Non à la fermeture du bloc opératoire de Pt L’Abbé

Le Front de Gauche proteste contre la fermeture annoncée du bloc opératoire à l'Hôtel-Dieu le 1er janvier 2014

Il est essentiel de garder les services de proximité de santé au Pays Bigouden.

Après la fermeture de ce service, ce sera tout simplement le démantèlement de l'Hôtel-dieu.

C'est désormais HSTV qui pilote à distance l' Hôtel Dieu comme tous les autres de sa "chaîne de magasins de santé", qui de gré ou de force sont condamnés à s'adapter ou disparaître. La santé n'a apparemment sa place que si elle rapporte.

Le plan de reprise de l' Hôtel Dieu par HSTV a été approuvé par le Préfet, le Directeur de l'ARS mais également par le Comité d'Entreprise de l'hôpital sans oublier la position mitigée du Maire de Pont l'abbé et de Mme la Députée (au nom de la sauvegarde de l'emploi).

Le directeur de l'ARS (nommé sous Sarkozy) est toujours en place.

La maternité a déjà été fermée, cette décision de la suppression du bloc opératoire s'inscrit dans la même logique.

Pour les urgences, ce sont les habitants, par deux fois 10 000 signatures, ainsi que les prises de positions de l'ensemble des municipalités de la région qui ont permis le maintien de celles ci. A noter que c’est grâce à la présence d'un SMUR qu’un un surfeur a été sauvé cet été, d'où l'importance de conserver aussi des urgences de proximité.

Le regroupement des actes opératoires est la conséquence de la Loi Bachelot avec son bras armé l'Agence Régionale de Santé. Le gouvernement socialiste devait "revoir" cette loi, pour l'instant il n'en est rien, il faut diminuer les dépenses publiques entend t'on du coté du MEDEF, de la droite et même du coté socialiste.

Les politiques ont leur mot à dire. Le Parti Socialiste est maître du jeu à tous les échelons : mairie, communauté de communes, circonscription, département, région, état. Il lui appartient de prendre ses responsabilités

Le fait que le gouvernement applique l’austérité au budget de la santé et de la Sécurité Sociale ne va pas dans le bon sens.

Le groupe GDR (Front de Gauche et ses alliés au Parlement) vient de proposer un amendement pour que soient taxés les revenus des placements financiers des entreprises et des banques au même taux que tous nos revenus (ce qui rapporterait 85 milliards d’euros). Cet amendement a été refusé en commission.

 Le pouvoir parle beaucoup de décentralisation, mais la seule décentralisation valable est celle qui préserve et développe les services de proximité.


 

Share Button

Laisser un commentaire