Mémoires d’un directeur d’EHPAD retraité et, puisque vieux, confiné. Ce qu’il faut quand même rappeler et surtout ne pas oublier ni occulter !!!

Le témoignage d’un directeur d’Ehpad venu en retraite dans notre pays bigouden
 

          Cette épidémie mondiale est survenue en France alors que le monde hospitalier était en crise depuis des années et criait sa détresse depuis des mois à l’image notamment des services d’urgence, à bout, incapables d’assurer correctement leur travail. “L’hôpital, les Ehpad sont au bord de la rupture” prévenaient mi-janvier plus de mille deux cents chefs de service en démissionnant de leurs fonctions administratives ! Notre sanctuaire de la meilleure médecine pour tous est également devenu un lieu de grande souffrance pour ceux qui y travaillent, un lieu de maltraitance aussi pour les soignants comme pour les Résidents des structures médico-sociales du grand âge.  Le chronométrage des douches, des repas, des soins, le manque d’écoute… imposés par le système le moins onéreux possible aux yeux de l’Etat “ratio agents/Résidents”  et cela malgré toute la conscience professionnelle des personnels à l’égard des Résidents ne traduisent aucune “bientraitance” dans les Ehpad, n’en déplaisent à Mesdames et Messieurs les ministres de la santé!!!  Pressions administratives, impératifs de rentabilité, suppressions de structures, de services, manque chronique de moyens, pénuries de personnels, de matériels… les gouvernements successifs quel qu’ils soient ont tous été totalement hermétiques à la situation des établissements de santé français et ont tous oeuvré, chacun à leur manière depuis près de 25 ans, au délabrement du système hospitalier public. N’oublions pas non plus l’application catastrophique des 35 heures à l’hôpital issue de l’esprit malade d’une politique qui n’a fait que déliter un peu plus les structures, torturer sans aucun doute psychologiquement infirmières, aides-soignants etc… et enclenché une déshumanisation accélérée, irréversible de l’hôpital sans omettre de souligner une trahison préméditée par les politiques alors en place vis à vis des soignants à qui l’on a menti en leur promettant, douce illusion, un complément en moyens humains et à qui l’on doit en fait aujourd’hui des millions de jours de RTT impossibles à poser dans des plannings surchargés, comme impossibles à payer faute de budget !! Scandaleux !!! L’Etat exclusivement responsable de la catastrophe d’hier comme de celle d’aujourd’hui puisque, de tous temps, les directeurs d’hôpitaux comme ceux des Ehpad n’ont fait qu’appliquer, en bons petits fonctionnaires, les directives des pouvoirs publics.

        Après l’avènement inhumain de la fermeture des hospices, derniers bastions du vrai “service public”, c’est alors l’époque où les pouvoirs publics, à la notion de “soins” rappelée et débattue par les dirigeants hospitaliers, répondent par des pourcentages, des tarifications et autres tableaux Excel !! Notion de rentabilité de la santé et du grand âge oblige, s’en suivent des fermetures d’hôpitaux entiers, de services de psychiatrie, de chirurgie, de maternité, de médecine…de réanimation, bref on ferme des lits à tout va, on réduit les coûts, on fait des économies sur les moyens en personnel et en matériel d’une manière drastique!! Enormément de lits ont ainsi été supprimés par les politiques successives et notamment en RÉANIMATION service jugé trop cher, trop gourmand en équipements sophistiqués donc qualifié de” non rentable” et pourtant AUJOURD’HUI service reconnu essentiel pour la survie des malades atteints du Coronavirus et à l’origine, puisqu’en insuffisant grand nombre, de mon confinement de “vieux fragile”!!! Tous les politiques, qu’ils soient présidents, ministres ou députés de tous bords qui se gargarisent aujourd’hui chaque jour en faisant hypocritement l’éloge de “nos soignants” et qui tous cependant ont agi et cautionné depuis des années la mort annoncée de l’hôpital public sont pleinement responsables de l’actuelle situation. Je juge leur présence et leur blabla déplacés, indécents, inacceptables vis à vis de l’ensemble du personnel hospitalier travaillant, par leur faute, dans des conditions quotidiennes déplorables, indécents aussi vis à vis des personnels de direction retraités qui se sont comme moi battus contre des politiciens insensibles, pétris d’arrogance, de certitudes et d’austérité et des autorités de contrôle locales telles que DDASS et ARS complètement hermétiques à toute demande liée à l’amélioration du système de santé français.

       Confiné jusqu’à “perpétuité” pour ne pas engorger les services de réanimation peut-être mais surtout puni à l’isolement pour satisfaire au laxisme, à l’incompétence, à l’irresponsabilité des hommes et femmes politiques toujours restés impunis qui ont été ou sont en charge du système de santé en France !!! Inadmissible et intolérable! ! Dommage qu’aujourd’hui ces “légers détails” sur la manière dont a été géré le système de santé dans le pays depuis un quart de siècle, d’importance pourtant cruciale, soient totalement passés sous silence !!

       Cela ne change rien mais ça va mieux en le disant !!!

“un directeur d’Ehpad en retraite”


En complément un petit dossier dans l’Humanité sur la crise dans les Ehpad

et un article à ce sujet dans le Monde Diplomatique

lien direct https://www.monde-diplomatique.fr/2019/03/BAQUE/59613

Share Button

Laisser un commentaire