Vers 4 pages

Cliquer ici pour voir notre journal 4 pages pour l’élection législative du 10 juin.


Share Button

JennarLePSetNous (2)

Raoul Marc Jennar (personnalité très active lors du référendum de 2005) a posté un nouvel article,
" Législatives : pourquoi s’opposer au PS ? Pourquoi le Front de Gauche ? "
En aucune façon, on ne peut accorder à Hollande et à son gouvernement un chèque en blanc.
Vous pouvez voir le nouvel article à l'adresse http://www.jennar.fr/?p=2377


 

Share Button

Pétition solidarité peuple grec

Vous soutenez les citoyens grecs en lutte contre un huitième plan d'austérité qui met la Grèce et son peuple sous tutelle et vous exigez un véritable plan de solidarité. Vous êtes plus de 15000  début mai 2012 à avoir signé la pétition de l'Humanité en solidarité avec la résistance grecque, continuez !
   Signez la pétition à l'initiative de l'Humanité


 

Share Button

Resultat 2 tours Cantons PA et GV

Résultats des 2 tours dans les cantons de Pont L'Abbé et du Guilvinec.


 

Share Button

ReflexionGBaprèsElectionHollande

Réflexions personnelles à propos de l’élection de François Hollande.

François Hollande a été élu grâce aux voix du Front de Gauche. C’est clair qu’avec notre bon score au 1er tour et notre bon report au 2e nous avons contribué activement à chasser Sarkozy.
De plus Hollande a bénéficié de très nombreuses voix qui exprimaient un rejet de Sarkozy. Chasser Sarkozy était une mesure de salut public.
Tout cela mis bout à bout, il reste peu de voix pour une approbation claire et nette des propositions de François Hollande et du PS.
Les socialistes doivent en être conscients, il ne s’agit pas d’une adhésion à leur programme !

Si c’est pour faire la politique du socialiste Zapatero en Espagne, du socialiste Socrates au Portugal ou du socialiste Papandreou en Grèce, non merci !

François Hollande ne doit pas se laisser embarquer dans la politique d’austérité dictée par les banques et par les traités européens que les socialistes ont approuvés.

« Le changement c’est maintenant !» disait François Hollande. Chiche !

Il est indispensable, après avoir eu les voix du Front de Gauche, d’en prendre les idées principales pour sortir de la situation actuelle.
–         Un changement radical de l’orientation de l’Europe par une renégociation des traités dans le sens de la solidarité au lieu de la concurrence, de la relance et du social au lieu de l’austérité pour les peuples et du jack pot pour les banques.
–         Une mise sous contrôle public de la BCE et la création d’un pôle public financier en France.
–         Une réforme fiscale conséquente vers plus de justice sociale.
–         Une lutte réelle contre la fraude fiscale et les paradis fiscaux.
–         Un retour à une retraite convenable et sans décote évidemment.
–         Et bien d’autres mesures importantes allant dans le même sens.

Si dans cinq ans la gauche a déçu, nous risquerons le retour d’une droite dure et arrogante (*).

C’est pour cela que nous allons faire une campagne active du Front de Gauche pour les législatives. Plus le groupe Front de Gauche à l’Assemblée Nationale sera important plus nous aurons une « garantie gauche ».

Mais il faut aussi que les socialistes français réfléchissent.
Il ne s’agit plus de s’aligner sur l’Internationale socialiste ni sur le Parti Socialiste européen.
Il faut une rupture.
François Hollande a dit, dans un éclair de lucidité, « L’ennemi c’est la finance ! ».
Il avait raison.
Qu’il en tire des conclusions et prenne des mesures pour la maîtriser.
Et nous applaudirons !

Gaston Balliot, Front de Gauche Loctudy, le 8 mai 2012

(*) à moins qu'il n'y ait un grand sursaut populaire qui porte le Front de Gauche aux commandes, ce qui serait bien sûr LA solution.

Télécharger ce texte en PDF


 

Share Button

EditoLegislatives

Le 6 Mai, vous avez renvoyé Sarkozy et élu un nouveau Président. Cela était indispensable, mais ne suffira pas à assurer les changements espérés, des changements pour lesquels vous avez agi tout au long de ces années.
Les députés du Front de Gauche remettront en cause les choix de Sarkozy et voteront des lois assurant une véritable transformation sociale.

Dès juin, à l'Assemblée Nationale nous serons cette vraie force de gauche autonome, écologique et combative.

 

LE SENS DE NOTRE CANDIDATURE

Une gauche qui portera avec force et conviction vos revendications et vos espoirs.
Une gauche qui luttera pour la justice sociale et le partage des richesses, en rupture avec l'Europe libérale.
Une gauche qui défendra ses solutions contre les inégalités dues au pouvoir sans limite des financiers.
Une gauche qui défendra et développera des services publics profondément démocratisés.
Une gauche qui rejette les discriminations, les divisions et la haine et les combattra sans concession.
Une gauche qui favorisera le partage et la préservation des ressources naturelles.
Une gauche qui montrera qu’un vrai changement de société est nécessaire et possible.
Les choix politiques résultent de la volonté d’hommes et de femmes.
Nous, nous nous battrons pour défendre notre idéal de justice et de partage dans l’intérêt du plus grand nombre.
Vous, vous êtes le Peuple, prenez le pouvoir et votez massivement pour les candidats du Front de Gauche !
Nombreux à l’Assemblée Nationale, nous représenterons la gauche de l'espoir et du possible.

Nous ne lâcherons rien !  L'Humain d'abord !

D’an 10 a viz Mezheven, votit evid deputeed deus an tu kleiz evit gwir, a labouro evid mad an holl, ha n’eo ket evid an argant bras hag ar bankoù, hag a zifenno ar selvijoù publik. An dud da genta ! 

Françoise Pencalet-Kerivel, candidate, et Jean-Yves Leven, remplaçant


 

Share Button

Résultat 1er tour circonscription

Le résultat global du 1er tour dans notre circonscription (pays de Douarnenez, Cap Sizun, pays bigouden)


 

Share Button

Résultat 1er tour par canton et communes


22 avril 2012 – 1er tour présidentielle

Résultats détaillés par commune des cantons de Pont L'Abbé, du Guilvinec, de Plogastel St Germain, de Douarnenez, et de Pont Croix —> voir en PDF


 

Share Button

Galerie photos

Galerie de photos.   
 Naviguez avec les flèches pour faire défiler les photos de chaque série puis cliquer sur la miniature choisie.

{vsig}galerie{/vsig}

{vsig_c}0|111127humaBret.jpg|Fête de l'Huma Bretagne|27 nov 2011{/vsig_c}

{vsig_c}0|120229Benies1.jpg|conférence Nicolas Béniès|Pont L'Abbé 29/02/12{/vsig_c}{vsig_c}0|120229Benies2.jpg|conférence Nicolas Béniès|Pont L'Abbé 29/02/12{/vsig_c}{vsig_c}0|120229Benies3.jpg|conférence Nicolas Béniès|Pont L'Abbé 29/02/12{/vsig_c}{vsig_c}0|120229Benies4.jpg|conférence Nicolas Béniès|Pont L'Abbé 29/02/12{/vsig_c}{vsig_c}0|120229Benies5.jpg|conférence Nicolas Béniès|Pont L'Abbé 29/02/12{/vsig_c}{vsig_c}0|120229Benies6.jpg|conférence Nicolas Béniès|Pont L'Abbé 29/02/12{/vsig_c}{vsig_c}0|120229Benies7.jpg|conférence Nicolas Béniès|Pont L'Abbé 29/02/12{/vsig_c}

{vsig_c}0|120303GVpeche1.jpg|débat pêche au Guilvinec|3 mars 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120303GVpeche2.jpg|débat pêche au Guilvinec|3 mars 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120303GVpeche3.jpg|débat pêche au Guilvinec|3 mars 2012{/vsig_c}

{vsig_c}0|120314LaurentDZ.jpg|Pierre Laurent à Douarnenez|14 mars 2012{/vsig_c}

{vsig_c}0|120318Bastille1.jpg|Bastille|18 mars 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120318Bastille2.jpg|Bastille|18 mars 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120318Bastille3.jpg|Bastille|18 mars 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120318Bastille4.jpg|Bastille|18 mars 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120318Bastille5.jpg|Bastille|18 mars 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120318Bastille6.jpg|Bastille|18 mars 2012{/vsig_c}

{vsig_c}0|120322AgricPtCroix1.jpg|Pont Croix|22 mars 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120322AgricPtCroix2.jpg|Pont Croix|22 mars 2012{/vsig_c}

{vsig_c}0|120327Ploneour1.jpg|Plonéour Lanvern|12 mars 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120327Ploneour2.jpg|Plonéour Lanvern|12 mars 2012{/vsig_c}

{vsig_c}0|120411Loc.jpg|Larvor avril 2012|bienvenue à Loctudy, 393 électeurs pour Mélenchon{/vsig_c}
{vsig_c}0|120411Lesco1.jpg|marché de Lesconil|11 avril 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120411Lesco2.jpg|marché de Lesconil|11 avril 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120411Lesco3.jpg|marché de Lesconil|11 avril 2012{/vsig_c}{vsig_c}0|120411Lesco12.jpg|marché de Lesconil|11 avril 2012{/vsig_c}

{vsig_c}0|120314Quimper1.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper2.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper3.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper4.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper5.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper6.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper7.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper8.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper9.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper10.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper11.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper12.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper13.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper14.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper15.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper16.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper17.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper18.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}{vsig_c}0|120413Quimper19.jpg|Quimper 13/04/12|meeting départemental{/vsig_c}

{vsig_c}0|120422OF1.png||{/vsig_c}

{vsig_c}0|120501maiQper01.jpg|1er mai 2012 à Quimper|{/vsig_c}{vsig_c}0|120501maiQper02.jpg|1er mai 2012 à Quimper|{/vsig_c}{vsig_c}0|120501maiQper03.jpg|1er mai 2012 à Quimper|{/vsig_c}{vsig_c}0|120501maiQper04.jpg|1er mai 2012 à Quimper|{/vsig_c}{vsig_c}0|120501maiQper05.jpg|1er mai 2012 à Quimper|{/vsig_c}{vsig_c}0|120501maiQper06.jpg|1er mai 2012 à Quimper|{/vsig_c}{vsig_c}0|120501maiQper07.jpg|1er mai 2012 à Quimper|{/vsig_c}{vsig_c}0|120501maiQper08.jpg|1er mai 2012 à Quimper|{/vsig_c}{vsig_c}0|120501maiQper09.jpg|1er mai 2012 à Quimper|{/vsig_c}{vsig_c}0|120501maiQper10.jpg|1er mai 2012 à Quimper|{/vsig_c}{vsig_c}0|120501maiQper11.jpg|1er mai 2012 à Quimper|{/vsig_c}

{vsig_c}0|120516ppvr600.jpg|16 mai 2012|ppvr après une réunion de travail{/vsig_c}

{vsig_c}0|120526ConfPresse1.jpg|Conférence de Presse 26 mai 2012|Gaston Balliot, Véronique Blanchet, Jean-Yves Leven, Françoise Pencalet-Kerivel{/vsig_c}{vsig_c}0|120526ConfPresse2.jpg|Conférence de Presse 26 mai 2012|Véronique Blanchet, Jean-Yves Leven, Françoise Pencalet-Kerivel{/vsig_c}{vsig_c}0|120526ConfPresse3.jpg|Conférence de Presse 26 mai 2012|{/vsig_c}{vsig_c}0|120526ConfPresse4.jpg|Conférence de Presse 26 mai 2012|{/vsig_c}{vsig_c}0|120526ConfPresse5.jpg|Conférence de Presse 26 mai 2012|{/vsig_c}{vsig_c}0|120526confpresse6.jpg|Conférence de Presse 26 mai 2012|{/vsig_c}{vsig_c}0|120526ConfPresse7.jpg|Conférence de Presse 26 mai 2012|Jean-Yves Leven,  Françoise Pencalet-Kerivel, Véronique Blanchet{/vsig_c}

{vsig_c}0|120528DZ1red.jpg|28 mai 2012 à Douarnenez|{/vsig_c}
{vsig_c}0|120528DZ2red.jpg|28 mai 2012 à Douarnenez|{/vsig_c}

{vsig_c}0|120531PontCroix.jpg|31 mai 2012 à Pont Croix|Jacques Boeuf, Françoise Pencalet-Kerivel, Yves Jardin, Débat sur la santé{/vsig_c}

{vsig_c}0|120601pontlabbe194310.jpg|1er juin 2012 à Pont L'Abbé|{/vsig_c}{vsig_c}0|120601pontlabbe194226.jpg|1er juin 2012 à Pont L'Abbé|{/vsig_c}{vsig_c}0|120601pontlabbe194247.jpg|1er juin 2012 à Pont L'Abbé|{/vsig_c}{vsig_c}0|120601pontlabbe194300.jpg|1er juin 2012 à Pont L'Abbé|{/vsig_c}{vsig_c}0|120601pontlabbe202124.jpg|1er juin 2012 à Pont L'Abbé|{/vsig_c}{vsig_c}0|120601pontlabbe203612.jpg|1er juin 2012 à Pont L'Abbé|{/vsig_c}{vsig_c}0|120601pontlabbe203647.jpg|1er juin 2012 à Pont L'Abbé|{/vsig_c}

{vsig_c}0|120607Pouldreuzic1.jpg|7 juin 2012 à Pouldreuzic|{/vsig_c}{vsig_c}0|120607Pouldreuzic4.jpg|7 juin 2012 à Pouldreuzic|{/vsig_c}{vsig_c}0|120607Pouldreuzic5.jpg|7 juin 2012 à Pouldreuzic|{/vsig_c}

{vsig_c}0|120608DZ4.jpg|8 juin 2012 à Douarnenez|{/vsig_c}
{vsig_c}0|120608DZ5.jpg|8 juin 2012 à Douarnenez|{/vsig_c}
{vsig_c}0|120608DZ6.jpg|8 juin 2012 à Douarnenez|{/vsig_c}
{vsig_c}0|120608DZ9.jpg|8 juin 2012 à Douarnenez|{/vsig_c}

Share Button

pour Referendum Europe


Europe : pas sans nous !

www.referendum-europe.org

Signons la pétition pour un référendum sur le nouveau traité européen !

 

 


 

Share Button

Remerciements FPK pour 22 avril

Plus de 11% et près de 4 millions d’électeurs se sont portés sur le candidat du front de gauche, Jean Luc Mélenchon. C’est un score inédit et une progression fulgurante par rapport à l’élection européenne, même si la dynamique a été freinée par le vote “utile”. Le peuple combattant, la gauche du courage et de l’engagement sont de retour et dans leur sillage, l’espoir de changer la vie, d’ouvrir un autre avenir à la France, et du même coup à l’Europe par le refus de toute politique d’austérité et par un réel partage des richesses.

Le Front de Gauche remercie les 8181 électeurs de la 7è circonscription du Finistère (12,44%) qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon et le programme « L’humain d’abord ». Continuons, ensemble, dans l’action, à développer notre nouvelle force politique de Gauche :

Le 1°mai : se mobiliser pour cette journée de lutte historique du monde du travail et des syndicats.
Le 6 mai : battre Sarkozy, un vote de nécessité !

En juin : envoyer à l’assemblée des députés qui ne lâcheront rien.

Pour le Front de Gauche, F. Pencalet-Kerivel et J.-Y. Leven, candidats du Front de Gauche pour les législatives de juin 2012


 

Share Button

Vidéos – A travers les meetings

Jean-Luc Mélenchon (à Lille le 27 mars) : http://www.dailymotion.com/video/xpqsbv_discours-de-jean-luc-melenchon-a-lille_news

Pierre Laurent (à Lille le 27 mars) : http://www.dailymotion.com/video/xpqvzc_discours-de-pierre-laurent-a-lille_news

– Interview de Clémentine Autain (à Europe 1 le 27 mars)
http://www.dailymotion.com/video/xppocz_autain-le-vote-utile-me-casse-les-urnes_news

Plus de 100 000 personnes dimanche 18 mars à la Bastille ! Quelle ambiance !

Dans un discours de moins de 30 minutes, le candidat du Front de gauche, solennel, a appelé ses soutiens à investir places, villes et villages de France pour continuer la grande marche lancée depuis Nation ce dimanche. "Mettez le rouge à la mode " a t il lancé et invoquant les nouveaux droits qu'instituerait la Constituante : droit à l'avortement; droit du sol intégral, droit aux biens communs, droit à l'euthanasie, liberté sur la toile et règle verte plutôt que règle d'or !

http://www.dailymotion.com/video/xpj12s_discours-de-jean-luc-melenchon-a-la-bastille_news
 

                      Pierre Laurent au meeting de Rouen : http://www.dailymotion.com/video/xpaep0_discours-de-pierre-laurent-a-rouen-le-6-mars-2012_news

                      Jean-Luc Mélenchon au meeting de Rouen : http://www.dailymotion.com/video/xpa9q7_jean-luc-melenchon-discours-de-rouen_news

                      Jean-Luc Mélenchon Grand-Rendez-vous Europe1 Itélé : http://www.dailymotion.com/video/xp7nsf_j-l-melenchon-grand-rendez-vous-itele_news

                      Jean-Luc Mélenchon Expliquez-vous Europe 1 Itélé : http://www.dailymotion.com/video/xpaoic_j-l-melenchon-expliquez-vous-i-tele_news

                     Jean-Luc Mélenchon au meeting de Montpellier : http://www.dailymotion.com/video/xoh97e_discours-de-jean-luc-melenchon-a-montpellier_news

Share Button

Bigouden TV 27 mars 12

– 27 mars 2012, Françoise Pencalet-Kerivel, notre candidate à l'élection législative, est interviewée par Bigouden TV
http://www.bigouden.tv/accueil.php?cx=allvideo&grp=5&idvideo=639


 

Share Button

Parole de candidat 5 mars 2012

L’Humain d’abord. Lundi 5 mars 2012, Jean-Luc Mélenchon candidat du Front de Gauche était invité de “Parole de candidat”, l’émission de TF1 animée par Laurence Ferrari et suivie pour l’occasion par 4,8 millions de téléspectateurs. La vidéo de l’intégralité de l’émission (environ 1h) est suivie d’un extrait où il est question du combat contre l’extrême-droite de Marine Le Pen.

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/03/05/invite-de-parole-de-candidat-sur-tf1/


 

Share Button

Toulouse Marseille

Vidéos en stock – A travers les meetings

– 14 avril 2012, plus de 100 000 personnes au Prado à Marseille :
–> le discours de J.L. Mélenchon : http://www.placeaupeuple2012.fr/discours-de-jean-luc-melenchon-au-prado/

– 5 avril 2012, Après le succès retentissant de la Bastille, le Front de gauche et son candidat à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, ont organisé la réplique sur la place du Capitole, à Toulouse devant prés de 70 000 personnes.
http://www.placeaupeuple2012.fr/meeting-du-capitole-direct-a-partir-de-19-heures/

Figure montante du NPA, porte-parole du parti jusqu’au 20 mars dernier, Myriam Martin a finalement fait le choix de l’unité en rejoignant le Front de gauche et en soutenant la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour l’élection présidentielle. A Toulouse, sur la place du Capitole, c’est après Christian Picquet qu’elle s’est exprimée.
http://www.placeaupeuple2012.fr/discours-de-myriam-martin-a-toulouose/

– 2 avril 2012, Jean-Luc Mélenchon a participé à la soirée-programme du Front de Gauche de la Culture organisée au Bataclan à Paris où plus de 1500 personnes s'étaient réunies. En présence de nombreux artistes, Guy Bedos, Agnès Bihl, Didier Porte, Sanseverino, D' de Kabal, Marc Perrone et beaucoup d'autres, il y a prononcé une intervention sur la révolution citoyenne dans les domaines culturels et de la création artistique, dont voici la version intégrale audio.
http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/04/02/discours-sur-la-culture-au-bataclan/


 

Share Button

Résultat Mélenchon circonscription

Le vote Front de Gauche dans notre circonscription

  Exprimés Mélenchon %
Guilvinec 2016 265 13,14%
Loctudy 3057 393 12,86%
Penmmach 3820 478 12,51%
Plobannalec 2540 388 15,28%
Treffiagat 1637 212 12,95%
S/Total Canton 13070 1736 13,28%
       
Pont l'Abbé 5242 669 12,76%
Combrit 2698 252 9,34%
Ile Tudy 593 74 12,48%
Plomeur 2624 333 12,69%
St Jean T 627 98 15,63%
Tréguennec 245 42 17,14%
Tréméoc 812 115 14,16%
S/Total Canton 12841 1583 12,33%
       
Plogastel St G 1266 134 10,58%
Gourlizon 589 70 11,88%
Guiler 335 33 9,85%
Landudec 866 80 9,24%
Peumerit 543 85 15,47%
Plonéis 1304 139 10,66%
Plonéour L 3818 449 11,76%
Plovan 543 62 11,42%
Plozévet 2134 258 12,09%
Pouldreuzic 1404 154 10,97%
Tréogat 379 65 17,15%
S/Total Canton 13181 1528 11,59%
       
Pont Croix 1042 133 12,76%
Audierne 1404 158 11,25%
Beuzec 744 75 10,08%
Cléden 722 72 9,97%
Confort 616 91 14,77%
Esquibien 1247 117 9,38%
Goulien 298 17 5,70%
Ile de Sein 168 15 8,93%
Mahalon 586 81 13,82%
Plogoff 1044 109 10,44%
Plouhinec 2940 280 9,52%
Primelin 591 58 9,81%
S/Total Canton 11402 1206 10,58%
       
Douarnenez 9674 1469 15,19%
Guengat 1164 142 12,20%
Le Juch 495 73 14,75%
Plogonnec 2025 232 11,46%
Pouldergat 843 102 12,10%
Poullan 1044 110 10,54%
S/Total Canton 15245 2128 13,96%
       
TOTAL 7ème 65739 8181 12,44%

 

Share Button

Résultat national 10 candidats

Résultats du 1er tour de l'élection présidentielle le 22 avril 2012

Share Button

Résultat national analyse

Après le 22 avril :
Les urnes ont démenti la rengaine médiatique selon laquelle cette élection n’aurait pas mobilisé les Français. Avec plus de 80%, la participation atteint un niveau élevé et relativement homogène. C’est donc plutôt le traitement médiatique de la campagne qui a été méprisé par les Français.

Sarkozy et Hollande ont monopolisé pendant des mois 75% du temps d’antenne radios et télés. Pourtant ils ne totalisent à eux deux qu’à peine 43 % des inscrits sur les listes électorales. Une large majorité des électeurs n’a donc pas voté pour les deux candidats qui figureront au 2nd tour. Et près de 80% des électeurs n’auront pas voté au 1er tour pour le candidat qui concentrera l’essentiel des pouvoirs quand il sera élu. Un symptôme cuisant du déni démocratique que représente la monarchie présidentielle de la 5ème République.

Le recul de Sarkozy
Nicolas Sarkozy perd 1,8 million d’électeurs par rapport à 2007. L’analyse géographique de ses résultats montre que son électorat le plus fidèle et mobilisé est celui de la grande bourgeoisie. Il n’y perd quasiment aucun suffrage : il réalise par exemple 46,5% à Versailles contre 47% en 2007 et parvient même à améliorer son score dans le 7ème arrondissement de Paris où il se hisse de 56 à 58%, ou encore à Neuilly-sur-Seine où il obtient 72,64%. Les grandes fortunes ont donc fait bloc autour du Président des riches. Son recul est beaucoup plus fort dans la partie plus populaire de l’électorat de droite. Il perd 50 000 voix dans le Pas-de-Calais. Dans les fiefs de piliers de l’UMP, la chute est particulièrement forte : à Saint-Quentin dans l’Aisne chez Xavier Bertrand Sarkozy passe de 31% à 25%. Et à Perpignan en milieu populaire ou à Meaux chez Jean-François Copé, Sarkozy passe de 34% à 27%.

Le FN perce à droite
Marine Le Pen gagne 2,6 millions de voix par rapport au score de son père en 2007. Avec plus de 17 %, elle dépasse le score historique du FN en 2002 mais ne parvient pas au niveau cumulé des scores de son père et de Mégret (19%). 70% de sa progression vient du recul de Sarkozy. L’électorat de droite perdu par Sarkozy se retrouve directement chez Marine Le Pen. On assiste donc à une accélération de l’extrême-droitisation de la droite plutôt qu’à une percée populaire de Marine Le Pen chez de nouveaux électeurs. Par exemple à Florange, commune qui vit des hauts fourneaux d’Arcelor Mittal, Sarkozy perd 606 voix et Marine Le Pen en gagne 636, mais Jean-Luc Mélenchon en gagne aussi 654, manifestement arrachées à l’abstention. Les vases communicants à droite entre Le Pen et Sarkozy sont particulièrement marqués dans le Nord et l’Est de la France où le FN réalise ses meilleurs scores. Marine Le Pen a ainsi atteint quasiment le même score que Nicolas Sarkozy dans plusieurs régions : Picardie, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais, mais aussi Languedoc-Roussillon. Sans les efforts du Front de Gauche pour endiguer la montée du FN, le scénario d’une élimination de Sarkozy par Le Pen n’était donc pas très éloigné. Le FN dépasse en effet les 20% dans 11 régions (une sur deux) et dans 43 départements.

La gauche progresse grâce au Front de Gauche
Le total des voix de gauche augmente fortement par rapport à la dernière présidentielle, en passant de 13,3 millions (36,4%) à 15,7 millions (43,7%). C’est le meilleur score global de la gauche à une présidentielle depuis 1988. François Hollande n’est responsable que d’une petite partie de cette dynamique puisqu’il ne gagne que 770 000 voix par rapport à Ségolène Royal. Et encore à Evry chez Manuel Valls le nombre de voix PS stagne et à Lille chez Martine Aubry le PS perd même des voix entre les deux présidentielles. L’essentiel de la dynamique de la gauche vient au contraire de la percée du Front de Gauche qui apporte les deux tiers des voix supplémentaires engrangées par la gauche.

Le Front de Gauche : une force solide et homogène
Avec près de 4 millions de voix (11,11%), Jean-Luc Mélenchon gagne 3 millions de voix depuis le lancement du Front de Gauche aux élections européennes de 2009 (6,5%). La force ainsi constituée est d’autant plus solide qu’elle est désormais bien répartie sur le territoire : le Front de Gauche fait plus de 7% dans tous les départements, 10% ou plus dans 70 départements et plus de 13% dans 20 départements. C’est donc une force politique nouvelle qui s’est affirmée sur l’ensemble du territoire, bien au-delà l’implantation historique des organisations qui la constituent. De grandes villes sans tradition communiste puissante ont ainsi voté à plus de 15 % pour Jean-Luc Mélenchon, comme Grenoble, Toulouse, Lille ou Montpellier. De spectaculaires progressions sont aussi enregistrées là où Jean-Luc Mélenchon a porté des clivages politiques forts. Ainsi en Alsace, le Front de Gauche a été la première force politique à militer pour l’abolition du Concordat et a augmenté son score de plus de 300%. A Marseille aussi, le discours clair et décomplexé de Jean-Luc Mélenchon sur les bienfaits du métissage a rencontré un écho populaire de masse en hissant le Front de Gauche à près de 14% sur la ville et à plus de 20% dans plusieurs arrondissements populaires des quartiers nord. Là aussi c’est la stratégie de combat Front contre Front qui a permis de tenir tête au Front national.

Car contrairement aux fantasmes des médias, le score élevé de Marine Le Pen n’a pas fait reculer Jean-Luc Mélenchon. Au contraire, là où le FN progresse, le Front de Gauche progresse aussi. En particulier en terres ouvrières qui sont loin d’être acquises à Marine Le Pen. Ainsi à Petit-Couronne en Seine Maritime où la fermeture de la raffinerie Petroplus menace 900 ouvriers et où tous les candidats à la présidentielle se sont rendus : Sarkozy perd 249 voix, Hollande en gagne 114, Le Pen 436 et Mélenchon 693, soit la plus forte progression. Enfin, signe de l’utilité du Front de Gauche pour faire reculer la droite, les deux départements où Sarkozy réalise ses plus mauvais scores – la Seine-Saint-Denis et l’Ariège – sont aussi ceux où le Front de Gauche obtient ses meilleurs résultats, avec prés de 17% et des pics à 25% dans de nombreuses villes populaires.

L.M. (sur le site PlaceAuPeuple2012)


 

Share Button

dimanche 22 à Pont L’Abbé

Le soir du 1er tour des Présidentielles – Article de Ouest-France, rubrique Pont L’Abbé

Share Button

la campagne en 2 min

Un résumé vidéo de la campagne des présidentielles en 2 minutes :
Share Button

Pourquoi je vais voter Mélenchon

Chères amies, chers amis,
Il me tient à cœur de vous expliquer pour quelles raisons je vais voter pour Jean-Luc Mélenchon du Front de Gauche au premier tour de la présidentielle le 22 avril prochain, et peut-être, je l’espère, au second tour aussi. J’espère que mes raisons, si elles ne vous convainquent pas, vous feront au moins réfléchir. Si certains sont convaincus par cette adresse, n’hésitez pas à le partager autour de vous.

Tout d’abord, comprenez que je souhaite que le Front de Gauche dépasse le Front National au premier tour. La peur d’une Marine Le Pen présente au second tour reste dans tous les esprits, cela verrouille le système de la Ve République et pousse la plupart des électeurs de gauche, qui se sentiraient enclin à voter Mélenchon, à préférer voter Hollande, sans véritable conviction. A tous ceux qui seraient dans cette configuration de pensée, rappelez-vous qu’il y a cinq ans, Le Pen avait été largement surestimé (16/17%) alors que son score final fût de 10,5%. Par ailleurs, comme l’a montré l’histoire : plus la gauche est forte au premier tour, c’est à dire l’association gauche « radicale » et gauche « modérée », plus le candidat de gauche du second tour a de chances de l’emporter. Ce fut par exemple le cas en 1981, le PCF faisait 18% et Mitterrand arrivait deuxième au 1er tour : cela ne l’a pourtant pas empêché de remporter l’élection présidentielle devant Giscard. En effet, comme les sondages le montrent : plus le Front de Gauche monte, plus la gauche gagne largement au second tour contre Nicolas Sarkozy.Pour conclure ma première démonstration : un bon score du Front de Gauche n’empêchera pas la victoire de la gauche contre l’UMP, il la rendra possible.

Un sondage récent (jeudi dernier) créditait Jean-Luc Mélenchon de 17%, à deux points de Marine Le Pen. Un tel résultat sondagier montre le mouvement qu’a su créer le Front de Gauche dans l’opinion publique, en associant plusieurs partis de la gauche radicale (PCF, PG, Gauche Unitaire, la Fase…). Pourquoi et comment un tel regroupement a t-il pu créer ce mouvement, alors qu’on disait la gauche radicale morte de sa belle mort, vouée aux gémonies, parce que soi-disant responsable du 21 avril 2002, et trop archaïque ?

Le Front de Gauche propose un vrai programme, et non pas une succession de propositions. Autrement dit, le programme L’Humain d’abord définit un véritable projet de société, holistique et cohérent. Prendre une par une les propositions symboliques du programme, comme le font la plupart des journalistes, n’a aucune utilité. C’est regarder par le petit bout de la lorgnette, alors qu’il faut au contraire s’extraire du contingent pour avoir un œil nouveau. C’est cette vision d’une société nouvelle qui a généré les démonstrations de force de la Bastille, de Toulouse et de Marseille, pas seulement la personnalité et les qualités d’orateur de Jean-Luc Mélenchon.

L’Humain d’abord part du constat suivant : la crise économique que traversent l’Europe et la France – la pire depuis les années 1930 – n’est pas ordinaire, elle n’est pas « normale ». Cette crise a déjà eu des conséquences terribles pour des peuples voisins (en Grèce, au Portugal, en Espagne…). Si la gauche française n’engage pas un véritable changement de cap, nous serons très probablement le prochain pays à souffrir des conséquences des plans d’ « austérité ». Le calendrier électoral français fait de l’élection présidentielle la première d’une longue série en Europe. C’est une occasion unique de montrer l’exemple et de mettre un coup d’arrêt brutal au rouleau compresseur du libéralisme.

Le Front de Gauche est le seul parti en France qui se donne les moyens pour que le politique dompte la finance : mais comment ? Il préconise un véritable changement politique, écologique, économique et social par une relance de l’économie, un véritable partage des richesses, la planification écologique, une nouvelle construction de l’Europe et une refonte des institutions en créant la VIe République.

Relance de l’économie :
C’est en faisant respirer l’économie (et non en la contractant) que le pays renouera avec le cercle vertueux de la croissance :

– retraite à 60 ans
– Smic à 1700 euros
– diminution du temps de travail hebdomadaire
– réglementation des stages
– arrêt immédiat de la RGPP.

Redistribution des richesses :
C’est par la fiscalité que la société organise l’égalité de ses membres : l’impôt juste est celui qui corrige les inégalités entre les différents revenus des citoyens en prenant aux riches pour redistribuer aux pauvres. Le Front de Gauche veut bloquer la spéculation et la financiarisation de l’économie en réglementant et en taxant les banques et les individus qui s’arrogent des richesses communes :

– création d’un pôle public financier
– placement sous contrôle social des banques privées
– suppression du bouclier fiscal
– mise en place d’un impôt sur le revenu « réellement progressif » (14 tranches, dont la dernière, au dessus de 20 fois le salaire médian, soit 360 000 par an, à 100%)
– arrêt du démantèlement de la fiscalité du patrimoine
– augmentation du rendement de l’ISF et de l’impôt sur les revenus du capital
– imposition des exilés fiscaux
– taxation des revenus financiers des entreprises
– rétablissement d’une égalité de l’impôt sur les sociétés entre les PME et les grandes entreprises.

La Planification écologique :
Le réchauffement climatique, la destruction de la biodiversité et l’épuisement rapide des ressources naturelles sont le résultat des logiques de profit maximal à court terme. Le Front de Gauche propose la planification écologique comme moyen de redéfinir nos modes de production, de consommation et d’échange en fonction de l’intérêt général de l’humanité et de l’impact de l’activité économique sur l’écosystème :

– moratoire sur toutes les politiques de déréglementation de l’énergie.
– création d’un pôle 100% public de l’énergie comprenant EDF, GDF, Areva et Total renationalisé.
– referendum sur la sortie du nucléaire après débat public national.
– constitution d’un grand service public de l’eau et de l’assainissement (ayant pour objectif que les dépenses d’eau par famille n’excèdent pas 3% de leurs ressources).
– mise en place d’un plan de transition écologique (promouvant des investissements publics conditionnés à des critères écologiques, sociaux et démocratiques).
– mise en place d’un plan de financement pour la sobriété et l’efficacité énergétiques et pour la diversification des sources d’énergie.
– lancement d’un réseau de géothermie profonde.
– lancement d’un grand plan de ferroutage.
– plan national de transition écologique de l’agriculture.
– interdiction des OGM en plein champ et de la vente libre de pesticides et herbicides chimiques nocifs pour la santé.
– soutien à l’installation des jeunes agriculteurs et à une agriculture responsable.
– création d’emplois en agriculture (révision du mandat des Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer) et du Code des marchés publics, droit de préemption systématique des terres libérées en faveur de l’installation d’agriculteurs).
– encadrement des pratiques de la grande distribution (prix minimums aux producteurs, coefficients multiplicateurs maximums).
– inscription de toutes les politiques publiques dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Une nouvelle Europe :
Le traité de Lisbonne et les politiques qu’ils favorisent encouragent le libre-échange au détriment de l’environnement et de la justice sociale. L’Europe n’est pas seulement un marché, c’est d’abord une alliance fraternelle entre des peuples :

– remise en cause du pacte pour l’Euro+ qui impose l’austérité aux peuples
– création d’un Fonds de développement social, écologique et solidaire européen
– refonte des statuts et mission de la BCE pour mettre fin à l’indépendance dont elle jouit à l’égard des instances démocratiques européennes et nationales
– affranchir l’Europe du Traité de Lisbonne et mener la bataille politique et diplomatique pour un nouveau traité européen
– convocation d’Etats généraux de la refondation européenne mobilisant toutes les forces sociales et politiques disponible
– remise en cause, par référendum, du Pacte de stabilité qui impose l’austérité aux peuples
– financement direct par la BCE (et les banques centrales) du Fonds de développement social, solidaire et écologique européen par création monétaire
– refus d’appliquer les directives européennes qui libéralisent les services publics
– harmonisation fiscale pour empêcher le dumping social entre pays membres de l’UE
– harmonisation des droits sociaux et politiques européens (SMIC européen)
– adoption d’une nouvelle Politique Agricole Commune fondée sur l’objectif de souveraineté alimentaire et centrant la production sur les besoins intérieurs
– institution d’une coopération euro-méditerranéenne de progrès social, écologique et de codéveloppement en direction des pays du Maghreb, du Machrek, d’Afrique noire et du Moyen-Orient.

Pour une VIe République
Les institutions actuelles ont éloigné le pouvoir du peuple, provoquant une grave crise démocratique. La vie politique tend à se réduire à une compétition présidentielle opposant tous les cinq ans des candidats qui se distinguent avant tout par leurs styles personnels. C’est l’oligarchie qui gouverne. Pour restaurer une démocratie véritable, il est temps de fonder une nouvelle République :

– convocation d’une assemblée Constituante visant à fonder une sixième République sociale, parlementaire et participative dont l’adoption sera soumise au référendum populaire.
– inscription du droit à l’emploi et au travail, à la santé, à l’éducation, à la protection sociale dans la Constitution.
– garantie de l’indépendance des médias à l’égard des puissances d’argent et du pouvoir politique par la création d’un Conseil national des médias.
– adoption du scrutin proportionnel pour l’ensemble des élections.
– mise en place d’une « règle verte » (en lieu et place d’une « règle d’or ») visant à rembourser la dette écologique de la France vis-à-vis du reste du monde et de nos enfants.
– remplacement du Conseil Constitutionnel par une nouvelle instance nationale pluraliste chargée du contrôle de constitutionnalité, pouvant être saisie par les citoyens.
– inscription dans la Constitution du droit des citoyens à intervenir dans le développement de la recherche.
– garantie des statuts de l’élu(e) et du bénévole dans toutes les collectivités (communes, départements, régions, assemblées nationale et européenne).
– renforcement du rôle de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations (HALDE).
– rétablissement notamment de la fonction de Défenseur des enfants.
– création d’un Ministère de l’Éducation populaire et des libertés associatives.
– abrogation de la réforme de 2010 des collectivités territoriales.

Voilà quelques propositions centrales du Front de Gauche. Si vous désirez en savoir plus et les comparer aux autres candidats, vous trouverez ici un tableau comparatif. Par ailleurs, si vous pensez que ce projet de société ne s’autofinance pas, vous trouverez ici une infographie qui explique quelles sont les recettes et quelles sont les dépenses.

J’espère vous avoir convaincus. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser. A engager les débats.

Amitiés


Share Button

MarkWeisbrotDefendMelenchon

Avril 2012 – Un chroniqueur du Guardian défend Mélenchon

MARC WEISBROT – POLITOLOGUE (<– cliquer ici pour lire l'article complet)

Dans une tribune au Guardian, le politologue et co-directeur du Center for Economic and Policy Research à Washington, Mark Weisbrot estime qu'avec Jean-Luc Mélenchon, la France dispose d'une alternative progressiste. Le seul à proposer que la BCE prête aux états au même taux qu'aux banques, le seul à proposer que la France sorte de l'OTAN. Le candidat idéal pour la France selon ce politologue américain.


 

Share Button

SMIC pouvoir d’achat

La hausse du Smic ? Juste et possible

Près d’un Français sur deux estiment justifiée la proposition portée par le candidat du Front de gauche de relever le Smic à 1 700 euros brut. Nécessaire pour faire reculer la pauvreté, cette mesure, jointe à une revalorisation globale des salaires, retraites et minima, est économiquement réaliste.

Écartée du débat par la plupart des candidats à la présidentielle, la question des salaires et du pouvoir d’achat est pourtant au cœur des préoccupations des électeurs. En prenant connaissance du sondage réalisé par l’institut CSA pour l’Humanité, on découvre sans doute l’une des principales raisons pour lesquelles ce sujet si sensible est maintenu sous le boisseau. Selon cette enquête, réalisée du 3 au 5 avril, 43 % des Français considèrent comme « justifiée » la proposition, défendue principalement par Jean-Luc Mélenchon, d’augmenter le Smic à 1 700 euros brut après l’élection, 42 % pensant le contraire. Sans surprise, les sympathisants du Front de gauche soutiennent en bloc (à 95 %) cette mesure. Mais, si le candidat socialiste ne prend aucun engagement précis en matière salariale – hormis celui de réunion une « conférence nationale » –, il est à noter qu’une nette majorité des sympathisants de gauche (65 %) ainsi que, en leur sein, des sympathisants socialistes (55 %) jugent aussi justifié de porter le Smic à 1 700 euros. Les jeunes (54 % chez les 18-24 ans), les employés (54 %) et les ouvriers (52 %) lui apportant l’appui le plus massif. Cette mesure serait-elle aussi économiquement réaliste que socialement nécessaire ? C’est la démonstration que nous faisons ici. En souhaitant qu’elle contribue à ouvrir le débat tabou.

La démonstration en 6 points : (télécharger en PDF)


 

Share Button

Mécanisme européen de stabilité

Mécanisme  européen de stabilité (MES) :

Petite vidéo explicative à propos de ce "mécanisme européen de stabilité"

http://www.placeaupeuple2012.fr/ep-07-en-2012-va-leur-faire-dessin-le-mecanisme-infernal-europeen/

ou

– Le mécanisme infernal européen et la règle d'or, on va leur faire un dessin !
http://www.pcf.fr/21771


Mardi 21 février 2012, le texte concocté par Sarkozy et Merkel, visant à mettre définitivement les peuples derrière les barreaux de l'austérité, était discuté à l'Assemblée nationale.
Françoise Pencalet-Kérivel a écrit une lettre ouverte à la députée Annick Le Loch pour lui demander de voter NON –> lire ce courrier

22 février : Hélas nous constatons que Mme Le Loch, suivant la majorité des députés PS, a préféré s'abstenir, ce qui laisse les mains libres à Sarkozy pour avancer son sinistre projet !

Voici la réaction de Françoise Pencalet-Kerivel, candidate du Front de Gauche :

"Le 30 janvier dernier, sur injonction du Président français et de la Chancelière allemande, le Conseil européen a adopté deux nouveaux traités : le « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l'union économique et monétaire » (TSCG) et le « Traité instituant un mécanisme européen de stabilité» (MES), ce dernier voté  à  l'Assemblée  nationale le  21 février.
Dans un courrier adressé Me Le Loch, député de la 7è circonscriptions du Finistère, je lui demandais de  voter contre le MES. Car la mise en application de ces deux traités permettra de conditionner toute aide financière du MES à la mise en œuvre des choix de réduction des dépenses publiques et sociales. Elle imposera la « règle d’or » dans la Constitution. De plus, le M.E.S est érigé au statut de société anonyme, sans aucun contrôle démocratique, alors qu’il va gérer des sommes très importantes, ce qu’aurait pu faire la Banque Centrale Européenne. Ainsi la Commission européenne détiendra un pouvoir de contrôle sur les budgets nationaux ce qui est une insulte à la démocratie et au travail des élus. En clair, ce texte favorise le renforcement des politiques d’austérité en Europe, nouvelle capitulation face à la finance.
Me Le Loch, comme la plupart des députés socialistes, s’est abstenue car, dit-elle, dans sa réponse du 28 février, ce traité est « imparfait mais indispensable ». Au Front de Gauche, nous affirmons non seulement qu’il n'est pas indispensable mais qu’il est nuisible car il ferme la possibilité d'appliquer une réelle politique de gauche ! Soyons courageux, n’ayons plus peur et refusons de nous laisser guider par le pouvoir de la finance qui impose aux peuples d’Europe des mesures iniques. L'Europe que nous voulons, c'est une Europe qui œuvre pour le bien être de la population !
Françoise Pencalet-Kerivel, candidate du Front de Gauche pour la 7è circonscription du Finistère.


Mardi 28 février ce même texte passait au vote au Sénat.
Françoise Pencalet-Kérivel avait écrit une lettre ouverte au sénateur-maire de Douarnenez pour lui demander de voter NON –> lire ce courrier


 

Share Button