Annick Le Loch une fois de plus du mauvais côté ? …

aniaDans l’émission d’Elise Lucet Cash Investigation “Business contre santé” du 13 septembre 2016 il est question des 25% d’élus (sénateurs et députés) qui se font les relais du lobby de l’industrie agroalimentaire ANIA (association nationale des industries alimentaire). La députée socialiste Annick Le Loch fait hélas partie de ceux qui sont pointés du doigt. Voir à la minute 105 (1h45) de l’émission.

Cette “complicité” d’élus avec le lobby de l’industrie agroalimentaire est avouée par le sénateur Michel Raison qui, interrogé par une journaliste, et oubliant qu’il porte un micro cravate vend la mèche en disant pratiquement à son attachée “demande à l’ANIA quoi répondre”. Voir dans l’extrait ci-dessous

https://www.facebook.com/francetvzoom/videos/656861037806019/ 

si vous ne réussissez pas à lire cette petite vidéo de Facebook, voici l’équivalent sous Youtube

Lettre ouverte à la députée socialiste Annick Le Loch

Madame la députée,

Depuis plus de quatre mois les Françaises et les Français refusent majoritairement la loi travail El Khomri qui serait un grand recul dans l’histoire sociale de notre pays.

Nous vous demandons de vous opposer par votre vote à ce projet scélérat.

Et si, de peur d’être désavoué, le gouvernement vous interdisait de voter en appliquant la mesure autoritaire du 49.3 nous vous demandons de refuser cette atteinte à la démocratie en soutenant la motion de censure qui en résulterait.

Défendez votre droit à être consultée en tant qu’élue, et défendez l’intérêt de la population.

Le 4 juillet 2016

Front de Gauche du Pays Bigouden                 


27 raisons d’exiger le retrait de la loi Valls-El Khomri

Loi Macron DANGER !

Bref décryptage de la loi Macron–>télécharger , par Gaston Balliot, à partir essentiellement du supplément de l’Humanité Dimanche de Janvier 2015

Vidéo de La-bas si j’y suis : Filoche démolit la loi Macron

Collectif 3A : la loi Macron c’est NON ! (communiqué)

Les dix députés Front de gauche estiment que la loi Macron, examinée à l’Assemblée nationale, « porte un message clair et global reposant sur une doctrine cohérente: la remise en cause de l’État social à travers l’application de vielles recettes néolibérales ». lire

La CGT Pont L’Abbé s’adresse à la députée PS pour qu’elle ne vote pas ce projet néfaste, lettre_ouverte

Le tract du PCF dénonçant ce projet Macron

Voir aussi sur ce blog l’article sur la marchandisation du sang.

Et notre députée dans tout cela ? Toujours égale à elle même. Elle a déclaré être : “très attachée au repos dominical“..”très septique sur le bénéfice économique et social de cette réforme..”, MAIS “.. je la voterai… car je participe à la majorité qui est au pouvoir..”.
A t’elle été élue uniquement pour défendre le PS comme un robot, quoi qu’il fasse, aussi loin à droite qu’il aille, ou pour représenter les intérêts de la population ?

SupplemenHD_Macron100

LETTRE OUVERTE à Mme Annick LE LOCH, députée du Finistère

Madame la députée,

La politique que vous défendez est-elle toujours de gauche ???
Nous, Front de Gauche du pays bigouden, nous vous soutenons que NON !

Vous voici donc à mi-mandat, si tant est que notre pays puisse être encore gouverné de cette façon jusqu’à l’échéance de 2017.

Nous vous avons élue pour mettre en œuvre une politique de gauche conformément à nos attentes.

L’adversaire c’est la finance” proclamait François Hollande au Bourget ! Mais au lendemain même de son élection, le Président de la République tournait le dos à toutes ses promesses électorales. Par votre attitude politique constante, vous lui avez emboîté le pas. Aujourd’hui, le choix de cette politique libérale clairement exprimé par Manuel Valls conduit notre pays droit dans le mur. Les chiffres du Secours Populaire et des Restos du cœur parlent d’eux même. Le chômage, les inégalités sociales augmentent faisant des ravages dans les familles les plus pauvres. La colère qui gronde se traduit par l’abstention mais aussi par des votes au FN.

Pourtant, vous accompagnez sans réserve ni hésitation, un gouvernement affaibli, sanctionné à chaque élection :

  • Février 2012, vous refusez de rejeter le Mécanisme Européen de Stabilité –MES- concocté par Sarkozy et Merckel et approuvez en permanence les transpositions pour notre pays des directives européennes, décidées de façon non démocratique à Bruxelles.
  • Octobre 2012 vous acceptez le traité européen – Pacte budgétaire- alors même que le candidat Hollande affirmait, qu’il était néfaste et promettait de le renégocier.
  • Mars 2013 vous votez pour l’accord national interprofessionnel (ANI) qui bouleverse le Code du Travail et la protection des salariés, cet accord scélérat dicté par les patrons du MEDEF.
  • Octobre 2013, vous votez pour cette réforme des retraites aberrante qui va pénaliser surtout les jeunes et les femmes, qui plus est incompréhensible quand tant de chômeurs cherchent un emploi.
  • En 2013 toujours, vous défendez la loi Bachelot, mais ne soutenez pas la population qui se bat pour conserver les services de chirurgie de son hôpital de proximité. La pétition du collectif, signée par des milliers de personnes ne vous interpelle même pas.
  • Septembre 2014, continuant de soutenir cette politique austéritaire, vous votez la confiance au gouvernement Valls qui propose une politique que même la droite la plus dure n’aurait osé mettre en œuvre.
  • Aujourd’hui, vous votez pour le budget 2015 alors que même dans les rangs de votre parti nombreux sont ceux qui reconnaissent qu’il est injuste et aggravera la situation du pays.
  • Vous approuvez sans état d’âme la dérive belliqueuse de votre président qui engage sans débat notre pays dans des opérations guerrières.

Le Front de Gauche dénonce le Traité Transatlantique –TAFTA- qui se prépare en catimini. Nous devinons déjà votre comportement face à ce texte qui prévoit de livrer notre pays et l’Union européenne aux intérêts des multinationales américaines.

Aujourd’hui, Madame la députée, vous représentez la « deuxième droite » de notre pays et en cela vous nous avez trahis.
Sachez que n
ous ne vous avions pas élue pour cela !

Avec nos salutations.

Le Front de Gauche du Pays Bigouden

Budget d’austérité 2015 approuvé par notre députée !

Le budget pour 2015 a été adopté de justesse le 18 novembre – Austérité pour nous – Cap à droite accentué.

Les députés ont adopté ce projet par 266 voix contre 247.

Notre députée A Le Loch s'est encore rangée du coté des profiteurs du régime : la population trinquera au profit des capitalistes qui vont continuer à se goinfrer.
Les socialistes "frondeurs" et les verts se sont abstenus, ce qui revient à laisser passer le texte volontairement.
Un peu facile de dire que ce budget est mauvais et qu'il mène notre pays dans le mur et de s'arranger pour qu'il soit quand même adopté !


Vote de confiance : nos députés PS locaux pour cette politique de droite

32 députés socialistes se sont abtenus lors du vote de confiance à Manel Valls, c'est notable mais ils n'ont pas eu le courage d'assumer leur opposition à cette politique en votant contre, ce qui aurait permis de remplacer ce gouvernement par un gouvernement faisant une politique de gauche.

Et aucun député PS du Finistère… Il y a des actes qui engagent.

Vote de confiance veut dire soutien objectif à une politique qui accroit les inégalités, la crise sociale, la domination de la finance sur nos vies. 

 "Le Premier ministre ne dispose plus que d'une majorité peau de chagrin" (Pierre Laurent)


Le 18, dans une interview à Bigouden TV,  Mme Le Loch dit pour justifier son vote :

Quel regard portez-vous sur les frondeurs du Parti socialiste ?
Je me demande ce qu'ils veulent ! Quelle est l'alternative ? Un autre gouvernement ? Encore un? .-.-.-.-… Ou faut-il aller vers une dissolution de l'assemblée et laisser la droite revenir au pouvoir? 

D'abord la politique de droite est déjà au pouvoir. Quant à l'alternative, bien sûr qu'il y en a une.
Inutile de dissoudre l'assemblée, il suffit de nommer un nouveau gouvernement qui fasse une politique de gauche, c'est à dire une politique sociale, avec une relance de l'économie.
Cette hypothèse n'est bien sûr même pas venue à l'esprit de Mme Le Loch !


A Le Loch signe avec les godillots

A Le Loch persiste et signe avec les godillots

Fin aout 2014 – Certains élus socialistes sont effarés par la nature ouvertement droitière du gouvernement et le disent.

Ce n'est pas une surprise, notre députée Annick Le Loch se trouve encore dans le mauvais camp et signe un soutien inconditionnel à ses chefs. Ils peuvent aller encore plus à droite – ce qui devient difficile – elle fera bien sûr toujours partie des godillots.

Ne serait-il pas interessant qu'elle fasse, à mi-parcours un compte-rendu de mandat et explique à la population pourquoi elle a voté toutes les mesures rétrogrades de ces dernières années… Chiche !

"Il y a un devoir de solidarité, mais il y a aussi un devoir de responsabilité vis-à-vis de ceux qui ont fait de nous ce que nous sommes. Je choisis pour ma part la loyauté à mes idéaux." Aurélie Filipetti, ministre démissionnaire.

Alors ici, pas de loyauté ou pas d'idéal ?


Retraites, résultat du vote à l’Assemblée le 15 Oct

A l'Assemblée vote sur la réforme des retraites le 15 Octobre 2013 : 270 pour, 249 contre, 49 abst

Le Front de Gauche a évidemment voté contre cette réforme infâme.

Notre députée Annick Le Loch a bien sûr voté POUR, merci Mme pour tous ceux qui en seront victimes, en particulier les jeunes et les femmes.
Le groupe Vert s'est "courageusement" ABSTENU, ce qui veut dire soit qu'il est tenu par quelques portefeuilles ministériels, ce qui n'est pas très glorieux, soit qu'il approuve cette réforme sans oser le dire, ce qui n'est pas glorieux non plus.

G.Balliot le 16/10/13


Annick Le Loch et la Syrie

SYRIE : Stopper l'escalade guerrière !

A propos d'une intervention militaire en Syrie notre députée A Le Loch dit dans Ouest France du 31 Août 

"Je suis pour, si cela peut apporter la paix, la démocratie et la liberté, mais je n'en suis pas sûre. Les souffrances endurées par ce peuple depuis 2 ans ne sont pas tolérables…"

Comme si des bombardements pouvaient apporter la paix ! Avec en prime démocratie et liberté ! Pourquoi pas "bonheur et joie" de voir les populations bombardées et leurs habitations détruites…

Les souffrances endurées ne sont pas tolérables… alors détruisons leur pays avec des bombes….

Ne tirera-t-on jamais les leçons des échecs du passé ? Une fois de plus c'est la solution de l'intervention militaire qui ajoute de la guerre à la guerre qui aurait le préférence de nos dirigeants. Comme si lancer des bombes sur la Syrie allait améliorer le sort des populations… On n'a importé en Irak et en Lybie ni la démocratie, ni la paix, ni la liberté.

En Irak, sous un prétexte mensonger d'armes de destructions massives, on a tué des milliers de civils et on a instauré la guerre civile permanente. En Lybie le fiasco de l'intervention française devrait aussi servir de leçon – sans oublier les conséquences au Mali (fourniture massive d'armes aux intégrises islamistes) –

Et de quel droit la France interviendrait dans un pays étranger, au nom de quelle légitimité ?

Il est temps que cesse cet alignement inconditionnel derrière les Etats Unis et Israël dont le seul but est de déstabiliser tout le monde arabe, avec tous les dangers que cela comporte.

Avant d'envisager une aventure militaire susceptible d'embraser toute la région, l'urgence est d'organiser sous l'égide de l'ONU, un sommet réunissant les belligérants et les principales puissances impliquées.

Alaa al Aswany, écrivain égyptien : "Une intervention guerrière occidentale s'apparenterait à un crime plus grave encore que celui que l'on prétend punir."

Jean Jaurès : "Il faut sans cesse dénoncer et déjouer les intrigues et les complots de ceux qui veulent mener notre pays à la guerre."


Pétition en ligne du Mouvement de la Paix contre l'intervention militaire en Syrie (septembre 2013)

http://www.mvtpaix.org/utils/petitionSyrie2013.php?langue=francais&displayBegin=2501


 

Ban Ki-moon : « Le chaos en Syrie et dans la région ne sert à personne »

Le secrétaire général de l’ONU a mis en garde contre l’illégalité d’une action « punitive » en Syrie sans l’aval du Conseil de sécurité, et il tente de relancer Genève 2.

Le secrétaire général de l’ONU a adressé, mardi soir 3 septembre, une importante mise en garde aux États membres du Conseil de sécurité, tentés par des frappes. « L’usage de la force est légal uniquement quand il s’agit (pour un État membre) de se défendre, conformément à l’article 51 de la charte, ou quand le Conseil de sécurité a approuvé une telle action », a rappelé le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, ajoutant, comme pour mieux prévenir toute tentative de recours à la force hors du cadre légal : « C’est un principe ferme des Nations unies. »

Ban Ki-moon a en outre fait valoir les risques d’instabilité encourus par l’ensemble de la région en cas de frappes militaires. « Nous devons considérer l’impact qu’aurait une action punitive sur les efforts pour empêcher d’autres effusions de sang et faciliter un règlement politique du conflit. (…) Le chaos en Syrie et dans la région ne sert à personne. »


Notre députée avec le MEDEF pour la transcription de l’ANI

Notre députée Annick Le Loch avec le MEDEF pour la transcription de l’ANI !!!

L’accord sur l’emploi concocté par le Medef avec la complicité de la Cfdt a été massivement rejetté dans la rue le 5 mars 2013 dans toute la France. Cet “accord national interprofessionnel” (ANI) est un coup porté aux protections collectives conquises durant des décennies. C’est un recul sur cent ans de luttes ouvrières.

Sa transcription dans la loi est contestée par de nombreux élus, y compris au PS. Malgré cela un groupe de 100 parlementaires socialistes appellent à l’adopter tel quel comme le demande le Medef.

Laurence Parisot, présidente du MEDEF le 10 mars 2013 : “Nous demandons que cet accord soit transcrit dans la loi tel quel”. 

On ne peut que déplorer que notre députée Annick Le Loch se place dans les plus droitiers du PS.

—-> leur texte en pièce jointe et les signataires.


Annick Le Loch votera pour le traité !

Dans Ouest France du 2 octobre 2012 notre députée PS Annick Le Loch dit à propos du traité européen (Pacte budgétaire) :

"Je vais voter pour. C'est une étape à franchir. Ensuite il faudra des changements de majorité européens pour construire une Europe plus sociale. Il faut progresser pour que la finance ne domine pas le monde."

Quelle explication convaincante !

Pour le traité de Lisbonne la députée nous avait déjà dit quelque chose du genre  : Le traité n'est pas bon, mais il est indispensable, il faut avancer.
Ça continue sur la même lancée. Il faut toujours franchir des étapes négatives pour que plus tard (ou jamais)  les choses aillent mieux… 

Quand on va droit dans le mur il est peut être temps d'arrêter d'avancer. (dans le Monde du lendemain il est dit que 120 économistes français argumentent en faveur du non, il y avait déjà les prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz et Paul Krugman). Avancer pour avancer, il vaudrait mieux savoir vers où on avance ? C'est de l'obstination aveugle.

A moins que ce ne soit une fuite. Demain ça ira mieux, depuis des années on nous le rabâche (le même argument nous était déjà servi par les libéraux en 1998 puis en 2005), l'Europe sociale ce sera après, après quoi ? On vote pour une Europe encore moins sociale pour qu'elle soit plus sociale ensuite… Soit on est inconscient, soit on se moque de nous.

"Il faudra des changements de majorités pour que ça aille mieux", mais les socialistes ont eu tous les pouvoirs en Europe pendant de nombreuses années, ils avaient le temps de construire une Europe sociale s'ils l'avaient voulu !

"Il faut progresser pour que la finance ne domine pas le monde", les différents traités donnent de plus en plus de pouvoirs à la finance. Cette construction européenne a livré l'Europe au plein pouvoir de la finance (lire notre dossier à ce sujet), ce dernier traité la renforce encore. Renforçons la finance pour mieux l'affaiblir !

Avons nous voté à gauche pour que le traité préparé par Sarkozy et Merckel soit mis en oeuvre par la gauche ?


Et dans le Télégramme du 6 Octobre Mme Le Loch confirme qu'elle votera le traité et dit, entre autres "Si on ne signe pas le traité, on risque une crise politique majeure. La rigueur budgétaire s'impose mais l'austérité n'est pas une solution".

Deux remarques

1 – la crise politique majeure en Europe elle est là, actuellement, et c'est bien la conséquence de votre construction européenne. Les peuples de Grèce, d'Espagne, du Portugal refusent cette Europe au service de la finance. Ce n'est pas une crise politique ça ? Quant au peuple français, si vous ne voulez pas qu'il soit consulté c'est que vous avez peur de la réponse. 

Le refus du traité provoquerait une crise ? Oui, mais une crise salutaire, nécessaire, qui obligerait à effectuer un changement de cap. Il est grand temps qu'un pays dise non à ce système, il serait certainement suivi.

2 – la rigueur budgétaire s'impose mais pas l'austérité !!!.. C'est tout un programme… pour l'instant on a les deux. Et le pacte budgétaire grave dans le marbre l'austérité avec une politique budgétaire qui refuse de prendre l'argent là où il est et laisse les banques se nourrir des dettes des États.

Le programme du Front de Gauche propose des mesures d'assainissement des finances et de relance économique par l'investissement, notamment public.


Madame la députée a la mémoire courte
Madame la députée a la mémoire courte, elle s'est fait élire sur la base du programme de François Hollande, lequel dans ses propositions, annonçait la renégociation du traité Sarkozy/Merkel…Or de ce traité pas une virgule n'a été enlevé, ce qui conduit, tant l'UMP que le reste de la droite à voter ce traité avec le Parti Socialiste… C'est bien une alliance de fait qui s'installe, d'ailleurs Le soudain recul du gouvernement sur la taxation des revenus de cessions d'actifs est un signe fort de soumission adressé au patronat. Le gouvernement que soutient, Madame la Députée, lâche sur une des seules mesures du projet de loi de finance pour 2013 qui s'attaque aux revenus du capital. C'est désolant, d'autant que l'on n'a pas vu le gouvernement agir avec la même sollicitude à l'égard des salariés de Sodimédical, de PSA ou de Doux ! Cet abandon en rase campagne illustre les insuffisances d'une politique gouvernementale crispée par la rigueur budgétaire et fiscale, qui refuse d'aborder de front la question de la relance économique par l'investissement, notamment public, et du rôle des banques et du crédit comme levier pour y parvenir. Mais c'est bien l'essence même du traité, dont le gouvernement et Madame la député refusent de voir le peuple de France se prononcer par référendum..  R.D.


  Laurence Parisot, patronne du Medef, est satisfaite de cette ratification du traité : (dans l'Express du 3 oct 12)

Vous étiez très sévère avec le programme du candidat Hollande, l'êtes-vous autant avec les décisions du président Hollande ?

"Au cours de la campagne, j'avais attiré l'attention sur deux exigences. D'abord, la nécessité de ratifier le traité européen, dont François Hollande avait dit qu'il voulait le renégocier, ce qui me paraissait très dangereux ; je suis heureuse de constater que le président aujourd'hui fait tout pour que ce traité soit adopté rapidement.…–"         


La droite aussi est très satisfaite. Pas nous !


 

Lettre à députée 28 juil 2012

28 juillet 2012 – Le Front de Gauche écrit à la députée Annick Le Loch.

Le Front de Gauche écrit à la députée Annick Le Loch pour lui demander de s'opposer au Pacte budgétaire européen.
Ce traité, élaboré par Sarkozy et Merckel, imposerait un carcan au budget de l'Etat, entrainerait une austérité injuste, et mettrait en cause le pouvoir de décision de nos élus. Le Front de gauche demande également à Mme Le Loch de soutenir sa demande d'un référendum sur ce Pacte budgétaire afin d'obtenir un grand débat sur l'avenir de l'Europe et de laisser le peuple décider…

Lire l'intégralité de cette lettre.

Lire la réponse de la députée.