Réflexions sur l’état de la planète avec Hervé Kempf, 10 et 11 novembre à Huelgoat et Berrien

Marc LEDRET, patron de la Librairie-Café à Berrien 29690 , proche de Huelgoat nous communique :

L’autre rive organise samedi 10 et dimanche 11 novembre 2018… réflexions sur l’état de la planète avec Hervé Kempf, Fabrice Nicolino et Marie Monique Robin (on peut dire qu’on ne se fout pas de vous…)

Les samedi 10 et dimanche 11 novembre 2018, dans le cadre de la 8ème édition de “Libre en Littérature” organisée par la Fédération des Cafés-Librairies de Bretagne le café-librairie l’autre-rive vous propose de réfléchir ensemble et de débattre sur l’état de notre planète qui commence sérieusement à fatiguer et nous aussi, par la même occasion… le programme sur      http://www.lafederationdescafeslibrairiesbretagne.fr/
 
Au menu, si j’ose dire, de la malbouffe, des pesticides, plein de pesticides, tous bons pour la santé bien sûr, des gens qui croient nourrir la planète alors qu’ils ne font que l’empoisonner et eux avec par la même occasion, des tueurs en série avec pignon sur rue, des lobbys lobotomisés et la clef de tout ça, le pognon, beaucoup de pognon, énormément, des montagnes de pognon pour
 ainsi dire mais pas pour tous le monde quand même, faut pas déconner, notre caste de politiciens professionnels, des gens sérieux et responsables comme il se doit, que nous élisons en tout cas, est là pour veiller au grain en accaparant le pouvoir.
Inféodés à la finance et au système qui nous hache menu menu, ils n’ont de politique que le nom mais n’en font surtout pas, le prix à payer pour rester en place!!!
Faut dire que c’est devenu une maladie honteuse ce truc là, la politique, ” la vie de la cité ” un gros mot pour la grande majorité d’entre nous, nous les premiers engoncés dans notre espace de
 consommateur à défaut de jouer pleinement notre rôle de citoyen… nous  abdiquons nos droits au profit d’un pseudo confort qui coûte cher, très cher, aux autres de préférence… mais voilà, que la toute petite terre sur laquelle nous vivons est ronde et que ce nous crachons dans le sens du vent nous revient dans le dos… et alors là ça ne rigole plus… la merde est à notre porte, ce sont nos abeilles, nos oiseaux, nos vers de terre, notre eau, notre air, nos sols, et puis les paysans qui disparaissent aussi et nos emplois, et puis même nos enfants (et pourtant on continue d’en faire beaucoup…) à qui ont laisse un putain d’héritage qu’ils n’auront même pas le temps de récupérer parce que du train ou vont les choses c’est peut-être même nous qui allons en prendre plein les dents… Et c’est nouveau ça… je croyais qu’on avait le temps ??? et bien non, plus le temps… et là mes petits cocos, c’est autre chose… c’est pas possible ce truc là!!! Bref que des trucs légers et  sympathiques….
 Face à ça, en gros, deux postures… un coup de balai et hop, on cache tout ça sous le tapis, ni vu ni connu… veut pas le savoir!!! Encore valable pour la plupart d’entre nous ça…. faut pas dramatiser, tout ça c’est des conneries…. d’écolo!!!
Et puis, les autres, nous autres, qui depuis des années ramons à contre courant vent debout…. fatiguant ça, la rame… question ,,, Faudra bien qu’un de ces jours on arrive à se connecter tous autant que nous sommes…. Le collectif… seule solution mais comment faire ??? Donc week-end actif  dans les monts d’Arrée avec deux temps forts organisés par l’autre-rive et entre deux, pendant que vous y êtes, vous pourrez participer au fest noz des faucheurs volontaires de samedi soir, à partir de 21h00 sur St Cadou, histoire de respirer un bon coup!! Donc que des bonnes choses en perspectives quoi… sympathiques et encourageantes… En tout cas, d’expérience, réfléchir et pas tout seul dans son coin, c’est déjà ça!!!
 
Manifeste pour la planète  “”
 
Samedi 10 novembre 2018 à la salle Asphodèle de Berrien pour pouvoir recevoir tout le monde dans de bonnes conditions (la grande salle à côté de l’école vers le centre de Berrien…facile à trouver)…ici ça risquait d’être un peu petit même si on reste ouvert tout le temps (boire et manger, reste important)
Rendez-vous à partir de 13h30 à la rencontre de Hervé Kempf, journaliste, auteur de nombreux essais, fondateur du quotidien de l’écologie : ReporTerre  et Fabrice Nicolino, journaliste (ah!!! ses chroniques dans Charlie!!)  et essayiste.
Autour des défis écologiques, géopolitiques du XXIème siècle, des nécessaires réformes politiques, sociales et économiques pour les relever, de la mobilisation citoyenne et de sa capacité à réinventer la démocratie, dialogue salutaire avec deux hommes engagés autour de leurs derniers ouvrages :
Tout est prêt pour que tout empire. 12 leçons pour éviter la catastrophe, d’Hervé Kempf (Seuil, 2017),
 Lettre à une petiote sur l’abominable histoire de la bouffe industrielle, de Fabrice Nicolino (Les Échappés,2017).
et depuis le 12 septembre 2018, Fabrice Nicolino et François Veillerette ont lancé un manifeste : Nous voulons des coquelicots (Liens Qui Libèrent, 2018) je cite : ” Nous exigeons protection. Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides en France. Pas demain. Maintenant. Assez de discours, des actes. ” L’occasion de faire le point sur cette campagne.
Rive en partenariat avec le cinéma Arthus ” Écocide    ” En présence de Marie-Monique Robin, dimanche 11 novembre 2018 à 17h00, projection du documentaire Le Roundup face à ses juges

(M2R Films/ Arte France, 2017) au cinéma Arthus de Huelgoat suivie d’une rencontre,au café- librairie l’autre-rive,  avec la réalisatrice. Marie-Monique Robin, auteure et journaliste d’investigation, témoigne de l’action du Tribunal international Monsanto qui s’est déroulé à La Haye en 2016 et 2017.
 Son objectif : entendre les témoignages des victimes et experts, prouver la dangerosité du roundup pour notre écosystème et la santé de tous les vivants y compris l’être humain et démontrer ainsi la responsabilité de Monsanto. Face à l’inertie des politiques, témoins, victimes, experts, ou simples citoyens… ont su s’emparer de cette question, jusqu’à obtenir un avis juridique qui pourrait infléchir le droit international : faire reconnaître le crime d’écocide afin de pouvoir poursuivre au pénal les dirigeants des firmes dont les activités à grande échelle menacent la sûreté de la planète.*
 Ce film documentaire est accompagné d’un livre éponyme (La Découverte, 2017).
Pas de réservations… faut juste venir!!!
plus de choses sur notre blog
 http://autrerive.hautetfort.com
 
Share Button

Laisser un commentaire