austérité – Front de Gauche Pays bigouden

Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie : nos gouvernements ont tout faux…

….« Les politiques d’austérité sont au cœur de la hausse des inégalités », pour M. Stiglitz, qui avait reçu le Nobel en 2001 avec deux autres économistes, pour des travaux sur les imperfections des échanges d’informations sur les marchés.
L’économiste a jugé que si la France affiche un important déficit public en termes nominaux, elle n’en pratique pas moins une politique d’austérité en bridant les dépenses publiques.

Il a aussi critiqué cette « idée vraiment stupide selon laquelle baisser les impôts sur les entreprises stimulerait l’économie », jugeant que cette « politique de l’offre » déjà mise en oeuvre par Ronald Reagan aux Etats-Unis était aujourd’hui « totalement discréditée ». « Je ne comprends pas pourquoi l’Europe choisit cette voie aujourd’hui », a-t-il indiqué. La baisse massive des charges et des impôts des entreprises est au cœur du Pacte de responsabilité et de solidarité défendu par M. Hollande.

Sur France Info le 31 Août : Le prix Nobel critique la politique économique de François Hollande et appelle à une réforme de la zone euro : « La monnaie unique pourrait disparaître ».

Lire la suite et écouter son interview du 31 août sur France Info

Des dizaines de milliers de manifestants dans la rue contre l’austérité

Ça suffit ! 

Démonstration de force anti-austérité  300.000 manifestants dont 120.000 à Paris, selon la CGT, la police n’ayant recensé que 32.000 personnes dans les rues de la capitale (il faudra augmenter les effectifs de la police pour que les “compteurs” cessent d’être débordés).

Plus de 80 mobilisations, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé ce jeudi dans toute la France, à l’appel de la CGT, FO, Solidaires et de la FSU. Contre l’austérité, la loi Macron, mais aussi pour l’emploi et les services publics : de nombreux enseignants, personnels de santé ou encore grévistes de Radio France étaient présents.
«Gouvernement et patronat doivent entendre le message et les exigences sociales exprimées aujourd’hui», juge la CGT, qui estime que cette mobilisation d’un «succès retentissant» «doit désormais s’amplifier d’ici à la prochaine journée d’action du 1er mai».

Pour FO, qui avait appelé avec la CGT, la FSU et Solidaires à la mobilisation, cette journée, qui a réuni des «centaines de milliers de salariés du privé, du public et des retraités» est révélatrice d’un «réel mécontentement».

Cette mobilisation est la plus vaste depuis celle de mars 2014 contre le pacte de responsabilité.

En tête du défilé parisien, une large banderole était frappée des revendications: «Contre l’austérité, pour les salaires, les services publics, l’emploi, la protection sociale».

Il faut dire STOP à ce gouvernement !

Parmi les slogans scandés par les manifestants, on pouvait entendre «Hollande, Valls, Macron, au service des patrons, travailleurs, il faut qu’on l’ouvre» ou encore «Aucun soutien à ce gouvernement au service des patrons».

A noter : Loi Macron, lors du dernier débat au Sénat, les élus du Front de Gauche seuls opposants !

Chômage: le bilan catastrophique de la politique libérale et austéritaire de François Hollande

En décembre 2014, il y avait en France 572 000 chômeurs Catégorie A de plus qu’en mai 2012: de 2,923 millions à 3,496 millions de Français actifs.

En décembre 2014, il y avait en France 900 000 chômeurs chômeurs de plus de Catégorie A, B, et C: de 4,3 millions à 5,2 millions de Français actifs.

Lire la suite…

Après le conseil municipal de Pont L’Abbé deux anciens élus du Front de Gauche réagissent

Austérité : ça suffit comme ça ! D’autres choix sont possibles

Nous avons assisté lors du conseil municipal de Pont L’Abbé du 16 décembre à un long plaidoyer de l’adjoint au finances sur la politique Nationale d’austérité .
Les 11 milliards de dotation en moins d’ici 2017, vont se traduire sur Pont-l’Abbé par moins d’investissement, moins de service public local et une stagnation des subventions associatives.
Aucun élu ni de la majorité ni de la minorité ne s’est élevé contre cette politique gouvernementale .

Cette coupe dans le budget des collectivités locales est d’une gravité exceptionnelle. Nous subissons déjà cette régression dans tous les domaines. La coupe déborde : nous refusons d’être les plumés de l’austérité .
Nous appelons la population à réagir et à s’y opposer ici et ailleurs.

Lire la suite…

Budget d’austérité 2015 approuvé par notre députée !

Le budget pour 2015 a été adopté de justesse le 18 novembre – Austérité pour nous – Cap à droite accentué.

Les députés ont adopté ce projet par 266 voix contre 247.

Notre députée A Le Loch s'est encore rangée du coté des profiteurs du régime : la population trinquera au profit des capitalistes qui vont continuer à se goinfrer.
Les socialistes "frondeurs" et les verts se sont abstenus, ce qui revient à laisser passer le texte volontairement.
Un peu facile de dire que ce budget est mauvais et qu'il mène notre pays dans le mur et de s'arranger pour qu'il soit quand même adopté !


Vote de confiance : nos députés PS locaux pour cette politique de droite

32 députés socialistes se sont abtenus lors du vote de confiance à Manel Valls, c'est notable mais ils n'ont pas eu le courage d'assumer leur opposition à cette politique en votant contre, ce qui aurait permis de remplacer ce gouvernement par un gouvernement faisant une politique de gauche.

Et aucun député PS du Finistère… Il y a des actes qui engagent.

Vote de confiance veut dire soutien objectif à une politique qui accroit les inégalités, la crise sociale, la domination de la finance sur nos vies. 

 "Le Premier ministre ne dispose plus que d'une majorité peau de chagrin" (Pierre Laurent)


Le 18, dans une interview à Bigouden TV,  Mme Le Loch dit pour justifier son vote :

Quel regard portez-vous sur les frondeurs du Parti socialiste ?
Je me demande ce qu'ils veulent ! Quelle est l'alternative ? Un autre gouvernement ? Encore un? .-.-.-.-… Ou faut-il aller vers une dissolution de l'assemblée et laisser la droite revenir au pouvoir? 

D'abord la politique de droite est déjà au pouvoir. Quant à l'alternative, bien sûr qu'il y en a une.
Inutile de dissoudre l'assemblée, il suffit de nommer un nouveau gouvernement qui fasse une politique de gauche, c'est à dire une politique sociale, avec une relance de l'économie.
Cette hypothèse n'est bien sûr même pas venue à l'esprit de Mme Le Loch !


Non aux fermetures de classes !

Alors que le gouvernement organise le gavage des actionnaires des grandes sociétés et du CAC40, il rogne sur les services publics indispensables : santé, école, poste.
Soutien aux parents d’élèves de Lesconil, Larvor, Pont L’Abbé !

LESCONIL : Une école qui fonctionne bien.
Une enseignante en poste depuis 10 ans dont on veut supprimer le poste…
Et, coup de grâce pour cette école publique, la réforme des rythmes scolaires qui entre en oeuvre cette année, n’est pas appliquée par l’autre école de la commune, l’école privée pourtant sous contrat d’association mais qui n’a pas été dans l’obligation de passer à cette semaine de 4 jours et demi. Comment cela se fait-il que le gouvernement, qui rémunèrent les enseignants de cette école et qui, par le biais des subventions municipales aux élèves, participe à son fonctionnement, n’ait pas imposé cette réforme aux écoles ayant signé un tel contrat d’association ?
Les syndicats, alertés notamment par les enseignants et les parents d’élèves, se sont opposés à cette décision. Un nouveau comité technique est prévu vendredi 12 septembre.
Les parents d’élèves, avec le soutien de l’équipe enseignante et des élus de la commune, se mobilisent depuis la rentrée.
Combien d’élèves en moins à la rentrée prochaine si ce poste est supprimé ? Jusqu’où ira l’hémorragie ?
Il est injuste que nos enfants pâtissent des lacunes du système administratif de l’éducation nationale et du gouvernement. Madame la directrice académique pourrait, en décidant de maintenir ce poste, sortir d’une logique comptable, prendre en compte tout ce contexte et donner un signal positif sur la stabilité future de l’équipe enseignante.
Les parents sont en colère et l’ont fait savoir en manifestant dans la commune et à l’Inspection académique. Une pétition est à la disposition des habitants de la commune chez les commerçants.
Rendez-vous devant lécole vendredi matin 12 sept 9h et départ pour l’Inspection Académique à Quimper


Où est le courage ?

Le président évoque le “courage” pour qualifier les mesures d’extrême austérité qu’il envisage, alors qu’elles reproduisent les recettes qui partout en Europe sèment la récession, le chômage, les inégalités…

Il n’y a pas d’alternative (TINA : There is not alternative) a voulu faire croire Margaret Thatcher en accélérant cette politique en Europe.

Mais si, il y en a ! Et le courage c’est de refuser les règles ineptes de ce système. C’est agir concrètement pour une meilleure répartion des richesses. Les exemples de courage politique sont à chercher actuellement du côté de dirigeants d’Amérique Latine. Alors Mr Hollande, un peu de courage !                                       G. Balliot le 15/03/13

L’égalité entre les êtres humains passe par le contrôle de l’Etat sur l’économie et les marchés financiers.” Evo Morales, président de Bolivie

 


Véronique Blanchet à la manif du 30 sept

Nous étions 80000 et plus à Paris……

Nous étions beaucoup de monde ce dimanche 30 septembre à manifester contre ce traité de stabilité, un temps magnifique pour accompagner le cortège des femmes, des syndicats, des PSA d''Aulnay, des Fralib, des employés de Doux, Florange, des citoyens en lutte, des citoyens en paix, derrière les 60 organisations présentes, FDG en tête. Et le peuple a encore dit : Non aux exigences anti démocratiques et injustes du traité Merkozy, non à l'austérité, non à la précarité, non à la Camisole qui s'impose au peuple. Les milliers de gens qui défilaient hier veulent une Europe solidaire, pas une Europe qui au nom d'une stabilité décidée par des techniciens de la finance, va nous conduire à une catastrophe sociale. A qui doit-on donner raison ? Au peuple ou aux banquiers ? Selon l'article 14 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, c'est au citoyen de décider et de discuter de l’impôt. Aujourd'hui c'est une instance non élue qui va adopter ce TSCG tant décrié et que François Hollande, alors candidat, nous avait promis de revoir. Pour le coup ce qui est historique, c'est que d'autres vont décider de l'avenir des français, sans qu'ils aient le droit de s'exprimer. Même le référendum sur le traité nous est refusé. Et de qui se moque t'on, quand plus de 80000 manifestants n'ont droit qu'à une minute d'antenne sur les journaux télévisés de 20h !

Ceux qui appellent à manifester  "commettent une erreur de fond", a dit, pour sa part, le ministre délégué au budget, Jérôme Cahuzac, sur Europe 1. Ratifier  le traité européen reprenant la "règle d'or" budgétaire "est nécessaire pour renforcer la parole de la France affaiblie" lors du précédent quinquennat, a-t-il estimé.

Mais quelle parole aura la France lorsque les français déjà pressurisés devront payer les milliards d'amendes de Bruxelles parce que la France n'aura pas réussi l'impossible qui est de réduire son déficit structurel à 0,5 % de son PIB ?

Hier, la France qui souffre, la France qui espère, la France qui lutte, était dans la rue. A partir du 2 octobre démarre à l'assemblée une semaine de débat sur le traité budgétaire Européen.

Il ne faut pas que le 9 octobre les députés votent le traité de stabilité financière.

Avant qu'il ne soit trop tard, il est temps que le président de la république François Hollande entende la voix de ceux qui l'ont fait élire.

 

Véronique Blanchet, maire-adjointe de Pont L'Abbé, vice présidente de la CCPBS, déléguée départementale du PCF.

 


 

Manifestation à Paris du 30 sept contre le traité d’austérité

80 000 manifestants à Paris dimanche 30 septembre contre le traité d'austérité à l'appel de 60 organisations et du Front de Gauche.

Nous avions affrété un car au départ de Pont L'Abbé et de Quimper.

Vu dans la manif

Notre députée "à nous" n'a même pas "l'excuse" d'être fille de banquier !

Lu sur l'affiche d'Attac : Avis de recherche pour rendre des comptes à la démocratie.
Motif : veut imposer le pacte budgétaire au mépris de ses engagements et sans consulter les citoyens.