Coalition Climat Quimper, communiqué

L’interdiction par le ministère de l’intérieur de la Marche pour le climat prévue dimanche prochain à Quimper vient de tomber. C’est un abus de pouvoir dicté davantage par des raisons politiques que sécuritaires puisque les manifestations à caractère commercial sur la voie publique restent autorisées !
Les membres de la coalition Climat qui redoutaient déjà que les décisions prises lors de la COP 21 ne soient pas à la hauteur des enjeux, ont maintenant de véritables craintes sur les conditions démocratiques qui devraient permettre à la société civile de s’exprimer pacifiquement sur ce sujet.
> Il est inimaginable de ne pas faire entendre notre voix.
Aussi, en lieu et place de la marche prévue à Quimper, nous invitons toutes les personnes qui voulaient y participer à venir accrocher, durant la journée de dimanche, une paire de vieilles chaussures (ou un autre objet) accompagnées d’un message, tout au long des rambardes qui longent l’ODET. La “guirlande de Noël” commencera devant la Préfecture…
Ce geste symbolique, le long d’un fleuve que traditionnellement les grandes manifestations empruntent à Quimper, marquera notre présence de “marcheurs indésirables” et témoignera de notre engagement indéfectible à poursuivre le combat contre le réchauffement climatique.
Nous appelons aussi à un rassemblement citoyen sur la place terre au Duc, le mardi 1° décembre à partir de 18h00 (donc après la période d’interdiction), avec des prises de paroles et des animations.
La Coalition Climat de Quimper et E-Ker, Avaaz, Attac, CCFD Terre solidaire, Peuples Solidaires, Initiatives Citoyennes, Alternatiba, Solidaires29, Bretagne Transition, Biocoop Quimper, FSU, SNUIPP, L’Effet Papillon, Eau et rivières, association culturelle turque de Quimper, association Alevis, association de la mosquée de Penhars, UDSEA 29, Cap vers la nature, LDH, Kernavélo
> partis en soutien : EELV, Ensemble, PCF, NPA

aaahihih

“Si le climat était une banque, les gouvernements des pays riches l’auraient déjà sauvé.” Hugo Chavez à la tribune de la conférence de Copenhague.

“J’adresse un appel aux puissances capitalistes… Nous souhaitons en finir avec ce système qui a déchaîné à grande échelle son rouleau compresseur, avec un libéralisme dont l’objectif est de produire, à l’infini, des biens de consommation qui détruisent la nature, notre travail, la convivialité humaine.” Evo Morales, président bolivien, le 30/11/15 à la conférence de Paris.

Pour les vrais militants du climat, sauver le climat, c’est changer le système.

“Saisir la bataille du climat pour en finir avec le capitalisme et amorcer la transformation progressiste.” Naomi Klein, sociologue.

Articuler la COP21 et la campagne antiTAFTA.

Share Button

Laisser un commentaire