah, ce souci de ne pas gâcher la fête, une élégance aristocratique!

ANDRÉ CICCODICOLA dans l’Humanité Dimanche du 7 août

Procès /1000 vaches : soutien et relaxe pour les 9 d’Amiens

Mercredi 17 juin, se tiendra à Amiens le procès en appel de 9 syndicalistes paysans.

Le PCF apporte son soutien le plus total à la Confédération Paysanne et demande la relaxe des 9 d’Amiens.

Pour avoir démonté quelques pièces de la salle de traite qui n’était que le chantier de l’usine des 1000 vaches, ils ont été condamnés à des peines allant jusqu’à 5 mois de prison avec sursis.

Cette ferme usine, qui vend son lait à prix bradé aux laiteries n’est rentable qu’à la condition de production de méthane subventionnée. L’usine propriété d’un grand patron du nord, 369ème fortune française pourrait préfigurer de l’éclosion des « fermes folles » en France, pilotées par des groupes de la grande distribution ou des fonds spéculatifs…

Le PCF refuse ce capitalisme vert au détriment de l’agriculture paysanne et de la transition écologique. Notre croissance n’est pas celle des salles de marchés et des affameurs, elle est celle d’un développement s’appuyant sur une alimentation de qualité, saine et accessible, assise sur des productions relocalisées. Pour « refroidir » le climat, doivent être soutenus l’agriculture paysanne, des prix justes aux paysans, les circuits courts dans la restauration collective.

Le PCF appelle donc au rassemblement le mercredi 17 juin prochain, à Amiens, dès 8h00 du matin, pour obtenir la relaxe des 9. Dans les luttes, il invite à écrire ensemble un projet d’émancipation humaine, social et écologique.

Pierre Laurent, se rendra au rassemblement et conduira une délégation* du PCF

* La délégation sera composée de :
Xavier Compain, responsable Agriculture du PCF
Thierry Aury, Secrétaire régional du PCF en Picardie
Joël Carlier, Secrétaire départemental du PCF dans la Somme
Benoît Roger, Secrétaire départemental du PCF de l’Aisne

Le scandale des pesticides

Usine Nutréa, filiale du groupe Triskalia

A partir de 2008, dans une des plus grosses coopératives agricoles françaises, près de Guingamp, en Bretagne, à la suite d’une décision de la direction, un insecticide interdit est répandu dans les silos de stockage des céréales. Une chaîne de catastrophes s’enclenche, aussi bien pour les hommes que les animaux à qui sont destinés les céréales. Laurent, Stéphane et Pascal, ex-salariés de la coopérative, témoins et victimes, sont devenus les lanceurs d’alerte de ce scandale. (Un partenariat France Culture – L’Humanité, le 18 dec 14)

Extraction de sable à l’île de Sein

Extraction de sables en Mer d'Iroise

La société Les Sables de l’Odet (SDO) demande aujourd’hui au Préfet du Finistère l’autorisation d’extraire des sables coquilliers au large de l’île de Sein (65 000 m3 par an pendant 10 ans), dans le cadre de la concession accordée en mai 2011.

Dans le Parc marin d’Iroise, dans un site Natura 2000, alors que la disparition du sable s’accélère partout dans le monde, la Préfecture pourrait autoriser cette exploitation qui met en péril les ressources de pêche et détruit des dunes sous-marines au risque de modifier profondément l’environnement de la chaussée de Sein.

Les associations : Asele, Baie de Douarnenez Environnement, Collectif Alerte à l'Ouest, Demel, Eau et rivières de Bretagne, Gama, Ouest Cornouaille Environnement, Sauval