Le livre choc sur les paradis fiscaux

sansdomicilefisc_bocquetSortie Septembre 2016 Editions Cherche Midi

Évasion, optimisation fiscale et fraude font perdre chaque année entre 60 et 100 milliards d’euros au budget de la France et plus de 1 000 milliards en Europe. Conséquences de la lutte molle de nos gouvernements, l’école, la culture, l’hôpital, la justice, les équipements publics, les collectivités perdent des moyens pour répondre aux besoins des citoyens. Cette austérité qui mine l’État gangrène la démocratie et ouvre la porte à l’extrémisme.

http://www.weo.fr/videos/sans-domicile-fisc-le-livre-sur-les-paradis-fiscaux/

http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/sans-domicile-fisc-livre-choc-paradis-fiscaux-22-1473849

quimangelepain

 

Europe : Droite, FN et PS font passer la directive sur le secret des affaires

Quand François Hollande se réjouit des révélations de fraude fiscale via les Panama Papers, c’est du flan : au Parlement européen, aucun élu du groupe socialiste français n’a voté contre la directive sur le secret des affaires, propre à dissuader à l’avenir toute révélation de ce type. « Ce texte est le reflet d’une société qui préfère l’opacité des affaires à l’information libre », ont accusé Patrick Le Hyaric, Marie-Christine Vergiat, Jean-Luc Mélenchon et Younous Omarjee, eurodéputés Front de gauche. Trois des douze élus PS se sont abstenus (Emmanuel Maurel, Édouard Martin et Guillaume Balas), les autres votant pour. Le FN, « Les Républicains », le Modem, le PRG ont aussi voté pour, à quelques exceptions. Seuls le Front de gauche et Europe Écologie-les Verts (EELV) ont voté contre. Au final, le texte a été adopté à 77 % par le Parlement, dans une version qui ne définit pas précisément la frontière entre secret des affaires et intérêt public général.  VotesParlementEuropéen14avr16

NON à la hausse de la TVA

Un collectif unitaire s'est constitué pour mener une campagne contre la hausse de la TVA

à l'initiative de Solidaires, ATTAC, Fondation Copernic, UFAL, Economistes atterrés, Femmes Egalité, Les éffronté-e-s, Mncp, Mpep, Front de Gauche (PG, PCF, Ensemble, PCOF, GU, R&S), Résistance sociale, DAL, APEIS. Une pétition est en ligne sur www.stop-tva.fr  –      Ici  Le tract commun

Quand Sarkozy était au pouvoir le Parti Socialiste se prononçait contre une hausse de la TVA (voir l'affiche ci-dessous) Comment croire aux promesses du PS ?

hou les menteurs !


Exilés fiscaux, réflexion par Michel Deléan

EXILÉS FISCAUX: TROP PEU D'IMPÔT TUE L'IMPÔT

Sur MEDIAPART  11 décembre 2012 | Par Michel Deléan

Une antienne néo-libérale voudrait que la masse des assistés et des non-imposés, bref, la France modeste ou pauvre, vive aux crochets de la petite frange riche et replète du pays. Psalmodiée sur tous les tons, elle vise à culpabiliser tous ceux qui vivent chichement (avec le Smic), ou qui survivent à peine (avec le RSA). Salauds de pauvres.

Pendant ce temps, munies de l’absolution des prêtres du marché, grandes et grosses fortunes filent se réfugier dans les paradis fiscaux : Belgique pour les PDG et les rentiers du CAC 40, Suisse pour les vedettes du showbiz et du sport, Grande-Bretagne pour les requins de la finance, Irlande pour quelques écrivains, entre autres destinations.

Qu’un Christian Clavier file à l’anglaise, un Bernard Arnault en Belgique, ou un Gérard Depardieu à la frontière, et l’on entend partout, sur les grands médias, les mêmes experts fiscalistes disserter sur les avantages et inconvénients de ces faux exils, où chacun des expatriés du portefeuille gardera sournoisement un pied en France.

Qu’avant de s’enfuir, tous les exilés fiscaux aient profité du système éducatif, du système de santé, de la protection sociale, des infrastructures et des services publics de leur pays, le nôtre, est une chose aussi connue que leur égoïsme brutalement affiché. Qu’ils veuillent cacher leur tas d’or au moment où la crise fait mal, et où un effort est demandé à chacun ne peut qu’interpeller.

Tout comme le fait, révélé par Mediapart, que l’actuel ministre (PS) du budget ait détenu un compte en Suisse non déclaré pendant plusieurs années : cela s’appelle de la fraude fiscale. Cela est passible d’un redressement, de pénalités, voire de poursuites pénales. Cela pose question sur l’exemplarité d’une certaine caste politique parfois oublieuse de ses devoirs, et encline à ignorer les lois qu’elle promeut.

Il faudra donc imaginer une harmonisation des fiscalités en Europe, et engager une véritable lutte contre les paradis fiscaux, pour ne plus entendre seriner que « trop d’impôt tue l’impôt ». Ce serait plus utile que cette litanie pleurnicharde des vieux acteurs et des vieux patrons qui nous ont quittés pour des cieux plus cléments avec leur coffre-fort.