Retraites, l’arnaque

Travailler toujours plus longtemps ?

RERAITES, L’ARNAQUE           par Laurent Noël, courrier des lecteurs, l’Humanité du 18/06/13.

Comme nous vivons plus longtemps, nous devons travailler plus longtemps. Voilà un raccourci de type philosophique stupéfiant et loin d’être évident. Mais il a au moins le mérite de nous démontrer de façon fracassante que le travail est une nécessité dans notre monde et non pas une valeur, si, stupidement, nous ne le savions pas encore. Point de salut ou de vie digne sans travail.

Pourtant, une autre proposition peut aussi être avancée : les moyens de production ne cessant de progresser, le progrès accomplissant son oeuvre, nos besoins personnels étant naturellement limités, et l’espérance de vie s’allongeant, nous voici enfin en état de profiter de la vie en la cadrant et en la définissant ailleurs que dans et pour uniquement le travail. (…) Le problème de l'emploi est la clé, et non pas celui de la retraite par répartition. Transférer un déficit d’une branche de l’Etat sur une autre de ses branches est inutile.

 Dans le système actuel, il est impossible de résoudre le problème que pose le vieillissement de la population sans passer d’abord par la suppression de l’existence même du chômage.

 Vouloir absolument maintenir les seniors sur un marché de l'emploi totalement exsangue est d’une absurdité sans bornes. Diminuer leur rémunération, directement ou indirectement, c’est les condamner à la misère.

 La solution viendra probablement d’un changement de paradigme : tout n’est pas qu’économie dans la vie, vie qui elle-même peut être autre chose qu’emplie de labeur et d’obligations.

 Si ce paradigme ne change pas, il sera nécessaire de trouver d’autres sources de financement que I'emploi, bien seul comme source de recettes de l’Etat. (…)


Share Button