dictature – Front de Gauche Pays bigouden

Un accord contraint qu’il ne faut pas soutenir

Emmanuel Tood : “L’Europe se suicide sous direction allemande.”


Marie-George Buffet : “Mercredi, le parlement va être, par défaut , une fois l’affaire réglée, consulté sur le résultat d’une mise en cause sans précédent du droit d’un peuple à décider de son avenir, pour moi c’est clair, le vote contre.”


Cécile Duflot : “Ce n’est pas un compromis, mais bel et bien un diktat. Son acceptation est une manière de renoncer aux valeurs de l’Europe”


Europe 13 juillet : un jour d’infamie, par Raoul-Marc Jennar

“Une dictature d’un mode nouveau s’est installée en Europe. Elle mène une guerre d’un mode nouveau contre les peuples. Nous venons de subir une terrible défaite.”

http://www.jennar.fr/?p=4435


Zoé Konstantopoulou, présidente du parlement grec : « Jamais je ne pourrai voter et légitimer le contenu de l’accord »


Pierre Khalfa, Fondation Copernic : Les propositions de l’Eurogroupe sont de la folie


Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie : L’Allemagne « a porté un coup sévère et ébranlé l’Europe » avec la crise grecque, a accusé dimanche l’économiste Joseph Stiglitz. « Vous ne pouvez pas gérer une zone euro sans un minimum de solidarité. (Cette crise) sape complètement la vision commune et la solidarité européenne. C’est un désastre », a confié l’ancien chef économiste de la Banque Mondiale et prix Nobel d’économie, jugeant qu’il serait « déraisonnable » que les négociations en cours à Bruxelles aboutissent à demander « encore davantage » à la Grèce.


Jean-Luc Mélenchon : «Un revolver sur la tempe », selon ses propres termes : Tsipras a signé un « compromis ». Aussitôt, les trompettes des louanges relaient la traditionnelle propagande gouvernementale pour célébrer le rôle de facilitateur de Hollande, la force du « couple franco-allemand » et réciter les refrains, les mantras et les calembredaines habituelles des eurolâtres. La vérité toute crue est, une fois de plus, à des lustres des pseudos analyses de commentateurs qui ne comprennent pas ce qu’ils voient, parlent de textes qu’ils n’ont pas lu et font réagir des « responsables politiques » sans autres informations que celles données par ces plus que douteux intermédiaires.

Lire la suite…