Irak – Front de Gauche Pays bigouden

Face à la barbarie

Face à la barbarie, restons fidèle à nos valeurs de fraternité, de liberté, d’égalité, de paix et de respect de l’autre.

Notre pays vient de vivre l’un des pires événements de son histoire. Les attaques terroristes simultanées de la nuit dernière à Paris et à Saint-Denis, revendiquées par Daesh, faisant à cette heure 127 morts et 200 blessés, sont effroyables.

Lire la suite…

Guerre en Irak, questions

Débats & Controverses

Que vaut cette déclaration de guerre ?

Le piège tendu au Moyen-Orient de l’« État islamique » par Jean Casanova, chirurgien à Toulouse

Une déclaration de guerre vaut pour les motifs invoqués à la déclencher, pour les buts qu’elle se propose, pour les moyens qu’elle se donne. Examinons celle que « l’homme du pouvoir d’un seul », la Constitution de la Ve République lui en donnant le droit, exemple unique dans les démocraties occidentales, vient d’afficher à l’encontre de ce qui est nommé « État islamique ». Pauvre remake de la gesticulation tragique et, pire qu’inefficace, contaminatrice, celle de la « croisade contre l’axe du Mal » du néoconservateur George Bush ? Les motifs « invoqués » sont nobles. Mettre un terme à – ou du moins contenir – la spirale de violence et d’horreur pour toutes les populations du Moyen- Orient, devenu depuis 2003 un chaudron de meurtres, de sauvagerie, d’inhumanité et de fanatisme. Plus noble encore, plus crédible aussi, serait à l’ONU et à son Conseil de Sécurité de les énoncer.

Pas à l’Otan, pacte militaire occidental sous commandement étatsunien et qui n’a aucune légitimité ! Les buts découlent des motifs : ramener au Moyen-Orient la paix, la justice et la démocratie. Peuvent-ils être crédibles ? C’étaient les mêmes qu’avançait G. Bush. On sait maintenant à quoi ils ont servi. Les moyens, enfin : ils sont constitués d’une coalition, non pas onusienne – on ne lui a pas donné le temps pour se former et de se déployer ! Non, pour ramener la paix, la justice et la démocratie, la coalition se composera de la même coalition, France en moins, que celle qui en 2003 a fait entrer la région dans le cycle infernal de la guerre, du terrorisme, de la dislocation étatique et des guerres de religion. À part les marchands d’armes du complexe militaro-industriel états-unien et français et les états-majors galonnés, qui peut croire à la validité et à l’efficacité d’une telle stratégie ? Et monte alors la lamentation éplorée : « Donc, il ne faudrait rien faire ? » Il faut faire, mais pas n’importe quoi. Démantèlement par les Occidentaux et les pétromonarchies de leur approvisionnement en armes. Blocage des flux financiers qataris et saoudiens qui les alimentent. Arrêt des achats de pétrole en provenance des puits contrôlés par l’EI. Le piège de la guerre sainte est tendu ! Exactement l’objectif des fanatiques. C’est la mise en garde qui a dû être faite à « l’homme du pouvoir d’un seul ». L’urgence absolue est le retour à la case ONU.

Vidéo : Intervention de Pierre Laurent au Sénat sur l'Irak


Irak, l’impasse de la guerre.

Talibans, Al Quaida, Etat Islamique… Des monstres qui ne sont pas nés par hasard…

L'intervention au nom du groupe Front de Gauche à l'assemblée nationale du député  François Asensi le 24 septembre 2014

Pierre Laurent : "La France doit reconstruire sa vision du monde sans s'accrocher au wagon de l'OTAN" :

« Personne ne peut rester indifférent devant ce déferlement de violence et de destruction sur les populations civiles. En plusieurs points de la région, nous avons le devoir de secourir. Mais de quelle manière et avec quelles perspectives ? C’est en ces termes que la question se pose en réalité. (…)

Lire la suite…