service public – Front de Gauche Pays bigouden

L’energie c’est notre bien commun : Refusons les privatisations. Pétition

Tous en lutte pour la défense d'un Service Public de l'énergie !!!

[vidéo] L'énergie, c'est notre bien commun, c'est notre capital ! Retrouvez l'interview de Sébastien Ménesplier, Secrétaire général de la Fédération Mines-Énergie CGT.Tous en lutte pour la défense du Service Public de l'énergie !!!Rappel : signez la pétition en ligne "OUI au Service Public du gaz et de l'électricité" en cliquant sur le lien suivant : http://www.oui-au-servicepublic-gazelectricite.fr/

Publiée par FNME-CGT sur Dimanche 17 juin 2018

 

La grippe n’est qu’un révélateur d’une situation grave

Voici en pièce jointe le communiqué de la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, à la suite des déclarations de Madame Marisol Touraine, Ministre de la Santé et des Affaires sociales au sujet de l’épidémie de grippe qui touche gravement de nombreuses région de notre pays et qui amène à hospitaliser de nombreux patients.

Plogastel St Germain – Un service public en danger.

Communiqué du collectif services publics de Cornouaille

Le Collectif pour les Services Publics de Cornouaille apporte son soutien aux usagers et aux personnels face à la fermeture programmée de la Trésorerie de Plogastel Saint Germain. Une telle fermeture s’inscrit dans la longue liste des services publics de proximité liquidés par les gouvernements qui se sont succédés depuis des années : bureaux de postes, classes d’écoles, services hospitaliers, antennes de l’équipement, services fiscaux… Avec Valls-Hollande, c’est tout simplement la RGPP de Sarkozy que se poursuit. C’est la mise en oeuvre pratique de la politique d’austérité qui se développe partout en Europe au mépris du besoin de proximité de la population. Cette politique amène aussi la perte de milliers d’emplois publics au moment où les chiffres du chômage ne cessent d’augmenter. Les services publics sont financés par nos impôts : nous sommes en droit d’exiger leurs maintiens pour le bien de tous. Prétendre qu’internet pourra remplacer l’accueil du public est une escroquerie car tout le monde, en particulier les personnes âgées, n’a pas la maîtrise de cette technologie ni même les moyens financiers d’accéder à internet, sans compter les risques de piratage des données personnelles.

Vérités et mensonges sur la SNCF

Le documentaire « Vérités et mensonges sur la SNCF » fait le buzz sur Youtube. Plus de 67 000 vues !

Et vous ? Vous l’avez vu ? 

Qualité empêchée, souffrance au travail, perte de sens pour les salariés, 
Retards, annulations de trains, accidents pour les usagers,

Tous les travers de la privatisation du rail anglais, que le réalisateur britannique Ken Loach dénonçait en 2001 dans son film The Navigators, deviennent une réalité quotidienne en France.

Il y a un an, la réforme ferroviaire votée à l’Assemblée Nationale (4 août 2014) avait été l’occasion d’une vaste campagne de manipulation de l’opinion publique orchestrée par le gouvernement de Manuel Valls, la direction de la SNCF et les médias réunis main dans la main. Face à ce qu’on peut bien appeler une opération de propagande, les milliers de grévistes et les syndicats opposés à cette réforme ont eu bien du mal à exposer et à faire connaître leurs arguments.

Mais force est de constater que l’emploi du mot propagande ne va pas de soi pour un grand nombre de citoyens, voir de cheminots soumis régulièrement à une communication dont les moyens sont considérables.
La petite musique libérale et dérégulatrice conditionne à force d’être martelée. C’est dans ce contexte que le cabinet Emergences et le comité d’établissement régional SNCF Nord-pas-de-Calais m’ont proposé de réaliser un film qui renverse ces logiques de communication. Car les représentants syndicaux et les salariés savent de quoi ils parlent, mais ont du mal à exposer une autre parole dans un espace public cadenassé.

De cette rencontre est né le documentaire « Vérités et mensonges à la SNCF » qui redonne justement la parole à ceux qui se battent pour le maintien d’un réel service public ferroviaire.

Gilles Balbastre, journaliste et réalisateur

 

Statut des fonctionnaires : un bien culturel

Après les déclarations d’Emmanuel Macron selon lequel il serait « inadéquat »

Le Statut : bien culturel

par Gérard Aschieri, membre du Conseil économique, social et environnemental,
et Anicet Le Pors, ancien ministre de la Fonction publique.*

Le plus navrant dans la récente polémique autour du statut général des fonctionnaires est d’avoir pu vérifier l’indigence culturelle d’un ministre, haut fonctionnaire de formation, qui semble tout ignorer de l’économie du service public, de son histoire, des concepts qui le fondent, et qui ne lui offre comme perspective que la précarité, le chacun-pour-soi et la fusion dans une mondialisation commandée par la finance, immorale, conflictuelle, attentatoire à la démocratie, matrice d’inégalités croissantes, menaçante pour la paix et l’avenir de notre planète.

Lire la suite…

Ça grogne dans les Services Publics

hollande-courbe-chomage-ysopeLes effectifs sont comprimés, et le chômage augmente (malgré le tripatouillage des chiffres).

La Poste
A Pont L’Abbé : Lu dans Le Télégramme

A Morlaix : Lu dans Le Télégramme

Les Hôpitaux

Pétition contre le projet Touraine

Les services publics se portent bien mal sous un gouvernement socialiste. Rassurons nous, les profits des actionnaires sont en gros progrès… avec l’aide efficace de nos dirigeants.

Guéret 13 juin 2015 Services Publics

A Guéret ils ont dit :

OLIVIER DARTIGOLLES, PORTE-PAROLE DU PCF

« NOUS SOMMES UNE FORCE POLITIQUE ET SOCIALE »

« Nous ne sommes pas là une force de témoignage. Nous sommes une force politique et sociale qui cherche un jour à traduire ce que nous portons dans des politiques publiques. C’est très important de le dire : “Ce pour quoi nous nous battons, nous pouvons le mettre en oeuvre.”. »

PIERRE LARROUTUROU, NOUVELLE DONNE

TRAVAILLER ENSEMBLE

« Ce rassemblement ne témoigne pas seulement d’une volonté de résister contre la casse des services publics, mais aussi de la volonté de travailler ensemble pour montrer qu’une alternative existe. »

 CHRISTIAN NGUYEN ORGANISATEUR DU RENDEZ-VOUS DE GUÉRET

L’HEURE EST À LA RECONQUÊTE

« Tout ce qu’on avait dénoncé en 2005, on le vit aujourd’hui à la puissance mille. Mais l’esprit de la manifestation n’est pas de se lamenter mais d’entamer la reconquête. Le service public est un moyen de préserver les gens de la crise, il dépasse la question locale : il peut être le socle pour une relance de la question européenne autour d’une autre gestion des ressources naturelles. »

Jean-Luc MELENCHON, PARTI DE GAUCHE

Quand on défend ces services on fait autre chose que de défendre des bureaux de poste, de l’action sociale, on défend une idée de la vie en commun.
A la question Syriza et Podemos marquent des points en Europe. Que devez-vous faire pour les imiter ?
Il faut faire la même chose, faire preuve de ténacité, être opiniâtre. Syriza n’est pas un objet de mode. C’est quinze ans de résistance absolue à toutes les coalitions gouvernementales, notamment celles menées par les socialistes. C’est aussi une rupture implacable avec l’ancien ordre politique des choses. Sans compromis et sans négociations. Il faut rompre avec le vieux système, les vieilles alliances et les histoires pourries de cette nature. Ensuite, c’est comprendre que notre époque est celle des mouvements citoyens. Ces derniers doivent avoir le dernier mot sur les programmes et les candidatures. Je suis un militant politique de longue date, je sais que cela peut choquer en matière de traditions, mais il faut le faire. La solution, c’est les masses, le grand nombre. Et pas seulement les appareils de partis.

Collèges: une réforme oui, mais pas celle là !

Encore une nouvelle réforme ! Une réforme « au service des élèves » dit la ministre laissant penser que tous ceux qui marquent leur désaccord sont rétrogrades ou élitistes.

En réalité, cette réforme, contrairement aux dires du gouvernement ne réglera pas les problèmes dont souffrent le collège et l’éducation aujourd’hui.

Sans permettre aux élèves de tous les milieux de trouver un collège les accueillant à égalité, elle risque de se traduire par la mise en péril du service public d’éducation.

Lire la suite…

13 juin 2015 à Guéret pour les Services Publics

13 juin 2015 à Guéret pour la défense, le développement et la modernisation des Services Publics

Pour en savoir plus sur la journée pour les services publics,
le site de la convergence nationale

L’appel intersyndical

Convergence des services publics à Guéret le 13 juin 2015, l’appel unitaire


COMMUNIQUE DE PRESSE

La reconquête de notre bien commun, le Service Public, ça commence le 13 juin à Guéret ! 

La Conférence de presse de la convergence du 12 mai 2015 a réuni de nombreux représentants syndicaux, associatifs et politiques. Etaient présents :   

AGGOUNE Fatah (Trésorier de l’Association de Financement de Guéret 2015), BESANCENOT Olivier (NPA), BUCAS-FRANCAIS Anne (membre du Conseil d’Administration de l’UNRPA), COME Pierron (NPA),  COQUEREL Eric (SN PG), CORMAND David  (SN adjoint EELV), DEFAIX Bernard (Secrétaire de la Convergence), FLATREAUD Vivianne (CGT Serv Pub), FOUCAUD Edouard (Nouvelle Donne), GALEPIDES Nicolas (SG Sud PTT), HALLINGER Patrick (Convergence Tours), HOANG NOC Liem (fondateur des Socialistes atterrés), JALLAMION Michel (Président de la Convergence), LAADJ Nicolas (Sud Santé Sociaux), LANGLARD Laurent (porte-parole FNME-CGT), LARROUTUROU Pierre (co-fondateur Nouvelle Donne), LAURENT Pierre (SN PCF), LEMAIRE Arlette (SN FSU), LUXI Pascale (Solidaires Assemblée nationale), MARTET Michel (Ensemble), MATHURIN Isabelle (PCF), MENARD Pierre (Président Convergence Nationale Rail), NAY Françoise (Présidente Coord hôpitaux&maternité de proximité), N’GUYEN Christian (Convergence Creuse), PARIS Jean-Jacques (SG de l’ANECR), PARROT Evelyne (UGFF-CGT), PELISSIER Jean-François (co-porte-parole d’Ensemble), PETRIARTE Patrice (Solidaires Assemblée nationale),  PIERREL Christian (porte-parole du PCOF),  SULTAN Philippe (Copernic), TALBOT Baptiste (SG CGT Services Publics), THIBERVILLLE Marc (CGT Cheminots),THOMAS Denis (FSU), TURBET-DELOF Denis (SN  Union Syndicale Solidaires). 

L’ensemble des forces syndicales, associatives et politiques présentes ont confirmé leur volonté de mettre pleinement leurs forces en convergence pour mener la bataille pour des services publics pour toutes et tous sur l’ensemble du territoire, des services publics de qualités, accessibles, démocratisés.  Elles souhaitent réussir à impliquer les citoyens dans la lutte pour la défense et le développement des services publics, les impliquer dans la définition de leurs besoins et dans la manière de pouvoir y répondre. 

Ce rassemblement d’une diversité et d’une surface inédite est possible car nous nous trouvons au carrefour d’un choix de société à effectuer :

d’un côté le chacun pour soi, le marché libre et non faussé, le repli identitaire, le mépris des peuples et des salariés qui cache celui de la démocratie, la recherche du profit comme seul moteur,

de l’autre celui de l’égalité, de la solidarité, de la République, du partage des richesses, de l’internationalisme. 

Les forces présentes appellent à une grande manifestation militante, populaire et festive à portée nationale à Guéret le 13 juin 2015. 

Elles attendent 10 000 personnes de toute la France : citoyens-usagers, professionnels élus ! Tous sont les bienvenus pour réussir cette mobilisation. De nombreux transports collectifs sont d’ores et déjà prévus au départ de: Angoulême, Ruffec, Sarlat, Quimper, Lille, Paris, Toulouse, Montaigu, Luçon, Nice, Lure, Bordeaux, Tarbes, Tours, Les Combrailles, etc. Une très forte mobilisation des habitantes et habitants du Limousin est attendue et a déjà commencé. 

Cette grande mobilisation sera aussi pour nous l’occasion de débattre tout au long de la journée, de se réunir, de comparer les expériences, de créer des zones de rencontre et de partage entre militants et citoyens souhaitant se mobiliser pour LEUR service public, de prendre des renseignements, de rencontrer des délégations d’autres pays (Grèce, Espagne, Allemagne, etc.), mais aussi de faire la fête : un grand concert est prévu jusque tard dans la nuit. 

Cette manifestation n’est pas un point d’orgue mais le commencement d’une mobilisation qui est appelée à prospérer. C’est pourquoi les militants des services publics poseront dès le lendemain dimanche 14 juin les jalons pour lancer les assises du service public du XXIème siècle sur l’ensemble du territoire qui permettront d’aboutir à la rédaction d’un nouveau manifeste en juin 2016 à Paris. 

La reconquête de notre bien commun, le Service Public, ça commence le 13 juin à Guéret ! 

Pour la Convergence des Services Publics,
Michel Jallamion, président.
facebook : Convergence Services Publics
site: www.convergence-sp.org
inscriptions Guéret 2015 : cliquez ici
07 81 58 32 16

PÉTITION :  Liaison ferroviaire QUIMPER–BREST EN DANGER !

Pour répondre aux réels besoins quotidiens des usagers et au développement économique du Finistère avec un service public de qualité.

                                         EXIGEONS ENSEMBLE !

-La pérennisation de l’axe ferroviaire Quimper-Brest,

-La réalisation des travaux de modernisation des infrastructures,

-La ré-humanisation des gares (accueil et points de vente) et des trains,

-Une accessibilité à l’ensemble des trains pour tous les citoyens.


Merci de signer cette pétition en ligne lancée par les cheminots CGT:

 http://www.petitions24.net/liaison_ferroviaire_quimperbrest_en_danger

La pétition version papier pour faire signer

L’Etat brade les biens publics

Le gouvernement “socialiste” vend allègrement ce qui nous appartient.

Dans la liste nous trouvons par exemple les aéroports (Paris, Toulouse), les barrages hydrauliques, le rail. Aux lecteurs de compléter car la liste est beaucoup plus conséquente.

Article Mediapart: “La scandaleuse privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac”

http://www.humanite.fr/les-barrages-cedent-face-au-secteur-prive-554524#sthash.5WeS1KGn.dpbs

http://lepcf.fr/Privatisation-des-barrages

Et que dire de la rente offerte aux sociétés d’autoroutes qu’il est grand temps de renationaliser, ainsi bien sûr qu’EDF.

Les transports sur de mauvais rails, le service public ferroviaire en danger

La défense et le développement du service public ferroviaire sont des enjeux majeurs

Les transports sur de mauvais rails

Par Didier Le Reste, Convergence nationale rail,
Gilbert Garrel, fédération CGT des cheminots,
Michel Jallamion, Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services publics,
Nathalie Bonnet, fédération SUD rail et Union Solidaires transports,
Claude Bruley, Indecosa-CGT,
Bernard Teper, Réseau éducation populaire.

Soutien aux postiers de Pont L’Abbé en lutte

Absence de courrier, distribution tardive, journaux livrés avec quelques jours de retard : ces difficultés rencontrées par les usagers de la Poste ont commencé avec la dernière réorganisation du centre courrier de Pont l'Abbé qui dessert tout le pays bigouden.

La Poste tente de faire passer par la force des organisations innovantes mais son seul but est la productivité par la suppression des tournées de facteur. Après la fermeture des bureaux de poste c'est une accélération du démantèlement du service public en milieu rural.

Le Front de Gauche du pays bigouden soutient le combat des facteurs pour un service public de qualité et se prononce contre les restructurations incessantes qui affectent les conditions de travail des préposés à la distribution et les conditions de vie des usagers en pays bigouden.


Non aux fermetures de classes !

Alors que le gouvernement organise le gavage des actionnaires des grandes sociétés et du CAC40, il rogne sur les services publics indispensables : santé, école, poste.
Soutien aux parents d’élèves de Lesconil, Larvor, Pont L’Abbé !

LESCONIL : Une école qui fonctionne bien.
Une enseignante en poste depuis 10 ans dont on veut supprimer le poste…
Et, coup de grâce pour cette école publique, la réforme des rythmes scolaires qui entre en oeuvre cette année, n’est pas appliquée par l’autre école de la commune, l’école privée pourtant sous contrat d’association mais qui n’a pas été dans l’obligation de passer à cette semaine de 4 jours et demi. Comment cela se fait-il que le gouvernement, qui rémunèrent les enseignants de cette école et qui, par le biais des subventions municipales aux élèves, participe à son fonctionnement, n’ait pas imposé cette réforme aux écoles ayant signé un tel contrat d’association ?
Les syndicats, alertés notamment par les enseignants et les parents d’élèves, se sont opposés à cette décision. Un nouveau comité technique est prévu vendredi 12 septembre.
Les parents d’élèves, avec le soutien de l’équipe enseignante et des élus de la commune, se mobilisent depuis la rentrée.
Combien d’élèves en moins à la rentrée prochaine si ce poste est supprimé ? Jusqu’où ira l’hémorragie ?
Il est injuste que nos enfants pâtissent des lacunes du système administratif de l’éducation nationale et du gouvernement. Madame la directrice académique pourrait, en décidant de maintenir ce poste, sortir d’une logique comptable, prendre en compte tout ce contexte et donner un signal positif sur la stabilité future de l’équipe enseignante.
Les parents sont en colère et l’ont fait savoir en manifestant dans la commune et à l’Inspection académique. Une pétition est à la disposition des habitants de la commune chez les commerçants.
Rendez-vous devant lécole vendredi matin 12 sept 9h et départ pour l’Inspection Académique à Quimper


Ce que disait Ambroise Croizat en 1946

Ce que disait Ambroise Croizat en 1946 :

"La sécurité sociale est la seule création de richesse sans capital. La seule qui ne va pas dans la poche des actionnaires mais est directement investie pour le bien-être de nos citoyens. Faire appel au budget des contribuables pour la financer serait subordonner l'efficacité de la politique sociale à des considérations purement financières. Ce que nous refusons."


La Poste : la casse continue !

Octobre 2013, La Poste : la casse continue !

 La direction de la Poste poursuit à marche forcée la restructuration des bureaux de Poste dans le pays bigouden.

Après la fermeture des agences de Saint Guénolé, de l'Ile Tudy, de Plobannalec,; des réductions d'horaire sont prévues à Plonéour-Lanvern, Combrit, Plomeur, Penmarc'h, Guilvinec et Loctudy…

C'est la suppression de 5 emplois et des difficultés supplémentaires au personnel pour assurer sa mission de service public.

Des difficultés supplémentaires aux usagers qui se retrouvent confronter à des réductions des heures d'ouverture et à des portes closes.

Le Front de Gauche du Pays Bigouden appelle à réagir pour contrer ces projets qui accélèrent la désertification de nos communes et à se mobiliser en intervenant auprès des élus locaux pour un service postal de qualité.


Histoire vécue – Urgences Hôpital Pt L’Abbé

Voici l'histoire vécue de Monsieur « X »…
C'est un vendredi soir de juillet 2013, cet homme de prés de 75 ans, qui a fait une chute, quelques jours auparavant, voit sa jambe sérieusement enflée et douloureuse, il est 20 heures, il compose donc le «15» pour obtenir la visite d'un médecin à domicile, le régulateur qui lui répond s'enquière des symptômes et des antécédents de son correspondant, qui est suivi pour des problèmes cardiaques et d'hypertension artérielle…Le « régulateur » décide d'envoyer une ambulance chez ce patient aux fins de confirmation des symptômes, l'ambulance « privée » se présente chez monsieur « X » confirme les symptômes décrits et le verdict du régulateur tombe…Transfert aux urgences …de QUIMPER ! Oui mais monsieur « X » habite à Pont L'Abbé et à sa question pourquoi pas Pont L'Abbé ? La réponse laconique tombe « nous sommes vendredi soir et les équipements n'auront pas de personnel sur place »

Alors : Question : A quoi servent encore les Urgences de Pont L'Abbé ? Les dix mille signataires exigeant le maintien du bloc opératoire de l'Hôtel Dieu n'ont-ils pas raison lors qu'ils disent que le maintien des services afférents aux Urgences est indispensable au maintien de celles-ci ?

Pour terminer cette petite histoire vraie, sachez que monsieur « X » après examen aux Urgences de Quimper et ce après plusieurs heures d'attente…fut renvoyé chez lui vers deux heures du matin, il dut pour cela appeler un taxi de nuit et s'acquitter d'une cinquantaine d'€ pour pouvoir enfin se coucher dans son lit.. C'est ce qui s’appelle la « permanence des soins » où le médecin de garde semble avoir disparu…

R.D.  "Inutile d'épiloguer quand à la nécessaire vigilance de l'opinion sur le maintien des Urgences que l'on nous garantissait « pur beurre » de la part d'édiles de Pont l'Abbé et de communes environnantes …. il est roussi le beurre".