Non à la violence d’état.

Comment est-il possible qu’en France,  en l’an deux mille quatorze, qu'un jeune homme puisse mourir sous la mitraille d’engins de guerre. Rémi Fraisse n’avait que le tort de s’opposer avec des milliers d’autres à la construction d’un barrage dont l’utilité est contestée jusque dans les bureaux du ministère de l’environnement. Alors pourquoi ? Pourquoi cette violence ? Qui a donné l’ordre de tirer ainsi dans le dos d’un jeune homme en utilisant des armes de guerre.

L'utilisation de grenades offensives pour réprimer une manifestation est scandaleuse, et la manipulation qui a suivi pour truquer les faits aggrave encore les responsabilités au niveau du pouvoir en place.


Share Button

Laisser un commentaire