Ecole de Lesconil en danger

Ecole de Lesconil en danger

Une déclaration de Gaële Vichard-Le Noane, mère de deux enfants scolarisés à l’école Fleming

Pour accompagner cette rentrée des classes, je vais vous raconter une petite histoire.

C’est l’histoire d’un petit village, au sud du Pays Bigouden. Ce petit village est composé de deux bourgs : Plobannalec dans les terres et Lesconil sur la côte.

Il y fait bon vivre.

Malheureusement, dans cette société où l’argent est roi et où la rentabilité prime, Lesconil a vu les chalutiers quitter son port, sa criée fermer et, récemment, son épicerie. La spéculation entraîne une hausse permanente des prix de l’immobilier et les services publics désertent ce pôle de la commune.

Malgré tout, à Lesconil, il reste une institution à laquelle nous sommes profondément attachés : l’école publique.

C’est une petite école de 95 élèves. Dans la cour, ça sent, et on entend, la mer.

En quelques minutes à pied, nos enfants peuvent découvrir le milieu marin sur l’estran, apprendre la voile au Centre Nautique ou tout simplement admirer ce paysage exceptionnel que nous offre la mer.

Mais l’avenir de cette école est menacé. Lors de la dernière rentrée scolaire, une vingtaine d’enfants a quitté l’école publique, au profit, pour la plupart, de l’école privée, située à Plobannalec. Une classe a fermé.

Pour rendre l’école publique plus attractive, monsieur le Maire veut, en particulier, en construire une nouvelle. Mais il veut l’implanter dans le bourg de Plobannalec.

C’est oublier que si tant d’élèves ont quitté l’école publique, c’est notamment parce que le gouvernement n’a pas imposé la réforme des rythmes scolaires aux écoles privées, même sous contrat avec l’état. Faire quitter l’école publique du bourg de Lesconil n’y changera rien.

C’est oublier que deux tiers des élèves de l’école publique habitent à Lesconil.

Nous sommes donc évidemment pour la construction d’une nouvelle école mais nous nous opposons fermement à ce que l’école publique quitte Lesconil.

Comme dans beaucoup d’autres petites histoires de petits villages partout en France, si une école quitte un bourg, c’est la mort du bourg.

C’est sur cette triste constatation que s’achève notre histoire. Mais une constatation n’est pas une fatalité.

Nous allons donc nous battre pour le maintien de l’école publique dans le bourg de Lesconil.

D’autres solutions sont possibles afin de garantir une offre laïque à tous les habitants de la commune.

Pour soutenir notre action, un collectif citoyen s’est constitué. Son objectif est de faire entendre notre position sur ce sujet, de faire en sorte que toutes les hypothèses soient étudiées et que les citoyens soient consultés.

Nous organisons une réunion publique le jeudi 10 septembre, à 19 heures, dans la salle de l’Amicale Laïque de Lesconil.

Nous vous proposons aussi de recueillir vos remarques, questions ou réflexions à l’adresse suivante : ecole.publique.lesconil@gmail.com.

Ces écrits, ainsi que le livre blanc qui a circulé pendant l’été sur la commune, seront remis à l’équipe municipale au plus vite.

Share Button

Laisser un commentaire