Démocratie – Front de Gauche Pays bigouden

L’energie c’est notre bien commun : Refusons les privatisations. Pétition

Tous en lutte pour la défense d'un Service Public de l'énergie !!!

[vidéo] L'énergie, c'est notre bien commun, c'est notre capital ! Retrouvez l'interview de Sébastien Ménesplier, Secrétaire général de la Fédération Mines-Énergie CGT.Tous en lutte pour la défense du Service Public de l'énergie !!!Rappel : signez la pétition en ligne "OUI au Service Public du gaz et de l'électricité" en cliquant sur le lien suivant : http://www.oui-au-servicepublic-gazelectricite.fr/

Publiée par FNME-CGT sur Dimanche 17 juin 2018

 

Retraites : les pétitions ont été remises vendredi 29 juin à la députée

La délégation, soutenue par plusieurs dizaines de personnes, était composée de Guy Barré (FSU),  Alain Corfmat (CGT), Joël Jaffrès (LSR), Christian Seznec (CGT), Annick Danielou (FGRFP).

photo Ouest France

“Blocage et diminution des pensions, hausse de la CSG, projets de modification des pensions de réversion, future et énième réforme des retraites, les sujets de mécontentement sont nombreux, nous souhaitons que la députée relaie auprès des plus hautes instances de l’État le traumatisme de ces décisions qui impactent lourdement la vie des gens qui ont travaillé toute leur vie en espérant pouvoir vivre de façon digne ce temps de retraite”, ont expliqué les délégués qui ont remis une pétition de soutien au mouvement de protestation de plus de 620 signatures.

photo Le Télégramme

La députée semble insensible à tous ces arguments, qu’importe que les retraités soient malmenés et que les futures générations voient leur retraite amputée, son argument principal est : “Emmanuel Macron a été élu, donc il agit comme il l’entend, que ça vous plaise ou non !”.

Les élus sont des “représentants”, la question est : la députée est la représentante de qui ? De la population de sa circonscription, ou du président ?

 

Non à l’expulsion d’un lycéen de Pont L’abbé

L’Association Accueil Migrants Pays Bigouden communique :
Rassemblement de soutien
jeudi 31 mai
à 18 heures
devant la mairie de Pont-l’Abbé
Le conseil d’administration de l’AMPB a été saisi le 14 mai du cas de l’expulsion programmée de Sidy Camara, jeune lycéen malien de Pont-l’Abbé.
Sidy a 18 ans depuis quelques mois. Il est scolarisé au lycée professionnel Laennec, mais se retrouve sous le coup d’une mesure d’expulsion (OQTF, obligation de quitter le territoire français). Un recours en annulation a été déposé au tribunal administratif de Rennes. L’affaire sera jugée le 7 juin.

Solidaire du jeune Sidy Camara et de son entourage, l’AMPB appelle ses adhérents et sympathisants à un rassemblement de soutien devant la mairie de Pont-l’Abbé jeudi 31 mai à 18 heures.

Vous trouverez dans le tract 2 × A5 ci-joint des explications complémentaires. Pour celles et ceux qui le peuvent, merci de le reproduire (sollicitez vos mairies) et de le diffuser.

Ci-joint également le fichier de la pétition papier, à faire circuler dans votre entourage ou à déposer dans les commerces. Il faudra les faire parvenir avant le mardi 5 juin à l’adresse AMPB – 24, rue Guy-Môquet – 29740 Lesconil.

Celles et ceux qui le souhaitent peuvent distribuer ces tracts (et faire signer la pétition) sur les marchés suivants :

  • Le Guilvinec et Loctudy le mardi 29 mai
  • Lesconil le mercredi 30 mai
  • Pont-l’Abbé le jeudi 31 mai

S’inscrire sur le tableau :
https://docs.google.com/document/d/1vt6vSQGWxeP2t2KyCquJqxM5N1WCyj2pEZzLB35vtZ4/edit?usp=sharing

Les « branchés » Facebook peuvent relayer l’« événement » :
https://www.facebook.com/events/584055771970551/

Enfin, la pétition peut également être signée en ligne ici :
https://wwwcyberacteurs.org/cyberactions/presentation-nonalexpulsiondujeunesidycamara-2343.html
Mais nous insistons sur le caractère complémentaire de cette pétition en ligne : venir au rassemblement jeudi 31 mai à 18 heures devant la mairie de Pont-l’Abbé et signer à cette occasion la pétition papier sera toujours un acte citoyen plus fort qu’un simple « clic ».

Quoi qu’il en soit, dans la mesure de vos possibilités, nous vous espérons les plus nombreux possible jeudi 31 mai à 18 heures devant la mairie de Pont-l’Abbé.
 
Michèle Le Fur-Jadé et le conseil d’administration

 

association Accueil Migrants Pays Bigouden
Courriel : collectifaccueilpaysbigouden@gmail.com
Siège social : 24, rue Guy-Môquet – 29740 Plobannalec-Lesconil
Le rassemblement du 31 mai devant la mairie de Pont L’Abbé

CETA : enfin une réponse de la députée Tanguy et du sénateur Canevet ! Commentaires

Le Collectif Stop Tafta-Ceta du Pays bigouden a demandé le 17 février un rendez-vous à la députée et au sénateur pour leur remettre 300 signatures de citoyens demandant un référendum au sujet de la ratification du CETA, traité de libre échange entre l’Union Européenne et le Canada, véritable cheval de Troie pour contourner le TAFTA.
N’ayant reçu aucune réponse, ce collectif leur a adressé le 3 mai une lettre ouverte qui est parue dans la presse. C’était effectivement le seul moyen de les faire réagir, leur mépris du débat étant évident.
Le 5 mai ces deux parlementaires ont répondu au Collectif par une lettre commune. Le fait que ces membres de deux formations de droite ayant des noms différents répondent ensemble ne nous étonnera pas, cela ne fait que confirmer leur identité de vue, ce que nous savions.

Voir sur le blog du Collectif Stop Tafta Ceta Bigouden leur lettre commune ainsi que les premiers commentaires à leur courrier “langue de bois”

CETA : la députée Tanguy ne veut pas nous en parler, démocratie macronienne oblige

Un compte-rendu de notre “rencontre” avec une élue macrone qui préfère les ordres venus d’en haut aux avis venus d’en bas. Décidément nous ne sommes rien.

Le lien vers le site du collectif StopTafta-Ceta du pays bigouden www.taftaquoi.wordpress.com

Il va être temps de faire un premier bilan de la 1ere année de cette élue.. pas brillant, c’est le moins qu’on puisse dire.

Lire la suite…

CETA : Exigeons un référendum ! Samedi 28 avril à 11h soyons devant la permanence de la députée à Pont L’Abbé.

Le 17 février dernier le collectif Stop TAFTA-CETA du pays bigouden a demandé un rendez-vous à Liliane Tanguy, députée, et à Michel Canevet, sénateur, afin de leur remettre une pétition en faveur d’un referendum sur la ratification du CETA, traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne. A ce jour 22 avril le collectif n’a reçu aucune réponse.

La pétition à ce sujet a été signée par plus de 250 personnes localement. Voir le dossier sur le site du collectif bigouden.

Nous allons donc constituer une délégation pour aller remettre cette demande le samedi 28 avril à 11h devant la permanence  de la députée, 12 rue du Prat à Pont L’Abbé
(rue de l’EHPAD derrière l’hôpital, près du parking Toussaint Louverture)

Le Front de Gauche soutient cette initiative et vous appelle à vous joindre à cette délégation.

Pour le respect du droit d’asile

 
La LDH (Ligue des Droits de l’Homme) Quimper a déposé une déclaration de manifestation jeudi 1er mars, 18h, place de la résistance de Quimper.
Faites passer l’info, que nous soyons le plus nombreux possible !
flyer-mobilisation-1mars-pour-le-respect-du-droit-d-asile

et aussi une pétition :

De : Collectif Refugies <collectifrefugiesmigrants@gmail.com>
Date : 26 février 2018 à 09:58
Objet : Fwd: PETITION pour MUSTAFA et MOKTAR

Lire la suite…

Morlaix : non à l’interdiction de la manifestation de soutien aux Kurdes d’Afrin bombardés par le dictateur Erdogan

protestations du Parti communiste et d’Ensemble!

PCF Finistère :

Morlaix: le préfet interdit une manifestation dénonçant l’attaque d’Erdogan contre les kurdes d’Afrin

On a rarement vu cela, voire jamais en dehors du contexte de la guerre d’Algérie ou des interdictions de manifs pro-palestiniennes à Paris.  
La préfecture du Finistère qui interdit pour le week-end mais sur des arguments qui n’auraient pas qu’une portée circonstancielle et limitée une manifestation de solidarité internationale avec les Kurdes d’Afrin et de Turquie ciblés par le pouvoir islamo-fasciste d’Erdogan.
Alors, il suffit que des nervis viennent tabasser des manifestants venus dénoncer les bombardements et agressions sur la population kurde du nord syrien, c’était samedi dernier à Brest, pour que, sous prétexte de ne pas vouloir encourager des tensions communautaires sur le sol français, toute manifestation avec le peuple kurde soit interdite? C’est aberrant. La France n’est-elle plus un pays de liberté où on peut dénoncer l’agression de l’armée d’une dictature contre un autre peuple dans un Etat voisin? Est-ce la loi d’Erdogan qui va s’appliquer chez nous?  
Le communiqué de la préfecture est aussi très menaçant vis-à-vis des organisateurs et participants éventuels de cette manifestation de solidarité, qui aurait été la deuxième à Morlaix en 15 jours. Non à la censure du droit de manifester, solidarité avec les habitants du canton d’Afrin et les Kurdes de Turquie à qui ont imposent une vraie loi d’occupation liberticide et criminelle, solidarité avec nos amis turcs qui sont très nombreux, intellectuels, journalistes, enseignants, fonctionnaires, de différentes opinions n’étant pas dans la ligne du pouvoir d’Erdogan qui fait la synthèse entre les islamistes et les nationalistes d’extrême-droite, à être victimes de cette dictature réveillant l’ultra-nationalisme: stop Erdogan!


 Ensemble Finistère !

La Liberté de manifester ne se marchande pas !

Ensemble! Finistère, mouvement pour une alternative de gauche écologique et solidaire, dénonce la décision du Préfet du Finistère d’interdire le rassemblement prévu à Morlaix le samedi 17 Février pour soutenir la population du canton d’Afrin face à la violente offensive militaire menée contre cette région de Syrie par l’armée turque.
Non content d’interdire le rassemblement de Morlaix au motif fallacieux que la déclaration n’aurait pas été faite dans les règles ou qu’il troublerait l’ordre public, c’est toute manifestation de soutien au peuple kurde qui se voit aujourd’hui prohibée dans notre département.  
C’est une atteinte grave à la liberté de manifester qui n’a pas connu de précédent dans le Finistère depuis des décennies et qui en dit long sur la dérive autoritaire de l’État et de nos gouvernants.  
Faut il rappeler au Préfet et à ceux qui lui donnent ses ordres que les Forces Démocratiques Syriennes, qui ne comprennent pas que des kurdes mais aussi des arabes, des yézidis et des membres d’autres communautés syriennes, ont été le fer de lance de la libération du nord de la Syrie face à Daech ?
Faut il leur rappeler que l’armée turque mène une guerre d’agression en dehors de ses frontières en violation du droit international ? 
Notre solidarité active va aux populations de Syrie en lutte contre la tyrannie et l’agression comme elle va aux démocrates de Turquie victimes de la dictature d’Erdogan.
 
Ensemble! apporte son soutien au nouveau rassemblement prévu à Morlaix le mardi 20 Février à 18 h

Pétition : Non à l’expulsion d’un élève de 1ère au lycée Chaptal de Quimper sous le prétexte qu’il vient d’avoir 18 ans !

https://www.change.org/p/m-le-pr%C3%A9fet-lelarge-pour-qu-arsid-ne-soit-pas-expuls%C3%A9-mobilisons-nous

Le comité de soutien des personnels du lycée Chaptal de Quimper se mobilise pour Arsid MASHI, élève de 1ère STL (Sciences et Techniques de Laboratoire spécialité biotechnologies).

Arsid est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français depuis le 13 décembre car il est albanais et vient d’avoir 18 ans. Une procédure d’appel a été lancée.

Arsid montre une volonté d’intégration sans faille, maîtrise le français, et suit depuis la classe de seconde une brillante scolarité au lycée. Il est très assidu et a un parcours scolaire exemplaire; excellent élève, il joue un rôle moteur au sein de sa classe. L’équipe enseignante est certaine qu’il obtiendra son baccalauréat (avec mention !) et poursuivra de brillantes études supérieures.

(lire la suite sur le site de la pétition)

Loi travail : c’est toujours non, merci ! pétition

Le nouveau président de la République a annoncé une « loi travail II », pour aller plus loin que la première. L’objectif ? Renvoyer la définition de l’ensemble de nos droits au travail à des accords d’entreprise. Il veut également nous remettre au programme le plafonnement des sanctions des employeurs en cas de licenciement abusif.

Pour ne pas s’embarrasser des 70 % de françaises et français qui restent opposés à la Loi Travail, Emmanuel Macron a décidé de passer en force cet été, par ordonnances. Vous avez aimé le 49-3 ? Les ordonnances, c’est encore mieux. Pas de risque de motion de censure, le président décide seul de ce qu’il veut changer ou pas dans le code du travail.

Emmanuel Macron, vous prétendez renouveler la politique. Renoncez à cet archaïsme que sont les ordonnances. Renoncez à faire une 2e « loi travail ».

La pétition :  Loi travail c’est toujours non, merci ! Monsieur Emmanuel Macron, quand on veut rénover la vie politique, on ne gouverne pas par ordonnances.

JEAN ZIEGLER «Nations unies, réveillez-vous!… avant qu’il ne soit trop tard»

Vice-président du comité consultatif du conseil des droits de l’homme des Nations unies, le sociologue et écrivain suisse dresse un bilan critique de l’ONU, paralysée par un fonctionnement qui fait la part belle aux grandes puissances. Il dénonce la dictature des oligarchies financières et plaide pour l’abolition du droit de veto au Conseil de sécurité dans les conflits qui donnent lieu à des crimes contre l’humanité.

Interview de Jean Ziegler publiée dans le journal L’Humanité du 7 octobre 2016 (télécharger en PDF)

zieglerjean «DANS LES INSTANCES DE L’ONU, IL N’Y A PAS UN FONCTIONNAIRE IMPORTANT QUI SOIT NOMMÉ SANS QUE LA CIA NE DONNE SON ACCORD.»

«IL FAUT SE MOBILISER POUR QUE LES NATIONS UNIES REDEVIENNENT LE PRINCIPAL ACTEUR MONDIAL.»

On pense à cette citation de Gramsci en refermant le dernier livre de Jean Ziegler, Chemins d’espérance (éditions du Seuil, 20 euros), qui paraît cette semaine. Depuis une quinzaine d’années, Jean Ziegler combat « l’ordre cannibale du monde » au sein de l’ONU, comme rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation puis au conseil consultatif des droits de l’homme. L’impuissance de l’ONU apparaît sans remède. Et pourtant, cette organisation est la seule enceinte multilatérale des États du monde. Faute d’une réforme qui la replacera au centre du jeu, l’ordre impérial et la dictature de l’oligarchie financière gagneront la partie. Mais, pour Jean Ziegler, la société civile mondiale pèsera du bon côté.

Lire la suite…

Un gouvernement de droite autoritaire et dangereux.

Démocratie bafouée.
Loi Travail imposée malgré le refus d’une grande majorité de Français.
49.3 à répétition.
Répression des manifestations syndicales.
Etat d’exception permanent. (le communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme)
Manipulation.
Exploitation malsaine des attentats.
Double langage au sujet des accords commerciaux TAFTA et CETA. <– collectif bigouden StopTaftaCeta
Record de vente d’armes, y compris à des pays peu recommandables.
Interventions militaires hasardeuses et sans l’ONU à l’étranger.
Soutien au régime d’apartheid israélien.
Complaisance avec le dictateur Erdogan en Turquie.
Etc..

La liste est longue de la dérive droitière et autoritaire du gouvernement socialiste.
Hollande-Valls-Cazeneuve-Le Drian-Urvoas ça suffit !

Valls passe en force, niant toute démocratie

Une fois de plus Hollande et Valls ont peur du vote des députés et utilisent le scandaleux article 49.3 qui leur interdit de voter sur la loi travail.

La droite officielle se régale et ne fait même plus semblant de s’opposer. Le seul moyen qui restait pour les opposants à la loi El Khomri était de déposer une motion de censure. Pour cela il fallait 58 signatures. Ils n’en n’ont obtenu que 56 !

Quant à la députée locale Annick Le Loch, inutile de la chercher dans la liste des 56, comme d’habitude elle fait ce que son employeur le PS lui dit de faire. Non seulement elle ne s’oppose pas à la casse du code du travail, mais elle accepte ce 49.3, donc elle accepte que ses chefs lui interdisent de voter. A quoi sert un député qui préfère ne plus voter ?

56députéspourlacensure6juillet16Les 56 députés ayant signé pour une motion de censure le 6 juillet. Merci à eux.
4 députés socialistes ayant signé en mai lors du précédent 49.3 : Laurent Kalinowsk, Isabelle Bruneau, Alexis Bachelay et Yann Galut ne l’ont pas fait cette fois-ci, ayant disent-ils, subi des pressions énormes de la part du PS, et ayant préféré choisir de garantir leur future investiture !    56+4 aurait fait 60 et la motion aurait été recevable.

La lutte n’est pas terminée ! On lâche rien.

Dans un communiqué, « les députés du Front de gauche regrettent que les députés socialistes qui disaient s’opposer au texte ou même à la brutalité gouvernementale n’aient pas saisi ce seul levier institutionnel pour mettre un terme au mépris affiché, par le Gouvernement, envers le peuple et ses représentants. De fait, sans motion de censure, le texte est aujourd’hui adopté avec la complicité de la droite qui en approuve la philosophie. »

493_Hollande2006

Déclaration commune CGT – FO – FSU – Union syndicale Solidaires – UNEF – UNL – FIDL le 8 juillet 2016