2 pétitions lancées localement : ADMR et CETA

M. Le Président de la République : Des moyens pour le maintien à domicile !

Nous personnels du maintien à domicile des personnes dépendantes ,
Vous sollicitons pour transmettre à la Présidence de la République et vos collègues parlementaires les difficultés que subit la branche « aide à domicile ».
L’Etat ne cesse de vanter le maintien à domicile des personnes en situation de dépendance mais ne débloque pas les moyens de le faire correctement !
Nous regrettons que le président de la République ne se soit toujours pas exprimé sur la situation de l’aide aux personnes âgées ou handicapées.
Nous demandons :
La mise en place de financements pérennes et cohérents du maintien à domicile
Une Revalorisation des salaires par une augmentation de la valeur du point
Une revalorisation des indemnités kilométriques
Une Amélioration des carrières et les conditions de travail des personnels
Une reconnaissance et une valorisation des métiers par un accès facilité à la VAE
Nous demandons des propositions concrètes concernant les conditions d’interventions et la prise en compte des besoins des personnes accompagnées dans leur globalité
La mission des structures d’aide à domicile est « d’accompagner et de soutenir les plus fragiles dans leur quotidien, notamment en assurant la continuité de service.
Donnez‐nous les moyens nécessaires pour remplir pleinement ce rôle d’utilité sociale dans les meilleures conditions possibles !

https://secure.avaaz.org/fr/petition/M_Le_President_de_la_Republique_Des_moyens_pour_le_maintien_a_domicile/?cHWRRmb

Pétition pour un référendum sur le CETA proposée par
les collectifs Stop TAFTA-CETA du Pays Bigouden et du Cap Sizun

Le 17 février dernier nous avons demandé un rendez-vous à Liliane Tanguy, députée, et à Michel Canevet, sénateur, afin de leur remettre une pétition à ce sujet signée par plus de 200 personnes localement. A ce jour 3 avril nous n’avons reçu aucune réponse.

Nous allons donc constituer une délégation pour aller le samedi 28 avril leur remettre cette demande qui sera d’ici là signée par encore plus de gens, et nous en avertirons la presse.

La pétition : Exigeons un référendum Destinataires Me Tanguy députée, M Canevet sénateur

 

 

La députée Tanguy massivement contestée à Pont L’Abbé ce jeudi 15 mars

Liliane Tanguy attention ! La foule est dans la rue.

Contre la politique rétrograde de Macron-Philippe et des élus qui les soutiennent, un impressionnant rassemblement a eu lieu devant la permanence de la députée Tanguy à Pont L’Abbé.

Pour la défense des retraites, pour la défense des EHPAD, pour une autre répartition des richesses.

Ça suffit !

photos Philippe Moreau / Gaston Balliot

Télécharger l’appel unitaire à ce rassemblement devant la permanence de la députée

photo Ouest France

photos de la CGT

Pétition des aides à domicile

Le 22 mars la protestation montera d’un cran !

Appel citoyen pour les législatives de 2017 sur la 7è circonscription

Nous citoyens de gauche du Pays Bigouden appelons, pour la 7è circonscription, à une candidature unique de la vraie gauche pour les législatives de juin 2017.
Nous nous exprimons clairement contre la politique menée par les gouvernements dirigés par le Parti Socialiste ( loi El Komry, CICE, loi Macron…) qui a obéi aux injonctions de la finance, au cours des 5 dernières années.
Nous voulons présenter un(e) candidat(e) qui choisira clairement une politique économique et sociale qui répartisse les richesses en faveur de la population.
La répartition du travail entre tous doit être favorisée, par une loi sur les 32h et la retraite à 60 ans.
Le code du travail doit protéger les travailleurs sur l’ensemble du territoire, dans toutes les branches et dans toutes les entreprises.
Nous voulons une réforme fiscale, avec un impôt progressif sur les revenus, une baisse de la TVA, la lutte contre l’évasion fiscale.
Nous voulons mettre en œuvre un chantier de transition écologique (énergétique, agricole et maritime).
Nous voulons mettre fin aux interventions militaires, à la course aux armements, agir pour la paix et le désarmement nucléaire.
Nous voulons une VIè République qui renforce les pouvoirs des instances délibératives (parlement, assemblées régionale, départementale et municipale).
Ensemble, nous commencerons l’élaboration d’un programme pour une véritable candidature de gauche dans la 7è circonscription.

Voir les premiers signataires

Pour signer cet appel
envoyer Nom, Prénom, Ville, Qualité par mail à : frontdegauche.pb@gmail.com
ou utiliser le formulaire ci-dessous

[emailpetition id=”1″] Si votre envoi s’est bien passé vous devez lire ensuite sur ce formulaire “Merci votre signature a été ajoutée” et recevoir un mail de confirmation sinon (car il y a un problème avec certains systèmes d’exploitation) faites le en utilisant le mail frontdegauche.pb@gmail.com 

 

Quelques documents récents

Le compte-rendu d’Ensemble! sur sa rencontre du 30 juin avec JL Mélenchon

La lettre du Front de Gauche Centre Finistère au député Ferrand, le 30juin

La lettre du Front de Gauche Morlaix à la députée socialiste Lebranchu

La motion des organisations syndicales en lutte pour le retrait de la loi travail à Mme Le Roy députée socialiste de Quimper, le 4 juillet

La remise d’une lettre à la députée Le Loch au sujet des traités transatlantiques par le Collectif Stop TAFTA-CETA du Pays Bigouden

La lettre ouverte du Front de Gauche du Pays Bigouden à la députée Annick Le Loch au sujet de la loi travail, le 4 juillet

Loi Macron DANGER !

Bref décryptage de la loi Macron–>télécharger , par Gaston Balliot, à partir essentiellement du supplément de l’Humanité Dimanche de Janvier 2015

Vidéo de La-bas si j’y suis : Filoche démolit la loi Macron

Collectif 3A : la loi Macron c’est NON ! (communiqué)

Les dix députés Front de gauche estiment que la loi Macron, examinée à l’Assemblée nationale, « porte un message clair et global reposant sur une doctrine cohérente: la remise en cause de l’État social à travers l’application de vielles recettes néolibérales ». lire

La CGT Pont L’Abbé s’adresse à la députée PS pour qu’elle ne vote pas ce projet néfaste, lettre_ouverte

Le tract du PCF dénonçant ce projet Macron

Voir aussi sur ce blog l’article sur la marchandisation du sang.

Et notre députée dans tout cela ? Toujours égale à elle même. Elle a déclaré être : “très attachée au repos dominical“..”très septique sur le bénéfice économique et social de cette réforme..”, MAIS “.. je la voterai… car je participe à la majorité qui est au pouvoir..”.
A t’elle été élue uniquement pour défendre le PS comme un robot, quoi qu’il fasse, aussi loin à droite qu’il aille, ou pour représenter les intérêts de la population ?

SupplemenHD_Macron100

LETTRE OUVERTE à Mme Annick LE LOCH, députée du Finistère

Madame la députée,

La politique que vous défendez est-elle toujours de gauche ???
Nous, Front de Gauche du pays bigouden, nous vous soutenons que NON !

Vous voici donc à mi-mandat, si tant est que notre pays puisse être encore gouverné de cette façon jusqu’à l’échéance de 2017.

Nous vous avons élue pour mettre en œuvre une politique de gauche conformément à nos attentes.

L’adversaire c’est la finance” proclamait François Hollande au Bourget ! Mais au lendemain même de son élection, le Président de la République tournait le dos à toutes ses promesses électorales. Par votre attitude politique constante, vous lui avez emboîté le pas. Aujourd’hui, le choix de cette politique libérale clairement exprimé par Manuel Valls conduit notre pays droit dans le mur. Les chiffres du Secours Populaire et des Restos du cœur parlent d’eux même. Le chômage, les inégalités sociales augmentent faisant des ravages dans les familles les plus pauvres. La colère qui gronde se traduit par l’abstention mais aussi par des votes au FN.

Pourtant, vous accompagnez sans réserve ni hésitation, un gouvernement affaibli, sanctionné à chaque élection :

  • Février 2012, vous refusez de rejeter le Mécanisme Européen de Stabilité –MES- concocté par Sarkozy et Merckel et approuvez en permanence les transpositions pour notre pays des directives européennes, décidées de façon non démocratique à Bruxelles.
  • Octobre 2012 vous acceptez le traité européen – Pacte budgétaire- alors même que le candidat Hollande affirmait, qu’il était néfaste et promettait de le renégocier.
  • Mars 2013 vous votez pour l’accord national interprofessionnel (ANI) qui bouleverse le Code du Travail et la protection des salariés, cet accord scélérat dicté par les patrons du MEDEF.
  • Octobre 2013, vous votez pour cette réforme des retraites aberrante qui va pénaliser surtout les jeunes et les femmes, qui plus est incompréhensible quand tant de chômeurs cherchent un emploi.
  • En 2013 toujours, vous défendez la loi Bachelot, mais ne soutenez pas la population qui se bat pour conserver les services de chirurgie de son hôpital de proximité. La pétition du collectif, signée par des milliers de personnes ne vous interpelle même pas.
  • Septembre 2014, continuant de soutenir cette politique austéritaire, vous votez la confiance au gouvernement Valls qui propose une politique que même la droite la plus dure n’aurait osé mettre en œuvre.
  • Aujourd’hui, vous votez pour le budget 2015 alors que même dans les rangs de votre parti nombreux sont ceux qui reconnaissent qu’il est injuste et aggravera la situation du pays.
  • Vous approuvez sans état d’âme la dérive belliqueuse de votre président qui engage sans débat notre pays dans des opérations guerrières.

Le Front de Gauche dénonce le Traité Transatlantique –TAFTA- qui se prépare en catimini. Nous devinons déjà votre comportement face à ce texte qui prévoit de livrer notre pays et l’Union européenne aux intérêts des multinationales américaines.

Aujourd’hui, Madame la députée, vous représentez la « deuxième droite » de notre pays et en cela vous nous avez trahis.
Sachez que n
ous ne vous avions pas élue pour cela !

Avec nos salutations.

Le Front de Gauche du Pays Bigouden

Vote de confiance : nos députés PS locaux pour cette politique de droite

32 députés socialistes se sont abtenus lors du vote de confiance à Manel Valls, c'est notable mais ils n'ont pas eu le courage d'assumer leur opposition à cette politique en votant contre, ce qui aurait permis de remplacer ce gouvernement par un gouvernement faisant une politique de gauche.

Et aucun député PS du Finistère… Il y a des actes qui engagent.

Vote de confiance veut dire soutien objectif à une politique qui accroit les inégalités, la crise sociale, la domination de la finance sur nos vies. 

 "Le Premier ministre ne dispose plus que d'une majorité peau de chagrin" (Pierre Laurent)


Le 18, dans une interview à Bigouden TV,  Mme Le Loch dit pour justifier son vote :

Quel regard portez-vous sur les frondeurs du Parti socialiste ?
Je me demande ce qu'ils veulent ! Quelle est l'alternative ? Un autre gouvernement ? Encore un? .-.-.-.-… Ou faut-il aller vers une dissolution de l'assemblée et laisser la droite revenir au pouvoir? 

D'abord la politique de droite est déjà au pouvoir. Quant à l'alternative, bien sûr qu'il y en a une.
Inutile de dissoudre l'assemblée, il suffit de nommer un nouveau gouvernement qui fasse une politique de gauche, c'est à dire une politique sociale, avec une relance de l'économie.
Cette hypothèse n'est bien sûr même pas venue à l'esprit de Mme Le Loch !


A Le Loch signe avec les godillots

A Le Loch persiste et signe avec les godillots

Fin aout 2014 – Certains élus socialistes sont effarés par la nature ouvertement droitière du gouvernement et le disent.

Ce n'est pas une surprise, notre députée Annick Le Loch se trouve encore dans le mauvais camp et signe un soutien inconditionnel à ses chefs. Ils peuvent aller encore plus à droite – ce qui devient difficile – elle fera bien sûr toujours partie des godillots.

Ne serait-il pas interessant qu'elle fasse, à mi-parcours un compte-rendu de mandat et explique à la population pourquoi elle a voté toutes les mesures rétrogrades de ces dernières années… Chiche !

"Il y a un devoir de solidarité, mais il y a aussi un devoir de responsabilité vis-à-vis de ceux qui ont fait de nous ce que nous sommes. Je choisis pour ma part la loyauté à mes idéaux." Aurélie Filipetti, ministre démissionnaire.

Alors ici, pas de loyauté ou pas d'idéal ?


Retraites : Pétition aux députés

Urgent : pétition à l'adresse de notre députée  La réforme des retraites avait été adoptée à une courte majorité lors de son premier passage à l’Assemblée nationale. Le 5 novembre, le Sénat l’a rejetée à l’unanimité. Elle reviendra donc à l’Assemblée les 19 et 20 novembre.  Le rejet de la réforme est possible : il suffirait que ceux qui se sont abstenus en première lecture votent contre cette loi pour qu’elle soit rejetée faute de majorité. Bien sûr le gouvernement pourrait utiliser le 49-3 mais le caractère illégitime de cette contre-réforme en serait renforcé. Ce serait un encouragement à continuer pour le droit à la retraite et la défense de tous les droits sociaux.  Assurons-nous que les députés votent contre cette réforme inique ! Vous pouvez interpeller les députés de votre circonscription grâce à cet outil.  Pour plus d'information, vous pouvez vous rendre à l'adresse suivante : http://www.france.attac.org/articles/interpellons-les-depute-e-s-pour-quils-votent-non-cette-reforme-des-retraites 

Retraites, résultat du vote à l’Assemblée le 15 Oct

A l'Assemblée vote sur la réforme des retraites le 15 Octobre 2013 : 270 pour, 249 contre, 49 abst

Le Front de Gauche a évidemment voté contre cette réforme infâme.

Notre députée Annick Le Loch a bien sûr voté POUR, merci Mme pour tous ceux qui en seront victimes, en particulier les jeunes et les femmes.
Le groupe Vert s'est "courageusement" ABSTENU, ce qui veut dire soit qu'il est tenu par quelques portefeuilles ministériels, ce qui n'est pas très glorieux, soit qu'il approuve cette réforme sans oser le dire, ce qui n'est pas glorieux non plus.

G.Balliot le 16/10/13


Non à la scandaleuse réforme des retraites, l’intervention de Jacqueline Fraysse à l’Assemblée

Jacqueline Fraysse décrypte le projet retraites du gouvernement à l'Assemblée Nationale: un argumentaire implacable contre cette réforme scandaleuse!

Geneviève Fraysse (députée du groupe communistes et républicain, Front de Gauche) est intervenue le 2 octobre 2013 devant une salle presque vide (ses collègues avaient tellement de choses plus intéressantes à faire que d'écouter la vérité sur les difficultés des français et la réforme des retraites…).

Son discours vaut la peine d'être entendu pour mesurer le scandale du choix que sont en train de faire les socialistes.            http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=6TCF8uoYFGM


Notre députée avec le MEDEF pour la transcription de l’ANI

Notre députée Annick Le Loch avec le MEDEF pour la transcription de l’ANI !!!

L’accord sur l’emploi concocté par le Medef avec la complicité de la Cfdt a été massivement rejetté dans la rue le 5 mars 2013 dans toute la France. Cet “accord national interprofessionnel” (ANI) est un coup porté aux protections collectives conquises durant des décennies. C’est un recul sur cent ans de luttes ouvrières.

Sa transcription dans la loi est contestée par de nombreux élus, y compris au PS. Malgré cela un groupe de 100 parlementaires socialistes appellent à l’adopter tel quel comme le demande le Medef.

Laurence Parisot, présidente du MEDEF le 10 mars 2013 : “Nous demandons que cet accord soit transcrit dans la loi tel quel”. 

On ne peut que déplorer que notre députée Annick Le Loch se place dans les plus droitiers du PS.

—-> leur texte en pièce jointe et les signataires.


Lettre à députée 28 juil 2012

28 juillet 2012 – Le Front de Gauche écrit à la députée Annick Le Loch.

Le Front de Gauche écrit à la députée Annick Le Loch pour lui demander de s'opposer au Pacte budgétaire européen.
Ce traité, élaboré par Sarkozy et Merckel, imposerait un carcan au budget de l'Etat, entrainerait une austérité injuste, et mettrait en cause le pouvoir de décision de nos élus. Le Front de gauche demande également à Mme Le Loch de soutenir sa demande d'un référendum sur ce Pacte budgétaire afin d'obtenir un grand débat sur l'avenir de l'Europe et de laisser le peuple décider…

Lire l'intégralité de cette lettre.

Lire la réponse de la députée.