La Poste : la “réforme” appelée “tournée sacoche” crée la pagaille. Régression dans le service.

Dans un monde civilisé toute réforme devrait se traduire par une amélioration de la situation, sinon pourquoi changer ce qui va bien ? Mais dans notre système du libéralisme c’est toujours l’inverse… Réformer pour casser, avec comme but unique de réduire les coûts et augmenter les profits. Qu’importe l’être humain.
Dans ce cas précis tout le monde trinque : les employés de la Poste sont méprisés et leur travail devient insupportable, et les usagés reçoivent leur courrier de plus en plus tard, et certains jours pas du tout.

Un exemple : tel usager recevait son journal du matin le matin, il y a quelques années. Puis il l’a reçu à midi, puis ensuite vers 13h30, et depuis mardi vers 14h. Et quand le facteur est de repos, c’est le lendemain, car il n’est plus remplacé ! Après la prochaine réforme il recevra son journal du matin le lendemain, et à la suivante tous les journaux de la semaine le lundi suivant, si ça continue….

Jour de lancement au Guilvinec : Le courrier est récupéré sous la pluie, mal trié, et les tournées sont rallongées de façon insupportable.

Avec la Santé, et l’École, le gouvernement continue la casse des Services Publics, du coté de La Poste.

L’article du Télégramme, reportage au Guilvinec :

https://www.letelegramme.fr/finistere/pont-labbe/facteurs-pagaille-a-la-tournee-sacoche-10-05-2019-12280213.php

L’avis de la CGT (facebook) :

Isabelle Coat-Le Guillou

11 mai, 20:46

Depuis le 7 mai, la Poste a passé en force la nouvelle organisation du travail des facteurs du Guilvinec et Penmarch pour mettre en place des tournées sacoches. Cette réorganisation est uniquement dictée par la productivité en supprimant 7 tournées sur le site de Pont l’Abbé, dont dépendaient ces facteurs.
Du côté des facteurs, le déchargement du courrier, des colis et recommandés se fait à même le camion, exposés aux intempéries. Les facteurs qui ont été dépossédés du tri de leurs tournées, se retrouvent à faire 6h45 de distribution de tournées désordonnées car classées par d’autres à Quimper. Au delà des conditions de travail dégradées, c’est également l’isolement des agents et la casse du métier de facteur que la Poste opère.
Du côté des préparateurs à Quimper, les conditions de travail ne sont pas meilleures. Ils doivent trier et classer les tournées en moins de 2h, en sous effectifs, et dans une salle où la chaleur dépasse l’entendement. Du coup, tout le courrier n’a pas le temps d’être trié et mis en case. Ils ont, à juste titre, le sentiment d’un travail mal fait.
La CGT avait pourtant proposé une autre organisation du travail en accord avec les facteurs. Cette proposition n’a même pas été étudiée par la direction de la Poste.
Malgré une opposition au projet de la Poste à l’unanimité des organisations syndicales au CHSCT, puis par 2 fois au Comité Technique, la Poste a mis en place cette organisation du travail en passant en force.
Elle est la seule responsable de la dégradation de la santé physique et psychologique des agents en souffrance et de la dégradation de la qualité du service public postal.
Le temps est venu pour les agents de se rebeller pour ne plus subir ces organisations du travail destructrices!!!!!

Article de Ouest France le 14 mai 2019 :

Article de Ouest France le 17 mai 2019

Plozevet et ailleurs, La Poste en danger

Par Ouest-France

Le syndicat CGT des activités postales appelle à la grève, à compter du 4 janvier. Il dénonce la réorganisation de l’activité du bureau de poste de Plozévet (Finistère).

Un préavis de grève illimitée vient d’être déposé par la CGT des activités postales, à compter du 4 janvier 2016.

Le syndicat dénonce la menace qui plane sur l’ouverture quotidienne de l’agence de la commune de Plozévet et plus largement sur la présence des bureaux de poste du Pays Bigouden et du Cap-Sizun. “On ne peut ouvrir seulement quand il y a un client à la porte”, s’agace Alain Le Berre, le secrétaire départemental de la CGT.

Fermeture le lundi matin

Un temps évoquée, la fermeture du bureau de poste, le lundi matin, avait déjà conduit le syndicat à faire grève, en septembre 2015.

“La Poste avait pris l’engagement, début octobre, d’analyser les activités et tâches réellement exécutées au bureau de Plozévet, explique le syndicat dans un communiqué. Elle n’a tenu compte d’aucune des revendications du personnel. Elle a représenté le même dossier à la consultation des représentants du personnel.”

Pour le syndicat CGT, la baisse des effectifs et la dégradation des conditions de travail du personnel ne sont plus tolérables. “La stratégie postale actuelle tend à rendre obsolète le réseau postal”, dénonce le syndicat qui réclame la reconnaissance du travail effectif et des contraintes liées à l’activité de l’agent, seul dans le bureau de Poste de Plozévet.

Ça grogne dans les Services Publics

hollande-courbe-chomage-ysopeLes effectifs sont comprimés, et le chômage augmente (malgré le tripatouillage des chiffres).

La Poste
A Pont L’Abbé : Lu dans Le Télégramme

A Morlaix : Lu dans Le Télégramme

Les Hôpitaux

Pétition contre le projet Touraine

Les services publics se portent bien mal sous un gouvernement socialiste. Rassurons nous, les profits des actionnaires sont en gros progrès… avec l’aide efficace de nos dirigeants.

Fermeture de classes, de bureaux de Poste, ça continue !

Samedi 4 avril à 11h rassemblons nous devant la Poste de Plozevet pour protester contre le projet de fermeture.

Ecole : 36 postes seraient supprimés dans le Finistère, 22 suppressions de classes envisagées (exemple à Plomeur où pourtant la population augmente)

La casse du service public et de la ruralité continue. Ne nous laissons pas faire…

l-ecole-louis-courot-se-mobilise-contre-la-fermeture-de-la_2313999_405x169

Plomeur, nous soutenons les parents d’élèves et les enseignants en lutte

Soutien aux postiers de Pont L’Abbé en lutte

Absence de courrier, distribution tardive, journaux livrés avec quelques jours de retard : ces difficultés rencontrées par les usagers de la Poste ont commencé avec la dernière réorganisation du centre courrier de Pont l'Abbé qui dessert tout le pays bigouden.

La Poste tente de faire passer par la force des organisations innovantes mais son seul but est la productivité par la suppression des tournées de facteur. Après la fermeture des bureaux de poste c'est une accélération du démantèlement du service public en milieu rural.

Le Front de Gauche du pays bigouden soutient le combat des facteurs pour un service public de qualité et se prononce contre les restructurations incessantes qui affectent les conditions de travail des préposés à la distribution et les conditions de vie des usagers en pays bigouden.


La Poste : la casse continue !

Octobre 2013, La Poste : la casse continue !

 La direction de la Poste poursuit à marche forcée la restructuration des bureaux de Poste dans le pays bigouden.

Après la fermeture des agences de Saint Guénolé, de l'Ile Tudy, de Plobannalec,; des réductions d'horaire sont prévues à Plonéour-Lanvern, Combrit, Plomeur, Penmarc'h, Guilvinec et Loctudy…

C'est la suppression de 5 emplois et des difficultés supplémentaires au personnel pour assurer sa mission de service public.

Des difficultés supplémentaires aux usagers qui se retrouvent confronter à des réductions des heures d'ouverture et à des portes closes.

Le Front de Gauche du Pays Bigouden appelle à réagir pour contrer ces projets qui accélèrent la désertification de nos communes et à se mobiliser en intervenant auprès des élus locaux pour un service postal de qualité.


Poste de Pont Croix, lettre aux élus

Le Front de Gauche Cap Sizun – Plozevet

écrit aux élus à propos du bureau de Poste de Pont Croix

– télécharger la lettre en pdf –

Association Front de Gauche    Cap Sizun – Plozévet                        Le 21 juin 2013

Madame, Monsieur,

Notre association réunie le 19 juin 2013 a souhaité vous interpeller à propos de la décision de transfert de l’activité courrier de la poste de Pont-Croix sur la poste d’Audierne. Nous savons que le CHSCT a confirmé l’insuffisance de l’espace pour accueillir la préparation des tournées dans les locaux d’Audierne. Inévitablement les conditions de travail des facteurs vont en être aggravées et sans doute l’offre aux usagers sera-t-elle encore détériorée.

Nous ne pouvons accepter d’être menés en bateau concernant le bureau de poste de Pont-Croix. Le transfert des facteurs de Pont-Croix à Audierne ne préfigure-t-il pas aussi la disparition de ce service public dès que l’occasion s’en présentera ? Fait inquiétant : les locaux de la poste ont été vendus à un particulier depuis déjà 3 ans. Cette poursuite du dé tricotage du service public dans nos communes rurales du Cap reste aujourd’hui tout aussi insupportable qu’hier.

Nous attendons donc que nos responsables locaux réagissent avec la plus grande vigueur pour que l’accès aux services publics de proximité soit maintenu sur leurs territoires. L’activité des communes est liée au maintien des services publics qui s’y trouvent.

Depuis que la poste est soumise aux règles de la rentabilité à tout prix, nous n’avons pas cessé de voir la diminution des services rendus par cette entreprise publique. Nous n’avons pas besoin de gadgets vendus dans les bureaux ni de mise en concurrence des produits et des personnes, nous avons besoin de conseillers pour le courrier et pour l’activité bancaire. Nous avons besoin de facteurs qui continuent à entrer chez les personnes qui n’ont parfois que cette visite dans la journée. Les facteurs et les postiers étaient au cœur du lien social qui fait tant défaut à nos sociétés actuelles, ils doivent retrouver leur place.

Voilà pourquoi le Front de Gauche qui a mis l’humain au centre de ses préoccupations vous demande de prendre position sur ce sujet particulier et primordial en donnant suite à ce courrier dont copie sera adressée à la presse.

Veuillez croire, Madame, Monsieur, en l’expression de nos salutations distinguées.

Les co-présidents de l’Association Front de Gauche Cap Sizun – Plozévet :

Camille Larfaoui          Marie-Agnès Laurençon

frontdegauche-cap-ploz@laposte.net