ReflexionGBaprèsElectionHollande

Réflexions personnelles à propos de l’élection de François Hollande.

François Hollande a été élu grâce aux voix du Front de Gauche. C’est clair qu’avec notre bon score au 1er tour et notre bon report au 2e nous avons contribué activement à chasser Sarkozy.
De plus Hollande a bénéficié de très nombreuses voix qui exprimaient un rejet de Sarkozy. Chasser Sarkozy était une mesure de salut public.
Tout cela mis bout à bout, il reste peu de voix pour une approbation claire et nette des propositions de François Hollande et du PS.
Les socialistes doivent en être conscients, il ne s’agit pas d’une adhésion à leur programme !

Si c’est pour faire la politique du socialiste Zapatero en Espagne, du socialiste Socrates au Portugal ou du socialiste Papandreou en Grèce, non merci !

François Hollande ne doit pas se laisser embarquer dans la politique d’austérité dictée par les banques et par les traités européens que les socialistes ont approuvés.

« Le changement c’est maintenant !» disait François Hollande. Chiche !

Il est indispensable, après avoir eu les voix du Front de Gauche, d’en prendre les idées principales pour sortir de la situation actuelle.
–         Un changement radical de l’orientation de l’Europe par une renégociation des traités dans le sens de la solidarité au lieu de la concurrence, de la relance et du social au lieu de l’austérité pour les peuples et du jack pot pour les banques.
–         Une mise sous contrôle public de la BCE et la création d’un pôle public financier en France.
–         Une réforme fiscale conséquente vers plus de justice sociale.
–         Une lutte réelle contre la fraude fiscale et les paradis fiscaux.
–         Un retour à une retraite convenable et sans décote évidemment.
–         Et bien d’autres mesures importantes allant dans le même sens.

Si dans cinq ans la gauche a déçu, nous risquerons le retour d’une droite dure et arrogante (*).

C’est pour cela que nous allons faire une campagne active du Front de Gauche pour les législatives. Plus le groupe Front de Gauche à l’Assemblée Nationale sera important plus nous aurons une « garantie gauche ».

Mais il faut aussi que les socialistes français réfléchissent.
Il ne s’agit plus de s’aligner sur l’Internationale socialiste ni sur le Parti Socialiste européen.
Il faut une rupture.
François Hollande a dit, dans un éclair de lucidité, « L’ennemi c’est la finance ! ».
Il avait raison.
Qu’il en tire des conclusions et prenne des mesures pour la maîtriser.
Et nous applaudirons !

Gaston Balliot, Front de Gauche Loctudy, le 8 mai 2012

(*) à moins qu'il n'y ait un grand sursaut populaire qui porte le Front de Gauche aux commandes, ce qui serait bien sûr LA solution.

Télécharger ce texte en PDF


 

Share Button

Laisser un commentaire