Jeudi 18 octobre Manifestation pour nos pensions et retraites ! A Pont L’Abbé 10h30

L’appel intersyndical pour un rassemblement à Pont L’Abbé, Parking Toussaint Louverture à 10h30

Lien vers un petit dossier sur les retraites et le dangereux projet Macron/Medef

Autres articles à propos des retraites

Ouest France du 14 octobre

 

Le télégramme

 

Environ 350 personnes se sont rassemblées et ont défilé dans les rues de Pont L’Abbé avant de remettre à la députée un cahier de revendications.

Retraités et actifs Mardi 9 Octobre : 1000 personnes à Quimper, 2000 à Brest, d’autres à Morlaix, Carhaix, Rosporden… On recommence le 18 !

Le compte-rendu de Ouest France

Le compte-rendu du Télégramme

Grève interprofessionnelle initiée par CGT, FO, Solidaires, UNEF, FIDL, UNL pour une augmentation des salaires, des pensions et minimas sociaux, une réelle égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, le droit à la retraite à taux plein dès l’âge de 60 ans et en deçà pour les travaux pénibles, un service public de proximité et de qualité accessible à tous.

Ci-joint l’appel  des retraités CGT pour le 9 octobre

et le tract de Solidaires

Lien vers un petit dossier sur les retraites et le dangereux projet Macron/Medef

Autres articles à propos des retraites

Retraites : les pétitions ont été remises vendredi 29 juin à la députée

La délégation, soutenue par plusieurs dizaines de personnes, était composée de Guy Barré (FSU),  Alain Corfmat (CGT), Joël Jaffrès (LSR), Christian Seznec (CGT), Annick Danielou (FGRFP).

photo Ouest France

“Blocage et diminution des pensions, hausse de la CSG, projets de modification des pensions de réversion, future et énième réforme des retraites, les sujets de mécontentement sont nombreux, nous souhaitons que la députée relaie auprès des plus hautes instances de l’État le traumatisme de ces décisions qui impactent lourdement la vie des gens qui ont travaillé toute leur vie en espérant pouvoir vivre de façon digne ce temps de retraite”, ont expliqué les délégués qui ont remis une pétition de soutien au mouvement de protestation de plus de 620 signatures.

photo Le Télégramme

La députée semble insensible à tous ces arguments, qu’importe que les retraités soient malmenés et que les futures générations voient leur retraite amputée, son argument principal est : “Emmanuel Macron a été élu, donc il agit comme il l’entend, que ça vous plaise ou non !”.

Les élus sont des “représentants”, la question est : la députée est la représentante de qui ? De la population de sa circonscription, ou du président ?

 

Le gouvernement et sa majorité présidentielle n’ont rien compris à la colère des retraité-e-s. Pétition et action le jeudi 14 juin

Ci-joint le texte national et la pétition locale lancée par CGT pays bigouden, FSU, LSR, FGR-FP

ainsi que le 4 pages de la FSU

Retraites pour un scénario durable et solidaire

Pour le Pays Bigouden le rassemblement est prévu Jeudi 14 Juin à 10h30 à Pont L’Abbé, sur le parking Toussaint Louverture

Les retraités manifestent leur mécontentement Vendredi 9 février à Quimper devant la préfecture

Pour les organisations,

CGT-USR 29, FGR-FP 29, FSU-SFR 29, LSR 29, Solidaires- UNIRS 29

Communiqué de Presse

Après les fortes mobilisations du 28 septembre, les retraité-e-s continuent.

Le jeudi 28 septembre, dans une mobilisation sans précédent, des dizaines de milliers de retraités ont répondu à l’appel des organisations regroupant syndicats et associations par de multiples initiatives : manifestations, rassemblements, meetings…

Ils ont exprimé leur volonté de voir leur pouvoir d’achat augmenter. La ponction de 1,7 point supplémentaire de la CSG qui a toucher 60 % des retraités sur les pensions de Janvier, l’annonce d’un nouveau gel des pensions pour 2018, la baisse de l’APL qui s’ajoutent aux ponctions fiscales (CASA, demi-part veuf/veuve, fiscalisation de la majoration familiale pour trois enfants…) ont pour conséquence une baisse continue du pouvoir d’achat des retraités.

Nous réaffirmons notre opposition ferme à l’augmentation de 1,7 point de la CSG et au gel des pensions pour 2018.

Les organisations syndicales et associations retraités du département du Finistère déposeront le Vendredi 9 Février à 11H15, en Préfecture un lot de cartes de vœux pétitions adressées au Président MACRON, posant les questions concernant la place du retraité dans la société, la sauvegarde et la progression de son pouvoir d’achat.

Dans ce cadre, nous invitons les retraités, à soutenir massivement la délégation qui déposera les cartes pétitions à Monsieur le Préfet du Finistère.

EPHAD manifestation à Quimper le 30 Janvier à 15h pour les personnels et pour les familles.

30 janvier, journée de mobilisation des familles, usagers et des salariés des maisons de retraite, pour dénoncer les mauvaises conditions de travail et de prise en charge des résidents (tract ci-joint). Une manifestation intersyndicale est prévue le 30 janvier à Quimper à 15h00. Un covoiturage est organisé au départ de l’UL CGT de Pont L’Abbé à 14h15.

Personnels en EPHAD-USLD, assez d’être méprisés !

La situation dans les EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) est indigne d’un pays civilisé.
Les tarifs des EHPAD sont prohibitifs pour les familles et pourtant le budget pour la restauration n’est que de 5 euros par jour.

Le communiqué de la Coordination de Défense des Hôpitaux

Le communiqué national intersyndical

Le tract de la CGT (Union Locale Pont L’Abbé)

Retraités mécontents, manif le 6 février

Retraités CGT : Campagne contre la politique du gouvernement (le Télégramme, 31/01/14)

Marie-Andrée Bernard et Claude Barré, debout, Michelle Jézéquel, Alain Corfmat et Hervé Steren, assis.. 

« Ce que l'on voit aujourd'hui à l'Ehpad de Plogonnec est un scandale, assène Claude Barré, retraité CGT.
C'est la conséquence de la politique gouvernementale où l'on voit se profiler le démantèlement de la
protection sociale. On peut aussi illustrer la situation avec les salariés sous-payés de l'aide à domicile.
À chaque fois, ce sont les économies qui se font sur le dos des personnes âgées ».
Très remontés les retraités de l'Union locale CGT de Quimper, ont repris leur combat,
« car la politique du gouvernement Hollande est la continuité de celle de Sarkozy ».
« Les retraités sont attaqués de toutes parts sur le pouvoir d'achat, résume Alain Corfmat.
Le report de la prochaine revalorisation des pensions au 1er octobre représente une perte de 140 €
pour une pension mensuelle de 1.200 €. Parallèlement le gouvernement donne des milliards au patronat ».
« Du coup, la consommation est tirée vers le bas et cela augmente le chômage », ajoute Marie-Andrée Bernard.
« Les retraités sont une variable d'ajustement et ce sont surtout les femmes qui en souffrent »,
ajoute Michelle Jézéquel.
Les retraités CGT vont donc diffuser une carte pétition à l'adresse du président de la République
pour dénoncer cette politique. Ils participeront aussi à
 une manifestation interprofessionnelle le jeudi 6 février,
à 11 h, devant la préfecture de Quimper.

En 2010 le PS manifestait contre l’allongement de la durée de cotisation

Retraites…..      L'image est cruelle pour le PS !

Mais le culot  autorise tout… La belle brochette a la mémoire courte !

C'était en 2010  lors des manifestations contre la réforme des  retraites de Sarkozy qui prévoyait l'allongement  de la durée de cotisation et report de l'âge légal  de départ à la retraite de 60 ans à 62  ans.


Retraites : Pétition aux députés

Urgent : pétition à l'adresse de notre députée  La réforme des retraites avait été adoptée à une courte majorité lors de son premier passage à l’Assemblée nationale. Le 5 novembre, le Sénat l’a rejetée à l’unanimité. Elle reviendra donc à l’Assemblée les 19 et 20 novembre.  Le rejet de la réforme est possible : il suffirait que ceux qui se sont abstenus en première lecture votent contre cette loi pour qu’elle soit rejetée faute de majorité. Bien sûr le gouvernement pourrait utiliser le 49-3 mais le caractère illégitime de cette contre-réforme en serait renforcé. Ce serait un encouragement à continuer pour le droit à la retraite et la défense de tous les droits sociaux.  Assurons-nous que les députés votent contre cette réforme inique ! Vous pouvez interpeller les députés de votre circonscription grâce à cet outil.  Pour plus d'information, vous pouvez vous rendre à l'adresse suivante : http://www.france.attac.org/articles/interpellons-les-depute-e-s-pour-quils-votent-non-cette-reforme-des-retraites 

Non à la scandaleuse réforme des retraites, l’intervention de Jacqueline Fraysse à l’Assemblée

Jacqueline Fraysse décrypte le projet retraites du gouvernement à l'Assemblée Nationale: un argumentaire implacable contre cette réforme scandaleuse!

Geneviève Fraysse (députée du groupe communistes et républicain, Front de Gauche) est intervenue le 2 octobre 2013 devant une salle presque vide (ses collègues avaient tellement de choses plus intéressantes à faire que d'écouter la vérité sur les difficultés des français et la réforme des retraites…).

Son discours vaut la peine d'être entendu pour mesurer le scandale du choix que sont en train de faire les socialistes.            http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=6TCF8uoYFGM


Retraites, l’alternative cachée, Attac Fondation Copernic

Retraites : l’alternative cachée, Editions Syllepse, sortie en librairie : septembre 2013, 82 pages Prix public 5 €. 

Faut-il allonger la durée de cotisation nécessaire pour garantir le financement des retraites ?

Cette mesure serait-elle « la plus juste » face à « cette chance formidable qu’est l’allongement de l’espérance de la vie », comme l’a affirmé François Hollande ? En aucun cas ! Les réformes précédentes ont déjà fortement réduit les droits à pensions et aggravé les inégalités entre les pensions des femmes et celles des hommes.

À l’horizon 2060, la baisse des pensions par rapport aux salaires serait, en fonction des scénarios économiques, de 15 à 25 % supplémentaires. La réforme annoncée est, comme les précédentes, justifiée par un argument apparemment de bon sens : « On vit plus vieux, il faut donc travailler plus longtemps ». Idées reçues, contrevérités, manipulations, voilà ce que démonte ce livre en avançant des propositions.

S’appuyant sur le contenu des rapports officiels, les auteurs montrent qu’une nouvelle régression sociale, qui obligerait à travailler toujours plus longtemps et à voir quand même la retraite baisser, n’est pas inéluctable. Une alternative existe, s’appuyant sur une mise à contribution des revenus du capital et sur le développement de l’activité utile. Plus qu’une question d’équilibre financier, les retraites posent celle de la société dans laquelle nous souhaitons vivre.