Loctudy, 22 août: Intervention d’Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF Finistère, à la fête du Travailleur bigouden

Discours d’Ismaël Dupont au souper marin du 22 aout – un tour d’horizon de la situation

.. Et bien manger, faire la fête, échanger dans la convivialité et la fraternité, cela donne de l’élan, cela redonne des droits au rêve, à l’espoir, à la révolte, à l’envie de se battre ensemble pour remettre le monde à l’endroit.

… J’aurais pu parler de bien des choses en cette fin d’été 2015 qui aura fourni amplement sa part aux raisons de s’indigner et de lutter…

Pêle-mêle :

– A des centaines de milliers de demandeurs d’asile, souvent formés, qualifiés, qui fuient les massacres en Syrie, en Irak, en Erythrée, en Somalie, en Afghanistan, on répond dans notre Europe policière par le mur, la matraque, la traque policière, la noyade organisée par une approche strictement répressive de l’immigration. 2000 pauvres diables, et parmi eux, combien d’enfants, qui ont déjà disparu en Méditerranée, asphyxiés dans des bateaux surchargés, et ça continue, encore et encore…

Au Parti Communiste, dont les tracts, n’en déplaise à M. Hollande, n’ont jamais eu rien de commun avec les propos xénophobes de la famille Le Pen, on considère que tous les hommes ont des devoirs de solidarité les uns envers les autres, qui ne s’arrêtent pas aux frontières ou le destin les a jetés, et qu’un autre partage des richesses, une autre conception de la justice, au niveau mondial et national peuvent seul régler les problèmes de l’immigration.

– Une Europe à la mode allemande et capitaliste qui est de plus en plus une prison pour les peuples, avec un fédéralisme autoritaire qui se renforce au détriment de la démocratie, qui impose l’austérité et le libéralisme aux peuples même qui les rejettent avec éclat, comme en Grèce avec le référendum du 5 juillet. Les peuples sont de plus en plus complètement dépossédés du choix de leur politique économique et sociale. Il n’y a plus qu’une seule politique admise comme légitime, celle qui sert les intérêts des milieux financiers !

– Un François Hollande plus royaliste que le roi américain qui a voulu faire capoter l’accord sur la non prolifération nucléaire entre l’Iran et les Etats-Unis parce qu’il a choisi de se plier à l’agenda et à la vision du monde aussi bien de la droite israélienne que des très progressistes monarchies du golfe, l’Arabie Saoudite, les Emirats, le Qatar, à qui l’on vend des avions de combats et des armes, pour des centaines de millions d’euros. En tout, la France a vendu cette année pour 26 milliards d’armements divers, participant ainsi à la course au surarmement.

– Un gouvernement qui élargit aujourd’hui les possibilités de travail du dimanche prévus dans la loi Macron.

– Et pendant ce temps, un chômage qui ne cesse de monter, une pauvreté et des inégalités qui ne cessent de croître. 8 millions de pauvres, 5 millions de chômeurs… Les courbes se portent bien, merci Monsieur Hollande et Monsieur Valls, les estomacs et les cœurs un peu moins bien. Quand une entreprise autrefois service public comme La Poste supprime 5000 postes tout en faisant 30 % de bénéfices, grâce notamment à l’aubaine de 350 millions de crédits d’impôt CICE, il n’y a pas à s’en étonner !

Mais l’intérêt et l’actualité de notre région ont aussi été beaucoup focalisés ces dernières semaines sur l’agriculture.

Et je voudrais vous dire deux mots sur l’analyse que le Parti Communiste fait de la situation de l’agriculture et de la pêche aujourd’hui, deux domaines de production où on sait que le mot Travailleur veut dire quelque chose, deux activités économiques majeures de la Bretagne.

Ce n’est pas un hasard si les Communistes ont choisi Xavier Compain, syndicaliste agricole, agriculteur (producteur de pommes à cidre après avoir été éleveur de vache laitières), spécialiste des questions de l’agriculture et de la pêche, pour les réprésenter au sein d’une liste de rassemblement anti-austérité aux Régionales des 6 et 13 décembre 2015.

Xavier Compain a organisé le 20 août dernier une vente à prix coûtant de fruits et de légumes à Paris avec le MODEF. L’occasion de dénoncer les marges exorbitantes et scandaleuses effectués sur les productions agricoles par la grande distribution, et de réclamer des prix rémunérateurs garantis pour les producteurs.

La grande distribution fait en moyenne des marges de 30 à 50 % sur les produits frais : des cerises vendues 6€ le kilo rapportent seulement 90 centimes aux producteurs, après on se plaint que les français ne mangent pas suffisamment de fruits et légumes.

De même, le kilo de porc payé 1, 38€ à l’éleveur se vend entre 12 et 15€ en rayon…

Les députés du Parti Communiste et du Front de Gauche ont déposé un projet de loi il y a quelques semaines pour l’encadrement des prix et des marges de la grande distribution, la régulation du marché, pour que les prix agricoles fassent l’objet de négociations arbitrées par l’Etat lors de conférences annuelles pluralistes sur les prix.

Car pendant ce temps, Michel Edouard Leclerc qui amasse 75 millions d’euros en un an peut-bien célébrer le scupteur sympathisant communiste Giacometti à Landerneau : ce serait peut-être tout aussi utile qu’il paye convenablement les producteurs et qu’il maintienne des marges décentes pour les consommateurs.

Sur l’agriculture, le Parti Communiste dit :

– 1) En finir avec le gigantisme, les fermes usines, la monoculture, la spécialisation exclusive à l’export.

– C’est la condition pour maintenir une agriculture à taille humaine, garante du maintien de l’emploi et de l’aménagement des territoires. Or, à force de course à l’agrandissement, à la productivité, au détriment de la qualité, de dérégulation européenne et de dumping social, la France a perdu en 10 ans les 2 tiers de ses exploitations porcines (dans le même temps, la taille moyenne était multipliée par 2,5 pour atteindre 620 porcs), et entre 1984 et 2015, le nombre d’exploitations laitières a été divisé par 6 passant de 395 000 à 60 000 aujourd’hui. 20 % des exploitations d’élevage, soit 50 000 d’entre elles, pourraient fermer cette année selon les syndicats. Les revenus des agriculteurs ont baissé de 25 % ces deux dernières années.

– C’est tout le contraire que nous imposerait le Grand Marché Transatlantique négocié actuellement dans le plus grand secret et la plus grande perfidie.

– 2) Produire sainement une alimentation de qualité pour tous. Remettre les vaches au pré. Limiter l’usage des pesticides, engager la transition écologique de l’agriculture.

– 3) Cesser de gaver à coup de millions d’euros l’agro-industrie exportatrice sans se préoccuper de la qualité du travail (des salariés de l’agro, des éleveurs) et des productions. Doux a touché 1 milliards d’euros en 15 ans avec les résultats que l’on connaît. Un groupe comme Bigard, rappelait hier lors d’une conférence de presse à Pontivy les camarades CGT de l’agro-alimentaire, dont notre ami Michel Le Goff, a pu racheter SOCOPRA et CHARAL ces dernières années grâce à l’exploitation des salariés, l’augmentation de la productivité, les spéculations financières et les opérations fiscales qui spolient la nation, les exonérations de charges sociales et autres CICE, la pression sur les prix d’achats aux éleveurs. Et après, ce même groupe nous dit, car la loi de la jungle capitaliste est bien faite, que le coût du travail est trop élevé en France, qu’en Allemagne on achète le porc 28 centimes moins cher et en Hollande 38 centimes moins cher. Et on limite ses achats avec la Cooperl de cochons pour faire tomber le prix du Porc, quitte à causer la ruine chez les éleveurs.

– Il faut en finir avec ce système de concurrence et de productivisme à outrance qui n’a pas même la vertu de conserver l’emploi. En deux ans, la filière porcine a perdu 1000 emplois avec GAD. Il faut que l’Etat oriente l’activité vers plus de complémentarité, de développement des produits à haute valeur ajoutée, de la valorisation sur le marché national.

Et il faut exiger une réorientation de la Politique Agricole Commune qui contienne à nouveaux des restrictions à la libre concurrence, au dumping fiscal, aux délocalisations et importations, qui protège les agricultures de proximité et les rendent plus respectueuses de l’environnement et de la santé publique.

De la même manière, dans le secteur de la pêche, il faut réinventer une intervention publique qui préserve l’emploi (un emploi en mer, c’est 3 à 5 emplois à terre), les savoirs-faires, les territoires maritimes, les conditions de renouvellement de la ressource.

La Cornouaille et le Pays Bigouden comptent pas moins de 7 ports de pêche. Mais cette activité a été soumise à des évolutions très brutales ces 40 ou 45 dernières années. En 1915, il y avait 400 bateaux à Concarneau, en 2015, il y a 3 bateaux, qui débarquent autant de sardines qu’en 1915.

Pour autant, nous sommes contre l’extension du modèle des usines flottantes et la concentration des capacités de pêche industrielle entre les mains de quelques armateurs qui menacent notre sécurité alimentaire (comme Intermarché) et qui cassent les prix. Il faut soutenir le renouvellement de la flotte de pêche au jour et de la flotte artisanale. Actuellement, l’Europe interdit le financement public des bateaux neufs ou en refonte.

L’Europe met aussi beaucoup de bâtons dans les roues aux petits patrons de pêche (interdiction de rejeter les poissons pêchés non utilisables, quotas de pêche achetables et vendables…) quand la pêche industrielle a les coudées franches…

Il faut favoriser les méthodes de pêche sélective et les outils coopératifs de financement des investissements dans la pêche.

Il est important aussi de revenir à une maîtrise publique des ports, avec des collectivités actionnaires principaux par exemple de Société d’Economie Mixte, mais qui garderaient la maîtrise de leurs aménagements et de leur complémentarité car la concurrence entre les infrastructures d’une même région ne produit rien de bon.

Le Parti Communiste invitera les acteurs régionaux de la filière pêche au Forum de la Mer qu’organiseront nos camarades Xavier Compain et Dominique Gontier à la Fête de l’Humanité Bretagne de Lanester le dernier week-end de novembre.

Share Button

Laisser un commentaire