Manifestation le 15 Octobre à L’Hôpital de Pont L’Abbé

Lundi 15 Octobre 2012 c'est entre 150 à 200 personnes, qui ont participé au rassemblement devant l'hôpital de Pont L'Abbé, à l'appel des deux syndicats de l'Hôtel Dieu.

La Fédération des établissements hospitaliers et des aides à la personne (Fehap), syndicat employeur, a dénoncé la convention collective 51 dont dépendent les salariés du milieu hospitalier. «La Fehap tente actuellement de passer en force en demandant au ministère d'accepter un texte écrit unilatéralement et rejeté par l'ensemble des fédérations syndicales de salariés qui siègent dans notre convention», dénonce la CGT. Pour FO, c'est «la mise à mort du dialogue social»

Les deux syndicats font le même constat : un recul important sur les conditions de travail, les carrières, les rémunérations, avec une aggravation de l'autoritarisme patronal, en particulier en cas de licenciement « disciplinaire » puisque les délégués ne seront plus informés avant l’exécution de la décision, il en est de même en cas de licenciements économique ou les délégués syndicaux ne seraient plus consultés.

Les élus communistes de Pont L'Abbé, représenté par Véronique BLANCHET et Patrick QUELAUDREN, tous deux maires adjoints , avaient tenu à apporter leur soutien aux travailleurs en lutte.

Rappelons que l'H.D. de Pont-L'Abbé, bien qu'étant de statut privé assure une mission de service public dans le Pays Bigouden, même si depuis ces dernières années ce statut particulier a été mis à mal par les gouvernements de droite.

Le Front de Gauche redit son attachement aux structures hospitalières de proximité et précise l'importance de leur donner les moyens de fonctionner, qu'elles soient publiques ou privées à but non lucratif. Pour l'instant le gouvernement ne donne aucun signe permettant de penser que la réduction systématique des dépenses, notamment en personnel, va s'inverser ce qui est particulièrement inquiétant.


 

Share Button

Laisser un commentaire