Pont L’Abbé la liste « Demain la Ville » fait sa rentrée

Pont L’Abbé la liste « Demain la Ville » fait sa rentrée

La liste « Demain la Ville » fait sa rentrée :
Les candidats de la liste soutenue par le Front de Gauche « Demain la ville » (municipales 2014 et qui avait obtenu 11,70 % au 1er tour) se sont réunis pour faire le point sur des sujets de société qui les touchent et les interpellent :
Dans nos communes voisines comme à Pouldreuzic, à Combrit, dans un soucis humaniste, un groupe de travail issu du conseil municipal est mis en place pour agir sur la question dramatique des réfugiés.
A Berrien, dans le centre Finistère, Le conseil Municipal s déclare : Berrien, commune Hors TAFTA et demande un débat national sur l’opportunité de ces traités qui engagent l’avenir des populations. Tout dernièrement le Conseil municipal de St Jean Trolimon se déclare résolument commune, zone hors Tafta ; La liste avec le Front de Gauche du pays bigouden envisage une réunion d’information, début novembre sur le TAFTA et ses dangers pour la vie des collectivités locales
Au plan national, la colère des maires face à la baisse drastique des dotations (28 milliards d’euros cumulés) s’exprime, l’Association des Maires de France appelle la population à se mobilier. Et pour la 1ere fois une pétition nationale est disponible en ligne et dans les mairies.

Et à Pont l’Abbé ???
A Pont l’Abbé, la surprise d’une politique d’inscription scolaire sans autre finalité que le rejet des enfants de l’extérieur, sans tenir compte des besoins des familles, sans réfléchir sur l’impact que cela occasionne pour l’avenir de nos écoles publiques.
A Pont-l’Abbé, une politique jeunesse et d’accueil de jeunes parents sans projet dynamique, sans orientation.
A Pont-l’Abbé, une politique culturelle endeuillée par l’abandon du cinéma, un projet récupéré durant la campagne électorale par la majorité actuelle et abandonné maintenant, sans concertation avec la population. Quel déni de démocratie !

Ce que nous craignons nous Pont-l’Abbistes c’est que notre ville n’ait plus d’élan, de volonté de s’ouvrir et de progresser à cause de choix arbitraires, autoritaires et anti-démocratiques. C’est une ville qui régresse pour devenir un bourg (gros?) sans politique sociale connue, privé de sa jeunesse et de son dynamisme économique et culturel,. Nous en voyons déjà les résultats avec de nombreux parents dont les enfants interdits d’inscription dans nos écoles publiques alors qu’ils travaillent (et consomment) à Pont L’Abbé ville-centre (établissements scolaires, hôpital, commerces, services publics…) et le centre de loisirs de Rosquerno qui n’a jamais accueilli si peu durant l’été

LAISSER FAIRE, NON ! Notre liste « Demain la ville » avait placé la démocratie participative comme pilier de son programme. Thierry Mavic en avait récupéré le principe dans son programme, mais ses promesses sont restées sans suite voire pire par reniement d’engagements (cinéma, caserne des pompiers…)

Aujourd’hui, nous vous proposons de relancer le débat, (le projet cinéma le mérite) en obligeant les élus à organiser des réunions publiques, jusqu’au référendum local et citoyen.
Tout doit nous être présenté ! Il appartient à nous, contribuables et citoyens de décider des choix qui doivent être faits,

– ci-joint l’article du Télégramme du 14 octobre –

Share Button

Laisser un commentaire