Mécanisme européen de stabilité

Mécanisme  européen de stabilité (MES) :

Petite vidéo explicative à propos de ce "mécanisme européen de stabilité"

http://www.placeaupeuple2012.fr/ep-07-en-2012-va-leur-faire-dessin-le-mecanisme-infernal-europeen/

ou

– Le mécanisme infernal européen et la règle d'or, on va leur faire un dessin !
http://www.pcf.fr/21771


Mardi 21 février 2012, le texte concocté par Sarkozy et Merkel, visant à mettre définitivement les peuples derrière les barreaux de l'austérité, était discuté à l'Assemblée nationale.
Françoise Pencalet-Kérivel a écrit une lettre ouverte à la députée Annick Le Loch pour lui demander de voter NON –> lire ce courrier

22 février : Hélas nous constatons que Mme Le Loch, suivant la majorité des députés PS, a préféré s'abstenir, ce qui laisse les mains libres à Sarkozy pour avancer son sinistre projet !

Voici la réaction de Françoise Pencalet-Kerivel, candidate du Front de Gauche :

"Le 30 janvier dernier, sur injonction du Président français et de la Chancelière allemande, le Conseil européen a adopté deux nouveaux traités : le « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l'union économique et monétaire » (TSCG) et le « Traité instituant un mécanisme européen de stabilité» (MES), ce dernier voté  à  l'Assemblée  nationale le  21 février.
Dans un courrier adressé Me Le Loch, député de la 7è circonscriptions du Finistère, je lui demandais de  voter contre le MES. Car la mise en application de ces deux traités permettra de conditionner toute aide financière du MES à la mise en œuvre des choix de réduction des dépenses publiques et sociales. Elle imposera la « règle d’or » dans la Constitution. De plus, le M.E.S est érigé au statut de société anonyme, sans aucun contrôle démocratique, alors qu’il va gérer des sommes très importantes, ce qu’aurait pu faire la Banque Centrale Européenne. Ainsi la Commission européenne détiendra un pouvoir de contrôle sur les budgets nationaux ce qui est une insulte à la démocratie et au travail des élus. En clair, ce texte favorise le renforcement des politiques d’austérité en Europe, nouvelle capitulation face à la finance.
Me Le Loch, comme la plupart des députés socialistes, s’est abstenue car, dit-elle, dans sa réponse du 28 février, ce traité est « imparfait mais indispensable ». Au Front de Gauche, nous affirmons non seulement qu’il n'est pas indispensable mais qu’il est nuisible car il ferme la possibilité d'appliquer une réelle politique de gauche ! Soyons courageux, n’ayons plus peur et refusons de nous laisser guider par le pouvoir de la finance qui impose aux peuples d’Europe des mesures iniques. L'Europe que nous voulons, c'est une Europe qui œuvre pour le bien être de la population !
Françoise Pencalet-Kerivel, candidate du Front de Gauche pour la 7è circonscription du Finistère.


Mardi 28 février ce même texte passait au vote au Sénat.
Françoise Pencalet-Kérivel avait écrit une lettre ouverte au sénateur-maire de Douarnenez pour lui demander de voter NON –> lire ce courrier