Présentation Programme par Françoise

Présentation du programme le 10 décembre à Pont l’Abbé par Françoise Pencalet-Kerivel, candidate du Front de Gauche pour les législatives de 2012 dans la 7è circonscription du Finistère.

Nous sommes aujourd’hui dans une situation de crise, mondiale, nationale mais aussi locale comme le montre la mise en redressement de l’entreprise Lagassé de Douarnenez, entreprise performante qui dispose d’un savoir faire mais dont l’unique actionnaire a vidé la trésorerie. Souhaitons à cette entreprise de trouver au plus vite un repreneur.

Face à cette situation difficile, seules des politiques d’austérité sont actuellement proposées or elles vont contracter l’activité, détruire l’économie  et casser les acquis sociaux. Ces acquis sociaux ne sont pas des privilèges mais des conquêtes pour le bien être de tous, ils ont été obtenus par des luttes ouvrières, syndicales et politiques.

Au Front de Gauche au contraire, nous voulons partager les richesses et abolir l’insécurité sociale. Plutôt que l’austérité, nous revendiquons une hausse de salaire (un SMIC à 1700 euros, un salaire maximum, un statut pour les jeunes étudiants, un partage du temps de travail à travers les 35 H et la retraite à 60 ans). Nos détracteurs crient à l’utopie ou à l’irresponsabilité ! Mais est-ce responsable de laisser vivre des salariés avec 1000 euros par mois ? C’est seulement 120 euros de plus que le seuil de pauvreté ! Est-ce responsable de laisser 8 Millions de pauvres survivre dans des conditions de misère aujourd’hui en France ? Rappelons seulement que la France en 1981 produisait 1000 milliards d’euros de richesses et qu’aujourd’hui elle produit 1995 milliards d’euros, soit pratiquement le double mais avec tellement plus de pauvreté et tellement moins de protection sociale. Aujourd’hui l’échelle des salaires est de 1 à 400 !!!

Qui en a profité ? Savez-vous quels sont en 2011 les profits des entreprises du  CAC 40 (c'est-à-dire des 40 plus grosses entreprises françaises cotées à la Bourse de Paris) ? Selon le magazine Challenges, les analystes prévoient un bénéfice cumulé de 94 milliards d'euros à la fin de l'année 2011 pour le CAC 40, et de 104 milliards en 2012, tout proche du record de 2007 (106,5 milliards).

Pour partager les richesses nous voulons reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers. Sur les marchés financiers, seulement 1% des transactions correspond à des échanges de valeur réelle, le reste n’est que virtuel. Les banques privées ont tout pouvoir : prenons le cas de la banque américaine Goldman Sachs qui a tissé une partie de sa toile en Europe : Mario Draghi a été vice-président de Goldman Sachs pour l'Europe entre 2002 et 2005, puis gouverneur de la Banque d'Italie entre 2006 et 2011, il est aujourd’hui président de la Banque centrale européenne. Ces banques privées  prêtent aux Etats en difficulté comme à la Grèce à 18% alors que la BCE pourrait octroyer des prêts à 1-2 % qui leur permettrait de rembourser leur dette. Vous comprenez bien que notre immense dette (1650 milliards d’euros) est en partie illégitime, donc ne la payons pas !  Pourquoi la Banque centrale ne prête pas directement aux Etats comme c’était le cas jusque dans les années 1970 ? Car nous sommes depuis les années 1980 dans une politique néolibérale que les traités européens favorisent.

En ce début décembre 2011, les dirigeants européens ont signé un nouveau pacte européen dans le but de juguler la crise de la dette de la zone euro. D’après les Echos du 9/12, les valeurs bancaires ont accentué leurs gains vendredi après-midi, avec l'ensemble des marchés d'actions en Europe. Ce nouveau texte, que seule la Grande-Bretagne n'a pas signé, doit les conduire rapidement vers une plus grande intégration économique et budgétaire.

Or moi, comme vous, je l’imagine, nous avons voté non au traité européen de 2005, c’était la volonté du peuple et pourtant il a été entériné sous l’appellation du Traité de Lisbonne 4 ans plus tard. Nous voulons sortir de du traité de Lisbonne qui vise uniquement à favoriser les acteurs économiques puissants en oubliant les peuples.

C’est pourquoi nous voulons « une république pour de vrai ».C'est-à-dire une république qui tienne compte de la souveraineté populaire. Une République laïque dans laquelle les hommes et les femmes seraient à complète égalité, dans laquelle l’immigration ne serait pas un problème mais une richesse, une république solidaire et non pas sécuritaire qui persécute et discrimine les différences et qui enferme les potentiellement dangereux.

Pour cela, nous avons besoin d’une nouvelle république. Une VIè République qui mettrait  fin au pouvoir du président ou d’un hyperprésident comme c’est le cas avec Sarkozy. L’Assemblée Nationale doit disposer d’un réel pouvoir, la souveraineté nationale doit s’exercer partout : dans l’entreprises, dans les associations, dans la société civile.  Pour cela nous sommes favorables à la disparition ou à la transformation du Séant en une chambre relais de la société civile.

Nous avons des solutions qui passent par la planification écologique. Les choix énergétiques doivent se faire avec et sous le contrôle des citoyens. Nous voulons sortir des énergies carbonées qui sont à l’origine de la production de gaz à effet de serre. Le nucléaire est un danger, sortons immédiatement du nucléaire militaire qui pompe le budget de l’Etat. Avant de sortir du nucléaire civil, mettons le sous la tutelle exclusive de l’Etat et non plus du privé, c’est un gage de sécurité ; si le pays sort du nucléaire, il est indispensable de trouver des solutions pour tous les salariés de ce secteur d’activité, pour cela  le secteur des énergies renouvelables et durables doit être opérationnel. En tous cas, quelques soient les choix envisagés, il y a urgence à trouver des solutions pour traiter les déchets nucléaires.

La planification écologique passe par une relocalisation de nos activités, par le développement des circuits courts. Considérons comme un bien commun de l’humanité les ressources naturelles à commencer par celle qui nous est vitale : l’eau. L’eau ne doit pas être un bien marchand.

Nous devons produire autrementpour que notre production agricole, maritime et industrielle rythme avec un progrès du développement humain et pas avec enrichissement de quelques uns et notamment de quelques grandes firmes internationales qui exploitent les richesses naturelles et la main d’œuvre servile des pays les plus pauvres. Nous voulons changer le cours de la mondialisation : non pas une mondialisation qui creuse les inégalités mondiales mais qui fasse le choix de la coopération entre les peuples dans le cadre d’une politique au service de la paix.

Au Front de Gauche, nous avons pour ambition l’émancipation humaine. Aujourd’hui, le gouvernement a retiré l’enseignement de l’histoire de certaines classes, c’est une aberration. Nous voulons faire reculer l’ignorance. Le savoir et la culture sont nos biens les plus précieux, ils doivent être offerts par l’école républicaine accessible à tous de 3 à 18 ans et dans laquelle on développerait les langues régionales et minoritaires de France.

Nous sommes contre les politiques du couple Merkozy, nous sommes pour le droit des peuples à maitriser leur vie.
Parce qu’au Front de Gauche, l’Humain d’abord !


 

Programme Front de Gauche

livre programme

Le programme du Front de Gauche est en vente (2 €) en librairie ou auprès des militants.

livre programmeC’est un projet ambitieux qui contient 9 chapitres :

1 – Partager les richesses et abolir l’insécurité sociale.

2 – Reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers.

3 – La planification écologique.

4 – Produire autrement.

5 – La république pour de vrai.

6 – Convoquer l’Assemblée constituante de la VIe République.

7 – S’affranchir du traité de Lisbonne et construire une autre Europe.

8 – La France pour changer le cours de la mondialisation.

9 – L’émancipation humaine en tête.

 Un résumé illustré de ce programme est visible ici PDF

Lire le programme du Front de Gauche en PDF


« L’HUMAIN D’ABORD » EN VERSION AUDIO

Sophie de La Rochefoucauld et Paul Chevillard ont  enregistre une lecture du programme L’Humain d’abord.
Voilà le résultat : 11 fichiers à écouter, partager ou télécharger. 

http://www.placeaupeuple2012.fr/lhumain-dabord-en-version-audio/